Le Méridien, Ile Maurice

Surplombant l’océan Indien, le Méridien se dresse au bord de la plus grande plage naturelle de l’île Maurice et se trouve à quelques minutes de nombreuses attractions, notamment les restaurants et bars de Grand Baie, le marché central et l’aquarium de l’île Maurice.

Situé à côté de la section tranquille Nirvana, La Faya cuisine un menu mauricien qui fusionne les recettes locales traditionnelles et modernes. En bonus :
les meilleurs vins et cocktails pour accompagner chaque repas !


Les 265 chambres et suites de l’hôtel ont une vue imprenable sur l’océan Indien.

Village Hall Lane, Pointe aux Biches, Maurice

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.marriott.com/hotels/travel/mrumd-le-m%C3%A9ridien-ile-maurice/?scid=bb1a189a- fec3-4d19-a255-54ba596febe2″ openin= »_blank »]

The westin turtle bay resort & spa, Mauritius

Situé à côté d’un parc marin protégé, l’hôtel dispose d’une vue sur l’idyllique Turtay Bay, et d’une combinaison réfléchie de classe, de confort inégalé et de design.

Le restaurant 

Situé dans un bel environnement tropical, ce restaurant offre de nouvelles saveurs intrigantes… un menu indien authentique propose des plats classiques ainsi que des réinterprétations contemporaines pour une expérience culinaire vraiment unique.

Chaque chambre et suite d’hôtel dispose d’un balcon ou d’une terrasse privés, la plupart avec vue sur l’océan et la plage.

Les pieds dans l’eau, il fait bon vivre à l’île Maurice.

Niché dans un endroit tranquille dans le quartier historique de Balaclava, le Westin Turtle Bay Resort & Spa est l’endroit idéal pour décompresser.

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.marriott.com/hotels/travel/mrumd-le-m%C3%A9ridien-ile-maurice/?scid=bb1a189a- fec3-4d19-a255-54ba596febe2″ openin= »_blank »]

Images : Daryl Lucas Etiennette.

Mama Shelter ouvre au Luxembourg

Le groupe Mama Shelter a ouvert son 13ème établissement au Luxembourg en juillet 2020 qui est le premier hôtel et restaurant avec un Mama Works intégré.

En inaugurant cette nouvelle adresse, la marque cofondée par Serge, Jérémie et Benjamin Trigano, s’implante désormais dans 12 villes et 7 pays. Le Luxembourg, riche de cultures et nationalités différentes est aussi pays hôte d’un grand nombre d’institutions de l’Union Européenne, au carrefour de la France, la Belgique et l’Allemagne. Pour Jérémie Trigano, CEO de Mama Shelter : « Le Luxembourg est aussi beau que cosmopolite. Nous étions certains que le mélange de ces aspects-là au côté fun et sexy de MAMA serait exaltant ».

Alors que le premier Mama Shelter est né en 2008, la famille Trigano s’est lancée dans le projet Mama Shelter en collaboration avec Philippe Starck. C’est leur volonté de se battre pour le meilleur et rien d’autre qui les a incités à dénicher des sites peu connus, dans des quartiers dotés d’une histoire captivante, pour s’investir dans le projet de leur hôtel idéal. Ce lieu atypique, amical, ouvert à tous et unique.

Marseille, Lyon, Bordeaux, Los Angeles, Rio de Janeiro, Belgrade, Prague, Toulouse, Lille, Londres et Paris West ont rejoint la famille des Mama en mettant en valeur cette vision unique.

Cette année, Mama Shelter s’est installé au coeur de l’Europe en ouvrant ses portes au Luxembourg.

L’hôtel et son restaurant sont idéalement situés sur le plateau du Kirchberg. Mama Luxembourg rend hommage aux traditions locales à travers son design, tout en faisant des clins d’œil à la modernité du pays.

Suivez les dessins au plafond, de l’artiste français Beniloys, ou la moquette de billets de 100€ jusqu’à l’une des 145 chambres ultraconfortables décorées par le Mama Design Studio, dirigé par Benjamin El Doghaïli. Les petits plus des chambres : wifi et films gratuits, produits de beauté organiques et français de la gamme Mama Skin, développée en collaboration avec la marque de cosmétiques Absolution. Tout a été pensé pour veiller au respect de la tradition MAMA sans compromettre son originalité.

Au restaurant de 470m2, les clients peuvent déguster un repas fait maison avec amour et découvrir ainsi le menu élaboré avec la complicité du célèbre chef Jean-Edern Hurstel.

Le Mama Luxembourg a aussi l’un des plus grands bars du pays, fait de marbre rose, où les clients peuvent s’asseoir et siroter un cocktail de la Mama. Au dernier étage, un rooftop typiquement Mama, 350m2 de plaisir avec un restaurant, un bar ilot, un foyer extérieur, une table de ping-pong et un espace de pétanque.

Juste en-dessous de la partie hôtel et restaurant, on retrouve les Ateliers, lumineux, de 29 à 170m2 et un CineMama, qui peut accueillir 31 personnes, un lieu idéal pour les projections ou les conférences. Mama Luxembourg est le premier établissement intégrant un Mama Works, espace de co-working mettant à disposition des postes de travail individuels. Et pour la première fois, Mama Shelter propose une boulangerie. Adossée à l’entrée du Mama Works, chacun pourra déguster des viennoiseries et du pain frais, faits maison.


Que ce soit pour des vacances ou pour le travail, les voyageurs seront toujours accueillis à bras ouverts au Mama Shelter. Ils peuvent se détendre tranquillement en sachant que MAMA s’occupe de tout !

Mama Shelter
www.mamashelter.com/en/luxembourg

2 Rue du Fort Niedergruenewald, 1616 Luxembourg

Valence fête la Journée mondiale de la paella avec des activités en ligne et en direct dans le monde entier

Depuis une semaine gastronomique dans plus de 60 restaurants à un tournoi international de paellas qui sera retransmis depuis le stade du Valence C.F. Nous fêterons ainsi la Journée mondiale de la spécialité gastronomique la plus universelle de Valence, avec un programme complet d’activités en ligne et en direct qui se dérouleront conformément à toutes les règles de distanciation sociale, pour fêter la paella dans toute la ville de Valence, toute l’Espagne et le monde entier.

© Josep Gil

Le 20 septembre, la paella, le plat le plus universel de Valence, aura droit à sa journée mondiale avec une série d’activités organisées dans le monde entier. Un jour seulement par an, les Valenciens ne sont plus les juges sévères de ce qui est une paella authentique, mais invitent le monde entier à cuisiner cette recette et à se rassembler autour d’un plat de riz, parce que la paella est synonyme d’union, de partage de bons moments autour d’une table.

