L’incomparable Aix Les Bains, le joyau du lac

L’Incomparable hérite son nom de l’un des plus gros diamants au monde. Ce diamant à la jolie couleur jaune-brun a nécessité  4 années de travail pour de révéler son plus bel éclat.

Cette demeure élégante, alliant charme d’antan et modernité, fait écho aux maisons de maître qui ont fait la renommée de la région. L’envie de redonner vie à ce lieu si chaleureux et accueillant, telle une belle maison de famille, était une évidence pour Thierry Schoenauer.

Intimiste, confidentiel, exclusif, sont les mots qui caractérisent le mieux ce diamant. La maison propose 15 chambres et suites luxueuses, avec parquet et carreaux de ciments d’Italie au sol, charpente totalement apparente au 2e étage, marbre de Carrare dans les salles de bain et terrasse en pierre de Bourgogne. Des matériaux d’exception et une décoration différente selon les chambres, subtile combinaison de tons sobres et d’accessoires colorés.


L’emplacement est idyllique : côté montagne, les chambres côtoient le Granier ou encore le Mont Revard et côté lac, elles offrent une vue panoramique sur la côte sauvage du lac du Bourget et de la Dent du Chat.

Les immenses ouvertures au niveau du restaurant, du salon et de l’espace détente ainsi que tout le premier étage donnent l’impression d’immersion absolue au dessus du plus grand Lac Naturel de France et son écrin verdoyant.

Des suites exclusives 

Six suites au confort haut de gamme avec une vue panoramique et superbe sur le Lac du Bourget et ses paysages majestueux.

Des chambres avec vue 

Conjuguant habilement un mobilier élégant et contemporain aux lignes épurées à des touches sobres et élégantes, les neuf chambres de L’Incomparable sont parfaites pour un séjour chic et raffiné, en bonus vue panoramique sur le Lac du Bourget, les montagnes des Alpes, ou sur le Mont Revard.

Le Lounge bar

En terrasse, au bord de la piscine ou dans l’espace Bar, on aime y déguster un verre de vin, une coupe de Champagne, une eau de vie, ou un cocktail concocté par le chef Bartender, alchimiste à l’imagination sans limites.

La carte est pensée et imaginée sur le pouce, et pour les plus gourmands les préparations sont élaborées sur place à base de produits frais et maison !

Le restaurant 

Côté cuisine, le chef Antoine Cevoz travaille les produits locaux, avec une cuisine subtile, il aime surprendre et s’est fait une spécialité de proposer des menus à l’aveugle, qui sont devenus sa signature. La cuisine est locavore, à base d’herbes, fleurs et plantes du parc.

Les plats sont à déguster en terrasse, vue sur le lac et aux premières loges pour admirer les couchers de soleil…

Black Diamond Luxury Spa

Piscine intérieure, hammam ouverts sur le parc, sauna et jacuzzi extérieur, soins sur mesure… le bien-être est l’ADN de l’établissement, et ça se voit ! Expérimenter le Spa, c’est se reconnecter à l’essentiel et à la nature. Après un diagnostic beauté où la Spa praticienne fait le bilan avec vous de vos besoins et de vos attentes, chaque
soin proposé va mobiliser les 5 sens.

Une promesse écologique 

Plus de pailles à usage unique, une eau filtrée puis carafée, un système de compostage, des produits locaux alliés à un potager en permaculture, des ruches des produits de beauté recyclés, voilà les promesses que l’Incomparable fait à ses clients, et suit à merveille la devise « un esprit sain dans un corps sain ».

 

https://hotel-lincomparable.com/fr/

Chemin de Belledonne – 73100 TRESSERVE

04 58 01 74 23

info@hotel-lincomparable.com

 

L’hôtel du Palais à Biarritz : l’élégance napoléonienne

Palace emblématique de la côte Basque, l’Hôtel du Palais est temporairement fermé pour rénovation et devrait rouvrir cet été.

Il ne peut passer inaperçu, le légendaire Hôtel du Palais qui surplombe la Grande Plage de Biarritz et dont les façades et toitures ont été inscrites aux monuments historiques en 1993.  A l’intérieur, un luxe cinq étoiles, véritable reflet du raffinement français.