Parmi les activités organisées pour le World Paella Day, il faut signaler l’édition spéciale de la Semaine de la paella, qui aura lieu du 17 au 27 septembre, ainsi que la World Paella Cup, un championnat international qui réunira autour de ce plat universel des chefs du monde entier, le 20 septembre, jour clé des célébrations.

Semaine de la paella

L’événement central du programme d’activités du World Paella Day sera l’édition spéciale d’une Restaurant Week consacrée à différentes versions de paellas. Elle aura lieu du 17 au 27 septembre et comptera avec la participation de plus de 60 restaurants de la ville. Les réservations sont ouvertes sur www.worldpaelladay.org pour savourer les recettes spécialement créées pour ce concours.

© FANDI

Les convives pourront déguster des menus comprenant une entrée, un plat spécial de paella et un dessert pour 25 euros, dans plus de 60 restaurants de la ville, de la province et d’autres localités de la Communauté valencienne. Il y aura ainsi des versions typiques du pays, comme la traditionnelle paella valencienne à base de bajoqueta (haricots verts) et de garrofón (haricot blanc) d’Alejandro del Toro ou la paella au riz juteux et aux boulettes de viande de La Ferrera. Et si vous préférez les produits de la mer, ne manquez pas le riz sec au chou-fleur et à la seiche de plage de Kaymus ou encore le riz moelleux à la seiche, aux petits calamars et aux crevettes-mantes de Pelayo Gastro Trinquet.

World Paella Cup : un tournoi gastronomique à Mestalla

© Mike Walter

De plus, huit chefs,quatre hommes et quatre femmes, venus d’Italie, de France, de Roumanie, d’Australie, du Japon, de Chine, des États-Unis et d’Espagne s’affronteront dans le cadre de la World Paella Cup, un tournoi international inspiré des compétitions sportives mondiales et dans lequel ces chefs devront démontrer qui fait la meilleure paella. L’épreuve sera diffusée le 20 septembre en ligne depuis le stade de Mestalla.

Le chef australien Leno Lattarulo, la Française Nathalie Bertheu, le Japonais Kawaguchi Yuki, Natalie Curie venue des États-Unis, le Mexicain Manuel Juliá, la chef Anne Marie venue de Roumanie, l’Italien Mateus Coelho et l’Espagnol Chabe Soler s’affronteront dans ce championnat en ligne qui associera le suspens propre aux événements sportifs avec l’art culinaire et les ingrédients les plus étonnants. Le concours se composera d’une série de matchs en ligne d’une durée de cinq minutes, pleins de passion sportive et gastronomique.

Les matchs seront diffusés depuis le stade de Mestalla du Valence C.F. et seront disponibles sur le site officiel de la World Paella Day, pour que tout le public puisse découvrir les versions les plus cosmopolites de ce plat traditionnel.

Des activités dans plus de 20 pays

Enfin, avec le soutien des bureaux internationaux de Turespaña, plus de 20 villes, d’Abu Dhabi à Helsinki, de New York à Tokyo, de Vienne à Mumbai, en passant par Mexico, Rome ou Toronto, accueilleront différentes activités organisées autour de la World Paella Day, notamment des masterclasses en ligne et des dégustations publiques de ce plat, préparé par des chefs de renommée mondiale.

Pour en savoir plus sur la #WorldPaellaDay, rendez-vous sur le site Web officiel de l’événement : https://worldpaelladay.org/ 

« Buy now, explore later », c’est le slogan du tout nouveau programme (très alléchant!) lancé par EXPLORA

Le nouveau programme de bons d’achat valable pour toutes les destinations d’Explora offre un crédit de 500 USD pour chaque bon de 1 000 USD acheté, et sans aucune précipitation pour la réservation et la réalisation des voyages, qui seront possibles jusqu’à la fin d’octobre 2022.

Alors que le monde se remet de la pause due à la pandémie et que les gens se tournent à nouveau vers le voyage, explora a lancé Buy Now, Explore Later, un nouveau programme de bons d’achat conçu pour encourager les voyages vers les destinations d’Explora dans les régions reculées d’Amérique du Sud. Disponibles jusqu’au 31 août pour un minimum de 1 000 USD, les bons Buy Now, Explore Later récompensent les acheteurs avec un bonus de 500 USD pour chaque bon de 1 000 USD acheté. Par exemple, l’acquéreur d’un bon de 1 000 USD aura un crédit total de 1 500 USD pour réserver à Explora, sans obligation de fixer une date ou même de choisir une destination jusqu’à ce qu’ils soient prêts à voyager.

Le programme Buy Now, Explore Later s’applique à toutes les destinations d’explora et aux Travesías (voyages nomades d’explora) en Amérique du Sud. Les voyageurs ont le choix entre plusieurs destinations, comme – depuis de nombreuses années – la Patagonie chilienne, le désert d’Atacama au Chili et Rapa Nui (île de Pâques) au milieu de l’océan Pacifique ; ou des destinations plus récentes, comme le Machu Picchu et la vallée sacrée des Incas au Pérou et El Chaltén en Patagonie argentine ; ainsi que la Travesía Salta, en Argentine, et la Travesía Atacama-Uyuni, qui commencera à opérer en avril 2021.  

Le programme Buy Now, Explore Later est valable pour les réservations avec une date de départ jusqu’au 31 octobre 2022. Les acheteurs bénéficient d’avantages supplémentaires, notamment la possibilité de modifier la date de réservation deux fois jusqu’à sept jours avant leur arrivée, avec une nouvelle date de séjour et un départ jusqu’au 31 octobre 2022, et la possibilité d’utiliser le solde éventuel d’un bon pour des services hôteliers dans les destinations d’exploration, notamment des massages, des vins premium, des explorations optionnelles, etc.

CONDITIONS :

– Valable jusqu’au 31 août 2020
– Vous pouvez acheter une partie d’un bon pour couvrir le prix total de votre séjour, le
supplément correspondant à votre voyage sera appliqué
– Non valable pour les périodes de Noël, du Nouvel An, de Tapati et du Carnaval
– Non valable pour explora Patagonia et explora El Chaltén entre le 1er novembre 2021 et le
31 mars 2022.
– Les changements pour les séjours se terminant le 31 octobre 2022 sont autorisés. Aucun
changement après cette date.

– La différence de prix (le cas échéant) doit être payée 30 jours avant l’arrivée.
– Ne peut être combiné avec d’autres promotions.
– Les anciens voyageurs d’explora bénéficieront d’une réduction de 5 % sur leur réservation.
– Les voyageurs combinant plusieurs destinations Explora bénéficieront d’une réduction de 5
% sur leur réservation.
– Transférable et non remboursable.
– Les politiques de modification standard s’appliquent.
– Selon disponibilités.

Les acheteurs de bons « Buy Now, Explore Later » peuvent réserver leur voyage quand ils le souhaitent. Les réservations dépendent de la disponibilité, et diverses restrictions s’appliquent. Lors de l’achat, les réservations peuvent être effectuées au +56 2 2395 2800,  par courriel à reserve@explora.com ou via les agences de voyage.

À PROPOS D’EXPLORA

Fondée en 1993, explora propose une forme de voyage basée sur l’exploration en profondeur de destinations lointaines, dans laquelle chaque hôtel est conçu comme une base pour explorer les environs, en proposant des explorations guidées et une infrastructure chaleureuse. Chaque hôtel reflète la beauté et les caractéristiques uniques de son emplacement.

Actuellement, explora est présent dans le Parc National Torres del Paine en Patagonie Chilienne, sur l’île de Pâques et dans le désert d’Atacama au Chili, dans la vallée sacrée des Incas au Pérou, à Salta et El Chaltén en Argentine et à Uyuni en Bolivie.

En novembre 2019, explora a été désignée meilleure entreprise d’expédition au monde par les World Travel Awards.   

 

Espagne : les plus belles plages d’Andalousie

Ouvert sur l’Atlantique et sur la Méditerranée, le littoral andalou déroule sur 1 000 kilomètres une multitude de plages de sable blanc, protégées pour la plupart, méconnues pour certaines, souvent spectaculaires. Voici notre sélection de spots où poser sa serviette et se baigner en toute sérénité.

Bolonia
C’est la star des plages andalouses. Sauvage, balayée par les vents salés de l’Atlantique, elle s’étend sur près de 4 kilomètres au bord d’une mer aux allures caribéennes. À l’arrière-plan, une majestueuse dune de 30 mètres de haut et les ruines romaines de Baelo Claudia.
À Tarifa, province de Cadix.

Cala de Mónsul 

Cala de Mónsul et son rocher volcanique : l’un des sites les plus photogéniques du parc naturel de Cabo de Gata Níjar.

Facile d’accès, cette plage du parc naturel de Cabo de Gata-Níjar a servi de décor à plusieurs films, dont Indiana Jones et la dernière croisade de Steven Spielberg. L’imposante formation rocheuse due à des éruptions de lave qui s’est formée sur son rivage souligne l’éclat de ses eaux très claires.
À Níjar, province d’Almería.

Caños de Meca

Caños de Meca s’étire en arc de cercle entre terre et mer.

Un rêve de plage au sable doré, sur laquelle veille le phare de Trafalgar. À marée basse, quel bonheur de partir à la découverte des merveilleuses criques cachées derrière les rochers…
À Barbate, province de Cadix.

Los Genoveses

Protégée, la plage de Los Genoveses fait partie intégrante du parc naturel de Cabo de Gata-Níjar.

Au coeur du parc naturel de Cabo de Gata-Níjar, les herbes sauvages qui se faufilent dans le sable et les falaises harmonieuses composent un paysage singulier. À l’extrémité de l’anse, Morrón de Los Genoveses : un promontoire volcanique percé de mystérieuses grottes.
À Níjar, province d’Almería.

Los Muertos

D’impressionnants rochers encadrent la plage de Los Muertos.

Il faut marcher vingt minutes sur un sentier avant d’atteindre ce long banc de sable blanc bordé par des eaux cristallines et encadré par d’impressionnants rochers. Un paradis vierge et paisible.
À Carboneras, province d’Almería.

Valdevaqueros

Les jours de vent, les kite-surfeurs assurent le spectacle devant la plage de Valdevaqueros.

L’une des plus longues plages du littoral : plus de 4 kilomètres d’une blancheur parfaite ! Les jours de vent, spectacle en continu avec les voiles colorées des kite-surfeurs qui ondulent au-dessus des flots.
À Tarifa, province de Cadix.

Publirédactionnel

Carnet pratique

NOS HÔTELS PRÉFÉRÉS

Real La Joya


Situé dans le parc naturel de Cabo de Gata, à 40 kilomètres d’Almería, ce refuge intimiste possède 12 suites avec de grandes terrasses équipées de hamac pour profiter du panorama sur la montagne et la mer. Les clients apprécient aussi l’atmosphère calme et reposante au bord de la piscine ou dans le centre de bien-être.

www.realaguaamarga.com

Parador de Cádiz


Quel panorama ! Dans ce Parador à l’architecture contemporaine, de nombreuses chambres avec balcons, la vaste piscine extérieure et le restaurant font face à la superbe baie de Cadix. Son espace bien-être est une référence dans la région.
Parador.es

Los Patios Hotel
À 45 minutes d’Almería, cet hôtel écologique de huit chambres avec patio conçues dans un style très épuré se nourrit du décor grandiose et envoûtant du parc naturel du Cabo de Gata-Níjar, à perte de vue.
Lospatioshotel.es

Bon à savoir

La protection des espaces naturels, des plages en particulier, et la diminution de l’impact environnemental du tourisme constituent des priorités en Andalousie. Des efforts importants sont par ailleurs menés pour garantir l’accessibilité d’un maximum de sites touristiques, y compris les plages, au plus grand nombre et notamment aux handicapés. 107 plages d’Andalousie portent le label Pavillon bleu, qui certifie la qualité des eaux de baignade. Nombre d’entre elles sont suffisamment grandes ou isolées pour ne pas souffrir de sur-fréquentation. Informations complémentaires sur le site officiel de l’office du tourisme espagnol : spain.info/fr/

Publié dans Hotel & Lodge numéro 113

Texte : Camille Flocon – Images : Andalucia – Shutterstock

« Les Conversations » #22 : entretien avec Yannick Gavelle, co-fondateur et directeur général d’Hôtels & Préférence

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Yannick Gavelle, co-fondateur et directeur général d’Hôtels & Préférence. Interrogé par Pascale Boissier du collectif Singularités HFT, Yannick Gavelle a commenté, en tant qu’acteur de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur de l’hôtellerie.