Historique

L’édifice a été bâti au cœur de l’ancienne résidence impériale de Napoléon III et Eugénie de Montijo, d’où son nom de Villa Eugénie jusqu’en 1881. A cette date, elle est transformée en Hôtel-Casino et renommée Palais Biarritz. Celui-ci deviendra l’Hôtel du Palais en 1893 avant de périr sous les flammes d’un terrible incendie en 1903. L’architecte Edouard Niermans prendra la responsabilité de le reconstruire entièrement pour qu’en 2011, l’Hôtel du Palais obtienne cinq étoiles et reçoive cette même année la distinction « Palace », titre renouvelé en 2016.

Visite guidée

L’illustre cour, ses chambres et suites Second Empire – l’esprit Napoléon III est omniprésent dans les 56 suites et 86 chambres – ainsi que ses restaurants gastronomiques avec vue panoramique contribuent à la singularité et à l’élégance des lieux. La décoration reflète un style chic et raffiné, perpétuant la légende et l’authenticité de la ville de Biarritz. Le mobilier atypique, les peintures rares, tapisseries fines et tissus exquis lui attribuent un charme intemporel et historique pour le plus grand bonheur des amateurs d’art.

Hôtel du Palais
1 Avenue de l’Impératrice
64200 Biarritz
Tel +33 5 59 41 1234

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.hyatt.com/fr-FR/hotel/france/hotel-du-palais-biarritz/biqub » openin= »_blank »]

 

Texte : Charlotte Engel – Images : D.R.

Le Palais Faraj Suites & Spa de Fès, un joyau au cœur de la médina

Au Palais Faraj Suites & Spa, surplombant la médina de Fès, règne une atmosphère de paix et de sérénité. Depuis sa rénovation en 2012, le 5-étoiles possède l’authenticité majestueuse d’un palais oriental et incarne la somptueuse histoire des dynasties marocaines.

La nuit, depuis le somptueux Palais Faraj Suites & Spa aux teintes ambrées, la médina révèle tout son éclat scintillant et sa beauté intacte. Dans l’hôtel lui-même, la cour intérieure se métamorphose et la piscine illuminée prend une couleur lagon. En journée, le décor est tout autre…

À l’arrivée, l’impressionnante voûte aux couleurs éclatantes est à la mesure de l’étendue du domaine. L’entrée est entourée de majestueux palmiers. Elle offre une perspective étonnante, dévoilant une vue à 360° sur la cité historique de Fès.

Le décor de la Suite Royale s’inspire de l’art islamique : une mosaïque dessinant de multiples rosaces colorées recouvre les murs et le sol. La lumière qui parcourt le grand salon se reflète sur l’émail, faisant resplendir les mélanges subtils de nuances bleues et vertes. Une grande porte-fenêtre aux carreaux de verre s’ouvre sur les jardins, havre de fraîcheur et de contemplation.

Élégante, surprenante, la Suite Ambassadeur conjugue style oriental et design occidental. Elle suit les codes de l’architecture marocaine et sa myriade de motifs et de couleurs, mais avec un mobilier qui se veut plus moderne. Deux hautes portes en bois sculpté séparent la chambre à coucher d’un charmant salon.

Les terrasses du Palais Faraj Suites & Spa au-dessus de la cité historique de Fès : voilà l’emplacement idéal pour déguster un savoureux petit déjeuner avec vue. Une parenthèse de douceur et de calme aux premières lueurs du jour.

Au cœur du Palais Faraj Suites & Spa, la piscine invite à profiter du soleil et de la tranquillité. La mosaïque au fond du bassin lui donne une teinte bleu marine et fait toute son originalité. Des transats permettent de se relaxer tout en profitant d’un service d’exception.

Le Palais Faraj Suites & Spa gravite autour d’un éblouissant patio central qui, en soirée, révèle une théâtralité digne des Mille et Une Nuits. La lumière diffuse confère à l’ensemble de la pièce un caractère mystérieux. Ce patio incarne à lui seul tout ce qui fait le prestige marocain, entre élégance et charme. Auquel s’ajoute la légendaire hospitalité locale…

Les hôtes du Palais Faraj Suites & Spa peuvent s’accorder une pause bien-être dans un spa luxueux à l’ambiance tamisée et à l’architecture typiquement mauresque : une atmosphère dans laquelle on a immédiatement envie de s’abandonner lors de soins traditionnels comme le massage au savon noir ou à l’argile verte, inspirés d’un savoir-faire ancestral.