« Je suis un pur produit hôtelier », déclare Yannick Gavelle. Hôtels & Préférence, ce sont 150 établissements, soit 8 500 chambres, dont 82 % sont des 4 ou 5 étoiles. Fort de son expérience en hôtellerie, il nous explique comment il a su maintenir durant cette crise une équipe solide d’une main de maître. 

« Ça fait du bien de se poser un peu, ça nous a permis de travailler le back office : on a rénové le site internet, on a créé une application pour nos hôteliers et on partageait mutuellement des petites vidéos tous les lundis pour maintenir le lien, le confinement s’est en fait révélé propice au développement interne de l’entreprise. »

Il reste optimiste sur la saison estivale : « les 20 millions de français qui devaient partir à l’étranger sont restés en France. Grace à notre offre, on récupère une très belle clientèle qui reste en France et qui utilise nos produits » note-il, même si « la clientèle internationale et les événements congrès constituent un manque ». 

Rester attractif pour la jeune génération

Yannick Gavelle a conscience que « les générations Y et Z n’ont pas envie du métro boulot dodo », il affirme d’ailleurs que l’hôtellerie « doit se remettre en cause » pour « retrouver une jeunesse qui ne vient pas travailler pas défaut dans un métier ». 

Une période propice à la réflexion 

« Ces événements nous permettent de lire plus, d’écouter plus, d’innover, d’inventer et de vouloir faire avancer les choses. On s’est rendu compte que chez nous, on avait de grands défenseurs de l’économie verte. On est en train de mettre en place un comité, de développer un écolabel, grâce à des personnes pour qui la permaculture est naturelle », raconte Yanick Gavelle. Il espère que « cette crise nous donnera envie d’approfondir le côté social et environnemental. »

Dans les cinq prochaines années, « on a l’objectif d’avoir un groupe mondial », termine-t-il. « Les rêves les plus fous ne sont pas fous, ils sont réalistes, ce serait d’avoir 250 très beaux établissements partout dans le monde avec des produits très bien pensés en termes de marketing, qualité, production et distribution », mais aussi développer davantage ce qu’ils font déjà : « faire travailler sa région, les producteurs locaux, et le mieux manger ».

Texte : Joséphine Estour.

L’incomparable Aix Les Bains, le joyau du lac

L’Incomparable hérite son nom de l’un des plus gros diamants au monde. Ce diamant à la jolie couleur jaune-brun a nécessité  4 années de travail pour de révéler son plus bel éclat.

Cette demeure élégante, alliant charme d’antan et modernité, fait écho aux maisons de maître qui ont fait la renommée de la région. L’envie de redonner vie à ce lieu si chaleureux et accueillant, telle une belle maison de famille, était une évidence pour Thierry Schoenauer.

Intimiste, confidentiel, exclusif, sont les mots qui caractérisent le mieux ce diamant. La maison propose 15 chambres et suites luxueuses, avec parquet et carreaux de ciments d’Italie au sol, charpente totalement apparente au 2e étage, marbre de Carrare dans les salles de bain et terrasse en pierre de Bourgogne. Des matériaux d’exception et une décoration différente selon les chambres, subtile combinaison de tons sobres et d’accessoires colorés.


L’emplacement est idyllique : côté montagne, les chambres côtoient le Granier ou encore le Mont Revard et côté lac, elles offrent une vue panoramique sur la côte sauvage du lac du Bourget et de la Dent du Chat.

Les immenses ouvertures au niveau du restaurant, du salon et de l’espace détente ainsi que tout le premier étage donnent l’impression d’immersion absolue au dessus du plus grand Lac Naturel de France et son écrin verdoyant.

Des suites exclusives 

Six suites au confort haut de gamme avec une vue panoramique et superbe sur le Lac du Bourget et ses paysages majestueux.

Des chambres avec vue 

Conjuguant habilement un mobilier élégant et contemporain aux lignes épurées à des touches sobres et élégantes, les neuf chambres de L’Incomparable sont parfaites pour un séjour chic et raffiné, en bonus vue panoramique sur le Lac du Bourget, les montagnes des Alpes, ou sur le Mont Revard.

Le Lounge bar

En terrasse, au bord de la piscine ou dans l’espace Bar, on aime y déguster un verre de vin, une coupe de Champagne, une eau de vie, ou un cocktail concocté par le chef Bartender, alchimiste à l’imagination sans limites.

La carte est pensée et imaginée sur le pouce, et pour les plus gourmands les préparations sont élaborées sur place à base de produits frais et maison !

Le restaurant 

Côté cuisine, le chef Antoine Cevoz travaille les produits locaux, avec une cuisine subtile, il aime surprendre et s’est fait une spécialité de proposer des menus à l’aveugle, qui sont devenus sa signature. La cuisine est locavore, à base d’herbes, fleurs et plantes du parc.

Les plats sont à déguster en terrasse, vue sur le lac et aux premières loges pour admirer les couchers de soleil…

Black Diamond Luxury Spa

Piscine intérieure, hammam ouverts sur le parc, sauna et jacuzzi extérieur, soins sur mesure… le bien-être est l’ADN de l’établissement, et ça se voit ! Expérimenter le Spa, c’est se reconnecter à l’essentiel et à la nature. Après un diagnostic beauté où la Spa praticienne fait le bilan avec vous de vos besoins et de vos attentes, chaque
soin proposé va mobiliser les 5 sens.

Une promesse écologique 

Plus de pailles à usage unique, une eau filtrée puis carafée, un système de compostage, des produits locaux alliés à un potager en permaculture, des ruches des produits de beauté recyclés, voilà les promesses que l’Incomparable fait à ses clients, et suit à merveille la devise « un esprit sain dans un corps sain ».

 

https://hotel-lincomparable.com/fr/

Chemin de Belledonne – 73100 TRESSERVE

04 58 01 74 23

info@hotel-lincomparable.com

 

Hôtel Sainte Victoire, Vauvenargues : une pépite dans un écrin de verdure

Situé dans le village de Vauvenargues, face à la majestueuse montagne Sainte-Victoire et à quelques minutes d’Aix-en-Provence, l’hôtel Sainte Victoire est définitivement l’endroit idéal pour se ressourcer en 4 étoiles !  

L’hôtel Sainte Victoire dispose de 15 chambres spacieuses, lumineuses et confortables, avec vue sur le Château de Vauvenargues, qui fut la dernière demeure de Pablo Picasso. Les terrasses et balcons offrent une vue imprenable sur les montagnes sauvages et boisées. La proximité avec les sentiers de randonnée permet de parcourir la muse de Cézanne aussi bien à pied qu’à vélo.


L’établissement dispose également de deux suites exceptionnelles de plus de 30 m². La décoration moderne, design et chaleureuse est là pour sublimer les espaces intérieurs comme extérieurs.
Climatisation, minibar, plateau d’accueil avec machine Nespresso, Bouilloire, TV écran plat avec bouquet de chaines internationales, coffre-fort, miroir en pied, produits d’accueil, salle de réunion … côté service, qualité et luxe sont au rendez-vous !
Une ode à l’élégance et à la sobriété où les éléments naturels comme le bois, le verre, le métal prédominent et accompagnent des pièces uniques comme le lustre signé Francis Guerrier ou les estampes réalisées par sa fille, Marie Guerrier.

La Table de l’Hôtel Sainte Victoire, par Mateus Marangoni

Côté cuisine, le chef Mateus Marangoni nous partage une cuisine gastronomique nourrie de ses influences culturelles brésiliennes, du souvenir de la cuisine de sa grand-mère et de son expérience méditerranéenne et asiatique. Le restaurant donne sur la splendide Montagne Sainte Victoire, d’où l’Hôtel tire son nom. Dans une ambiance feutrée, la décoration du restaurant se veut élégante et contemporaine, déclinée autour de tons de verts et de bleu.

Hôtel Sainte Victoire

04.42.54.01.01

33 Avenue des Maquisards 13126 – Vauvenargues

www.hotelsaintevictoire.com/fr/

« Les Conversations » #21 : entretien avec Guy Antognelli, directeur du tourisme et des congrès de Monaco

« Les conversations », nouveau format d’échange en live d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités reçoit Guy Antognelli, directeur du Tourisme et des Congrès de Monaco

Interrogé par Laurent Beaulieu, cofondateur du collectif Singularités, Guy Antognelli a commenté, en tant qu’acteur de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur du tourisme.

« Le confinement a été un choc », reconnaît Guy Antognelli, « c’était une organisation à trouver, tout le monde a été mis en télétravail en une demi-journée. Heureusement, on était déjà bien équipé en matériel portable, comme nous sommes habitués à travailler en déplacement, ce qui a permis de réaliser cela de manière assez souple, même si nous avons rencontré quelques problèmes ». Pour lui, le plus gros challenge a surtout été de garder le contact. 

À Monaco, la direction du tourisme et des congrès a un rôle d’office du tourisme à la française et un rôle de promotion pour faire rayonner l’image de la Principauté. Une cité-Etat qui dispose d’une hôtellerie large et très haut de gamme, une vie nocturne intense et un niveau de restauration exceptionnel qui permet à chacun de trouver son plaisir dans l’assiette. La vie culturelle est riche, avec toujours cette notion de réinvention.

Le territoire possède plusieurs atouts : « ses fondamentaux géographiques : la méditerranée, un climat très apaisant » en font une destination à succès. En effet, « il y a 300 jours de ciel bleu et de soleil par an et nous sommes situés à deux heures de vol des grandes cités européennes. »

« Qualité et excellence sont les maîtres mots »

Il est certain que la crise sanitaire va continuer à bouleverser le secteur du tourisme : « les marchés de proximité gagneront en importance, mais j’ai bon espoir que les gens s’attacheront à la qualité des produits encore plus qu’auparavant », note Guy Antognelli.

Face aux nouvelles mesures sanitaires, il faut trouver des solutions : « comment mettre 500 personnes assises alors qu’avant elles se rassemblaient debout autour d’un cocktail ? C’est un effort commun des organisateurs et de la destination pour trouver des nouveaux formats, tout en conservant la qualité des produits. »

À Monaco, le développement durable « est un élément de l’ADN. Cela fait partie de la qualité, car respecter aujourd’hui l’environnement, c’est respecter notre qualité de vie et de santé de demain ». Par exemple, souligne-t-il, « on met des virucides partout, mais on regarde ce qu’on met dans les virucides aussi ».

« Paradoxalement, je pense que l’humain va être encore plus important. »

Le confinement a eu l’effet bénéfique de faire évoluer les mentalités : « avant on pensait que les concierges numériques et les applications pourraient remplacer l’humain. Maintenant les gens ont compris que ce ne doit pas être détriment du contact humain. Il faut vraiment que les deux coexistent », affirme-t-il. Il nous livre un dernier conseil : « j’invite les gens à venir découvrir cet autre Monaco. Avoir l’esprit ouvert pour aller vers d’autres et vers l’ailleurs. »

Texte : Joséphine Estour.

« Les Conversations » #20 : entretien avec Cécile de Labrousse, directrice des opérations hôtellerie des Maisons d’Arles

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Cécile de Labrousse, directrice des opérations hôtellerie des Maisons d’Arles.

Interrogée par Laurence Faye, du collectif Singularités HFT, Cécile de Labrousse a commenté, en tant qu’actrice de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur de l’hôtellerie/restauration.

« On a été soudé »

« Le confinement a été une période propice, bien que particulière, elle a été bénéfique », indique Cécile de Labrousse. 

« Nous sommes en perpétuel mouvement. On fait beaucoup de choses très bien, mais on se remet beaucoup en question, on est constamment sur du working-progress, ce qui permet d’évoluer ». C’est sans doute cet esprit de cohésion et de partage qui a permis aux Maisons d’Arles de grandir et de survivre à cette crise.

Pour cette collection, « l’important, c’est le partage. Chaque personne a une idée, une voie, une opinion. L’ensemble de nos décisions sont prises en team, chaque maison a son identité, son ADN, mais au sein de la team, nous avons le même programme. Que ce soit au Nord-Pinus ou à l’Arlatan, il y a des responsables, mais on travaille à quatre ensembles. C’est beaucoup de travail collaboratif sur des sujets forts et stratégiques. Chacun peut s’épanouir dans son travail ».

Une région et un ADN riches, propices à l’hospitalité de demain

Arles, classée au patrimoine de l’Unesco, est une ville foisonnante qui brille depuis l’Antiquité. Située à une heure d’Avignon et Marseille, au pied de la réserve naturelle de Camargue, elle mêle culture et environnement. 

Les Maisons d’Arles est au départ un projet impulsé par Maja Offmann : « Les maisons d’Arles, c’est la genèse, la richesse de la faune et la flore, et la volonté de l’observer et de la préserver ». C’est aussi un concept ouvert, rythmé par un programme artistique extrêmement dense fait de rencontres avec des artistes : « ce sont avant tout des aventures humaines, la réelle sensibilité incroyable de Maja Hoffman pour l’art, les artistes, et sa grande connaissance dans ce domaine. En fait, ce sont les rencontres humaines qui font que les projets naissent », nous explique Cécile de Labrousse. 