Au dernier étage, le restaurant L’Amandier est le dernier refuge chic et intimiste de la propriété, dans un cadre plus contemporain. La carte propose une cuisine de pure tradition fassie.  Dans la pièce contigüe, le bar-lounge sert d’excellents cocktails.

Sur la terrasse, à l’heure du dîner, les clients du restaurant L’Amandier ont le privilège de découvrir des saveurs authentiques et locales, tout en profitant d’une vue féérique sur Fès et son éclairage nocturne.

Palais Faraj Suites & Spa
16-18 derb bensouda, Bab Ziat, Fes, Fès el-Bali, 30000 Fès, Maroc
www.palaisfaraj.com

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »http://www.palaisfaraj.com/ » openin= »_blank »]

[res_map address= »16-18 derb bensouda, Bab Ziat, Fes, Fès el-Bali, 30000 Fès, Maroc » directionstext= »Directions » pancontrol= »yes » scalecontrol= »yes » typecontrol= »yes » streetcontrol= »yes » zoom= »8” zoomcontrol= »yes » draggable= »yes » scrollwheel= »no » width= »100% » height= »500px » maptype= »roadmap » popup= »no » center= » » refresh= »no »]

Texte : Charlotte Engel – Photos : DR.

Migiwatei Ochi Kochi : dans l’intimité de Tomonoura

Qu’il est charmant , le petit port de Tomonoura. On l’admire dans le film The Wolverine de James Mangold, mais aussi dans Ponyo sur la falaise de Hayao Miyazaki. Comme de coutume avec les ryokans, la façade d’Ochi Kochi semble sans prétention. Mais dès la porte passée, on découvre une retraite raffinée autant qu’intime. Une traditionnelle baignoire en cyprès orne les treize chambres et es quatre suites. Il est aussi possible de réserver à son usage personnel le onsen du spa, surplombant lamer.

Comme dans tout ryokan, on peut apprécier la cuisine kaiseki, ou kaiseki-ryori, dans le calme de sa chambre ou dans le restaurant donnant sur la mer. Oeufs de poules de plein air, riz 5 étoiles, miso, abalone et poissons locaux sont servis avec cette science du détail qui signe la haute gastronomie japonaise. Au matin, on est surpris de voir s’amarrer, quasiment sous le balcon, un vaisseau atypique. La coque du ferry s’est inspirée du bateau de Sakamoto Ryoma, l’héritier d’une famille de samouraïs qui voulut créer sa compagnie commerciale et fut donc considéré au XIXe comme un dangereux révolutionnaire. A Tamoura, la réalité fait aussi son cinéma.

 

MIGIWATEI OCHI KOCHI

www.ochikochi.co.jp

 

Texte : Aliette De Crozet – Images : DR

Pauses Gourmandes à Shanghai

Réputée pour sa cuisine traditionnelle, où les poissons, crustacés, légumes et marinades tiennent une place de choix, Shanghai fait aussi la part belle aux tables internationales, business oblige.

Maison Lamoise

Quand un chef étoilé, bourguignon, Eric Pras, part à la conquête de la Chine, pas une, ni deux, il hisse son restaurant au 68e étage de la Shanghai Tower. Le Jules Verne de la tour Eiffel n’a plus qu’à s’incliner. Toute la ville se dévoile parfois à travers le brouillard. C’est superbe.

Pourquoi pas la Bourgogne à Shanghai ? La région avait déjà donné son nom à un quartier de la concession française, alors… En automne, la carte se pare de sucettes de foie gras, de potimarron, de châtaignes, de viandes maturées. Et en toute saison, de poulet jaune laqué, qui lui donne un air autochtone. Les Chinois adorent, les expats aussi et les Français de passage itou.

MAISON LAMELOISE
68/F, Shanghai Tower,
501 Yincheng Rd M.
www.lameloise.com

Sui Tang Li

Un chef shanghaïen, Tony Ye, une déco sinisante, mais contemporaine, et une carte à se damner : trois éléments déterminants pour cette table installée à la Middle House. Le décor met en appétit avec ses carreaux émaillés et son bois reflétant la lumière.