La vision très avant-gardiste de Maja Hoffman fait des Maisons d’Arles un hébergement qui sort des codes. « L’hôtellerie est très hiérarchisée, avec des étoiles. Nous, nous sommes l’antithèse de tout ça. Nous voulons accompagner au mieux cette nouvelle génération, puisque nos clients de demain sont les générations Y et Z d’aujourd’hui. Je pense qu’il faut simplifier les choses. Le plus important, ce ne sont pas les codes, pas les étoiles, c’est la sincérité », conclut Cécile de Labrousse.

Texte : Joséphine Estour – Images : Gianni Villa.

« Les Conversations » #22

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le vingt et unième rendez-vous « Les Conversations », Pascale Boissier membre de Singularités hft recevra Yannick Gavelle, co-Fondateur et Directeur Général de Hôtels & Préférence.

Rendez-vous Jeudi 16 juillet 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft # hoteletlodgemagazine #hotellerie #hotelsetpreference

À Jeudi

« Les Conversations » #21

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le vingt et unième rendez-vous « Les Conversations », Laurent Beaulieu membre de Singularités hft recevra Guy Antognelli, Directeur du Tourisme et des Congrés de Monaco

Rendez-vous Jeudi 9 juillet 2020 à 18h sur la page Facebook Hotel & Lodge

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #visitmonaco

A Jeudi

France : 3 bijoux sur la côte Atlantique

Villa Grand Voile à La Rochelle

© Sylvie Curty

Après avoir obtenu sa troisième étoile en début d’année, le chef Christopher Coutanceau vient d’inaugurer ce Relais & Châteaux près du centre ville et du port de La Rochelle : onze chambres lumineuses et cosy aux couleurs de la mer occupent une ancienne demeure d’armateur du XVIIIe siècle, avec cour arborée et piscine.

12, rue de la Cloche, La Rochelle.

www.villagrandvoile.com

La Villa Clarisse à l’île de Ré

Autre Relais & Châteaux, cet ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle est l’une des adresses emblématiques de Saint-Martin-de-Ré. Les neuf chambres et suites ont conservé cheminées, boiseries et parquet d’origine, qui se marient très bien au design intérieur épuré, à dominante blanc. Elles entourent un patio et un vaste jardin avec piscine.

5, rue du Général Lapasset, Saint-Martin-de-Ré.

www.villa-clarisse.com

La Villa Cayola aux Sables d’Olonne

Cachée dans la forêt aux portes des Sables d’Olonne, cette superbe maison contemporaine de 270 m2 entièrement bâtie en bois peut accueillir 12 personnes. Prestations haut de gamme, vue mer, grande terrasse, piscine intérieure, sauna : un lieu unique sur la côte vendéenne.

Talmont Saint-Hilaire.

www.villacayola.com

Texte : Céline Baussay

« Les Conversations » #19 : entretien avec Jean-Claude Lavorel, président-directeur général de Lavorel Hotels

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Jean-Claude Lavorel, président-directeur général de Lavorel Hotels.

Interrogé par Pascale Boissier du collectif Singularités HFT, Jean-Claude Lavorel a commenté, en tant qu’acteur de premier plan, la situation actuelle dans le secteur de l’hôtellerie-restauration et son évolution post-crise sanitaire. 

Jean-Claude Lavorel détient 9 hôtels, 10 restaurants ainsi qu’une compagnie fluviale : Les Bateaux Lyonnais. Parmi ces établissements situés en France, tous n’ont pas encore rouvert. « Nous avons privilégié les établissements offrant un nombre de réservation assez intéressantes d’un point de vue économique. Autant ne pas perdre d’argent en rouvrant. » 

L’homme d’affaires est passé de « l’hospitalisation à l’hospitalité ». Issu du monde médical, il ouvre le groupe LVL Médical en 1989, dédié aux consultations à domicile. « J’ai voulu prendre en charge les patients comme on prend en charge les clients d’un hôtel. » Passer d’un secteur à l’autre ne lui a donc pas posé de problème : « Je me suis toujours inspiré de l’hôtellerie pour son perfectionnisme. La ponctualité, la rigueur, l’empathie, la propreté sont des valeurs applicables partout. »

C’est à Courchevel que Jean-Claude Lavorel fait ses débuts dans un tout autre domaine, l’hôtellerie : « J’ai commencé à exercer ce métier de loin, après avoir visité un hôtel à Courchevel. » Puis il a acquis le château de Bagnols et une nouvelle histoire a commencé à s’écrire. S’il a choisi ce métier, c’est avant tout pour la proximité avec les équipes. Ce lien, il a choisi de ne pas briser pendant le confinement : « J’ai fait en sorte de leur envoyer un e-mail bienveillant tous les 10 jours pour maintenant ce lien », souligne-t-il. 

Le Marriott, qui représente 80% de leur chiffre d’affaire et principalement dédié aux séminaires, n’a pu rouvrir à ce jour. « Un premier séminaire est prévu pour le 17 août. » En revanche, le restaurant du Marriott accueille de nouveau sa clientèle fidèle. 

Ce que nous enseigne la crise 

Comme tout hôtelier, Jean-Claude Lavorel doit faire appliquer les nouvelles mesures sanitaires qui malheureusement ne facilitent pas toujours les bons rapports avec le client : « Au palace de Menton où nous sommes complets, le buffet pose problème. Nous essayons de réfléchir à des formules innovantes, directement servies par du personnel, sur un buffet protégé. » Il faut puiser en cette crise un certain enseignement, même si « dire au client de mettre son masque, cela complique les rapports humains. »   

Lorsqu’il se projette, le patron de Lavorel Hotels reste lucide : « Nous allons forcément perdre de l’argent. » Il espère un retour à la normale tout en continuant ses efforts sur l’aspect écoresponsable : « Nous nous sommes toujours employés à aller chercher les producteurs locaux, fruits et légumes de saison et nous continuerons d’appliquer cette initiative à l’ensemble de nos établissements, déjà labellisés « clef verte ».

Il termine par un conseil adressé aux hôteliers, celui de réduire au maximum toutes les charges, de surveiller les bilans et surtout, ne « jamais jeter l’éponge. » 

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge  

« Les Conversations » #18 : entretien avec Pierre-Charles Grob, CEO de D-EDGE

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Pierre-Charles Grob, CEO de D-EDGEInterrogé par Laurent Beaulieu du collectif Singularités HFT, Pierre-Charles Grob a commenté l’aspect technologique de la situation actuelle dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. 

Ancien hôtelier, Pierre-Charles Grob est désormais à la tête de D-Edge, entreprise digitale au service des acteurs de l’hôtellerie. D-Edge sert environ 12 000 hôtels en Europe et Asie Pacifique, compte dans son équipe 350 collaborateurs dont « l’efficacité a été prouvée pendant le confinement », selon le CEO, et plus de 100 développeurs. 

Pendant le confinement, Pierre-Charles Grob a réussi à passer outre le chômage partiel. À la reprise, il s’aperçoit que les différentes régions du monde n’ont pas géré la réouverture de la même façon. Selon lui, il y a trois grands segments : les pays qui redémarrent très bien : Taïwan, la Chine, la Corée du sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Ceux qui repartent à la hausse, mais pas autant que l’année dernière : Europe centrale, Allemagne. Pour l’Italie, la France et le Portugal, la reprise est « timide. »  

L’innovation au service de la crise 

Pendant cette crise, l’entreprise D-Edge a tout mis en œuvre pour répondre aux besoins technologiques les plus urgents : 

 « Dans un premier temps, les hôteliers avaient besoin d’afficher des messages expliquant la situation. Puis nous les avons aidés à gérer l’annulation de masse, une mesure inédite. Enfin, nous leur avons permis, grâce à un outil de « recovery tracker » de suivre la reprise de leur business avec un indice de booking. » 

Aujourd’hui, la technologie est essentielle au bon développement d’un groupe hôtelier, comme d’un hôtelier indépendant. Pierre-Charles Grob se charge de les familiariser avec ces outils. « Nous apprenons aux hôteliers à quoi servent ces outils digitaux, pourquoi ils sont importants tout en les rassurant sur la facilité de leur usage. »   

D’après le CEO, l’hôtellerie indépendante recherche des outils faciles à utiliser tandis que les grands groupes embauchent des experts en interne. 

Et demain ? 

Concernant l’hôtellerie de demain, Pierre-Charles Grob indique : « Soyons toujours sur le marché au bon moment et avec le bon produit. La technologie et le digital seront encore plus nécessaires dans les prochains mois. »  Mais « ne nous attendons pas à une révolution », ajoute-t-il. « Il suffit d’entretenir la notion d’hospitalité traditionnelle. » Néanmoins, un certain nombre de domaines vont devoir être automatisés et « c’est là que le digital intervient. » 

Pierre-Charles Grob souhaite partager un conseil avec les hôteliers, celui de toujours proposer le meilleur tarif en direct. « Ce n’est pas pour rien que l’on se bat pour ça depuis 15 ans », termine-t-il.

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge 

« Les Conversations » #17 : entretien avec Olivier Bon, co-fondateur d’Experimental Group

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Olivier Bon, co-fondateur d’Experimental Group

Interrogé par Pascale Boissier du collectif Singularités HFT, Olivier Bon a commenté, en tant qu’acteur de premier plan, la situation actuelle dans le secteur de l’hôtellerie-restauration et son évolution post-crise sanitaire. 

Experimental Group a vu le jour grâce à Olivier Bon et ses trois collaborateurs dont le but était, à l’origine, de révolutionner l’expérience du bar à cocktails en inaugurant le premier Experimental Group de Paris, proposant les meilleurs produits, à prix bas, au design et à l’ambiance chaleureux. Olivier Bon et son équipe souhaitaient s’inscrire dans la « new wave » du cocktail parisien : « Nous avons rendu les gens accros aux cocktails », ironise le co-fondateur.   

Rapidement, d’autres établissements signés Experimental Group ont fleuri de partout, comptant parmi eux un certain nombre d’hôtels à l’esprit singulier. À Paris, Londres, New-York, Venise ou encore Ibiza… tous permettent aux clients de vivre une expérience de proximité, en démarchant les producteurs locaux et en effectuant un travail de recherche sur la culture locale avec leurs designers.  

« On cherche à éliminer la technologie au profit de quelque chose de plus familial, on veut donner l’impression d’être dans un petit hôtel de charme, même dans les hôtels de 150 chambres », explique Olivier Bon. 

« Ce qui fait notre force c’est notre service », selon le co-fondateur. Le groupe prend soin de multiplier les petites attentions toutes simples : opter pour des clés à l’ancienne plutôt que pour le système à carte, jugé « déshumanisant ». Idem pour la qualité des produits : « Quand tout le monde propose un café de la marque Nespresso, nous privilégions un vrai café artisanal. » 

Pour Olivier Bon, les réseaux sociaux constituent une priorité absolue : « Nous avons bénéficié du développement de Facebook il y a douze ans et aujourd’hui, Instagram est notre carte de visite. » Optimiste quant à l’évolution du tourisme, il explique que l’avenir de l’hospitalité passe par ces réseaux sociaux mais aussi par deux autres grands défis : la découverte des traditions locales et la quête de l’exclusivité. 

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge 

« Les Conversations » #16 : entretien avec Camille Delamar, co-fondatrice d’Ecotable et Laurent Petit, chef triplement étoilé du restaurant Le Clos des Sens à Annecy.

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Camille Delamar, co-fondatrice d’Ecotable et Laurent Petit, chef triplement étoilé du restaurant Le Clos des Sens à Annecy.

Interrogés par Pascale Boissier du collectif Singularités HFT, Camille Delamar et Laurent Petit ont commenté, en tant qu’acteurs de premier plan, l’avenir de la restauration qui tend vers
une approche plus durable et écoresponsable.

Les rôles respectifs de Camille Delamar et Laurent Petit se complètent. L’une co-fondatrice d’un label écoresponsable, le second chef étoilé et fortement sensibilisé à ces nouvelles normes. Cela lui aura valu l’obtention de trois « Ecotable ».

Ils remercient l’un comme l’autre la crise actuelle, qui se veut bénéfique pour cette nouvelle approche écologique. Le chef indique : « J’en ait fait l’exercice pendant ce confinement. Il faut simplement savoir se reconnecter à la terre, au territoire et les choses sont bien plus simples à mettre en place qu’on pourrait le croire. » Selon lui, il s’agit d’un retour en arrière, avant que les générations précédentes ne se mettent à surconsommer. Il remarque que de plus en plus de gens sont en train de se convertir et notamment les trentenaires.

Camille Delamar fait partie de cette génération qui entend changer de modèle. Avec son label Ecotable, elle aspire à concilier gastronomie et écologie. Elle cite l’exemple du chef Laurent Petit et de son restaurant Le Clos des Sens qui d’après elle « a fait preuve de transparence et d’humilité et sont prêtés de bon cœur à cet exercice d’analyse des pratiques, des factures… »
Ecotable s’intéresse aux circuits courts, durables afin d’améliorer la transparence sur le contenu de l’assiette dans la restauration.

Au-delà de cette démarche socio-environnementale, les détenteurs du Label comme Laurent Petit ont un véritable rôle de prescripteur à jouer auprès d’autres restaurateurs et du grand public.
« On est en train de revaloriser le métier de cuisinier à travers ce label », estime le chef triplement étoilé. « Dire que cela à un coût n’est pas acceptable, à partir du moment où la priorité est au zéro déchet et qu’on revalorise le produit. »

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge

 « Les Conversations » #20

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le vingtième rendez-vous « Les Conversations », Laurence Faye membre de Singularités hft recevra Céline de Labrousse,  Directrice des Opérations Hôtellerie Les Maisons d’Arles

Rendez-vous Jeudi 2 juillet 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge: https://www.facebook.com/hotelandlodge/.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et  le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #lesmaisonsdarles #arles

À Jeudi

« Les Conversations » #19

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le dix-neuvième rendez-vous « Les Conversations », Pascale Boissier membre de Singularités hft recevra Jean-Claude Lavorel, Président-Directeur-Général de Lavorel Hotels

Rendez-vous Jeudi 25 juin 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge (ne mettre le lien que sur FB) : https://www.facebook.com/hotelandlodge/

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et  le @Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #lavorelhotels

A Jeudi

« Les Conversations » #18

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le dix-huitième rendez-vous « Les Conversations », Laurent Beaulieu membre de Singularités hft recevra Pierre-Charles Grib, CEO D-Edge

Rendez-vous Jeudi 18 juin 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #dedge

À Jeudi

« Les Conversations » #17 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le dix-septième rendez-vous « Les Conversations », Laurence Faye membre de Singularités hft recevra Olivier Bon Co-Fondateur de Experimental Group.

Rendez-vous Jeudi 11 juin 2020 à 18h sur la page facebook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et  le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #olivierbon #experimentalgroup

« Les Conversations » #16

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le seizième rendez-vous « Les Conversations », Pascale Boissier membre de Singularités hft recevra Camille Delamar, co-fondatrice d’Ecotable et Laurent Petit, Chef 3 étoiles du Clos des Sens à Annecy.

Rendez-vous Jeudi 4 juin 2020 à 18h sur la page facebook Hotel &Lodge : https://www.facebook.com/hotelandlodge/
Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.
Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.
#lesconversations #singulariteshft # hoteletlodgemagazine #hotellerie #ecotable #laurentpetit #closdessens
À Jeudi

Dormir à l’école, c’est possible !

Après l’école à la maison, confinement oblige, voici venu le temps de l’école à l’hôtel. Ou plutôt l’inverse : le Balea, le Collège Hôtel ou encore La Maison d’Ambronay ont investi salles de classe et cour de récré pour créer des concepts d’hébergement singuliers et empreints de nostalgie.

Hôtel Balea

Pendant plus de cent ans, cette école communale du village basque de Guétary a accueilli plusieurs générations d’enfants. Une fois vidée de ses têtes blondes, elle a repris vie grâce à une famille qui a su voir le potentiel de cette vieille bâtisse en pierre et briques rouges, typiques de la région, en surplomb de l’océan.

Elle l’a transformée en un hôtel de 28 chambres au charme simple, tout en cultivant son esprit d’origine : un jardin a fleuri dans la cour de récréation, le préau fait office de salon de thé, des chambres (certaines avec vue sur l’Atlantique) ont remplacé les salles de classe. Sur un mur d’enceinte, la fresque des anciens écoliers a été restaurée.

Un immense tableau noir et de belles cartes vintage dans la salle des petits déjeuners, ainsi que des dessins d’enfants dans les chambres, invitent le visiteur à plonger dans ses propres souvenirs et à imaginer l’histoire des lieux.

L’Hôtel Balea (« baleine » en basque) tire son nom de la mosaïque qui orne son mur Sud, réalisée par l’artiste biarrote Killy Beall. Elle illustre un temps lointain, celui où Guéthary était encore un port baleinier.

www.hotel-balea-guetary.com
Images : DR

Collège Hôtel

Au cœur du Vieux Lyon, entouré de ses nombreuses écoles, le Collège Hôtel s’inscrit dans un genre à part : un parfait compromis entre la nostalgie des écoles d’autrefois et un design contemporain. Son étonnante façade signée de l’artiste franco-argentin Pablo Reinoso n’offre qu’un aperçu de l’ambiance « back to school ».

À l’intérieur, bancs en bois, pupitres, tableaux noirs, cartes de géographique jaunies et manuels scolaires composent la base du décor.

Les 40 chambres, dont certaines avec balcons et terrasses, s’ouvrent sur l’ensemble de la ville de Lyon et ses quartiers emblématiques : Saint-Jean, Fourvière, Croix Rousse…

En rez-de-chaussée, la bien-nommée Cantine est un espace directement inspiré des réfectoires fréquentés par les élèves, dans un décor plus vrai que nature. Comme au temps de l’insouciante jeunesse et de l’odeur de la colle…

www.college-hotel.com
Images : DR

La Maison d’Ambronay

Elle n’a rien perdu de son charme d’antan. Marelle, lignes de terrain de jeux, immense tableau noir à craie… Cette ancienne école primaire du village d’Ambronay dans l’Ain, à 50 kilomètres au nord-est de Lyon, regorge de références scolaires, comme figées dans le temps. Elle est devenue maison d’hôtes en 2015, à l’instigation de sa nouvelle propriétaire, Nathalie Schlienger.

Après une carrière dans l’imprimerie et la papeterie, cette fringante quinquagénaire a entrepris de rénover et transformer de fond en comble 1000 m2 sur trois étages. Le défi : conserver le cachet des lieux et son esthétique dans son jus.

Quatre chambres spacieuses, fonctionnelles et colorées, ont été créées dans les anciennes classes et malicieusement appelées CE1, CE2, CM1 et CM2.

Chacune se distingue par un élément particulier : une salle de bains aux faux airs de vestiaire de piscine, des estrades, une cheminée en marbre aux pattes de lion… Bon point pour le baby-foot et la jolie cour de récréation plantée de tilleuls.

www.lamaisondambronay.fr
Images : Aude Lemaitre