Spécialiste des dim sum et des dumplings, le chef les farcit de façon inhabituelle. Le porc se marie à la citrouille, aux œufs de caille, le chou-fleur aux racines de lotus et au fromage. Le foie gras croustillant aux noisettes s’accompagne de gâteau à l’huile d’échalote et jambon ibérique. Le poisson fumé nage dans le thé au jasmin fumé Pomfret. Tout est gourmand, bien cuisiné. On succombe aussi à la carte des cocktails à base de boissons artisanales Tofu Colada, Shi Ku Men Sour ou Naughty Ball à base de vin jaune de Shaoxing.

SUI TANG LI
2/F, The Middle House Residences,
No. 366 Shimen Rd N° 1
www.themiddlehousehotel.com

Blackbird Bar & Café

Certains diront qu’on pourrait aussi bien être à Paris, New York ou Milan. Pas faux : le design est léché, très actuel, tendance. Les serveurs portent bretelles, chemise bleue et jean. Mais on est bien à Shanghai, dans un immeuble audacieux.

Et on aime l’atmosphère, la musique et la cuisine fusion sino-scandinave du chef Thornley. On aime aussi les trois étages empilés : un rooftop, The Third Floor, avec transats et DJ pour se relaxer le soir ; au deuxième, la Table Black, gastronomique, du chef ; au premier, le Bar Black, bar à cocktails où le week-end le brunch déménage vraiment. Quand la paresse nous habite, on y passerait bien la journée.

BLACKBIRD BAR & CAFÉ
Building 8, 1262 Yan’an Xi Lu,
by Panyu Lu
www.ohashanghai.com

Champagne ou thé à Shanghai ?

C’est à Shanghai, plus que dans toute autre grande ville du monde, que le champagne est le plus consommé… même au tea time. Le Bar Rouge battant tous les records. Mais à cette institution locale, nous préférons ces quatre pépites… Notre selection de bars et salons de thé pour découvrir Shanghai par ici.

[button content= »Bars & Salons de Thé Shanghai » color= »black » url= »https://hoteletlodge.fr/en-vrac/bars-et-salons-de-the-pour-decouvrir-shanghai/ »]

Publié dans Hotel & Lodge numéro 109

Masters of Food & Wine au Park Hyatt Paris-Vendôme

Du 24 au 28 Juin, le Park Hyatt Paris-Vendôme organise une semaine Masters of Food & wine, sous l’expertise du chef renommé Mahmoud Al Ra’oush.

Le Park Hyatt Paris-Vendôme, l’un des plus prestigieux palaces parisiens, allie le charme et l’élégance à la française dans le cadre idyllique qu’est la place Vendôme où se sont déroulés nos Hotel & Lodge Business Meetings & Awards 2019.

À l’occasion du programme Masters of Food & Wine, les hôtels Park Hyatt du monde entier mettent en lumière des expériences culinaires inédites.

Jean-François Rouquette, chef exécutif du Park Hyatt Paris-Vendôme depuis 2005, s’associe avec le très connu chef Mahmoud Al Ra’oush, l’exécutive sous-chef au Grand Hyatt Amman, pour cet évènement hors du commun.

Mahmoud Al Ra’oush proposera ainsi une sélection de plats libanais à déguster en terrasse ou au bar. Au menu : houmous, falafels, mahalabias et bien d’autres spécialités.


Avec plus de 20 ans d’expérience, et une réputation impressionnante en Jordanie, Chine, ou encore Istanbul, Mahmoud Al Ra’oush nous fait l’honneur de nous faire découvrir une cuisine dynamique et novatrice. Le tout dans le cadre somptueux des hôtels Park Hyatt.

Park Hyatt Paris-Vendôme
5 rue de la Paix,
Paris,
France,
75002

Tel : + 33 1 5871 1234
Mail : paris.vendome@hyatt.com
https://www.hyatt.com/fr-FR/hotel/france/park-hyatt-paris-vendome/parph

Texte : Juliette Guillaume_ Images : DR.

SAVE THE DATE : Petrossian x Emmanuel Renaut c’est très prochainement dans vos assiettes !

La maison Petrossian et le chef triplement étoilé Emmanuel Renaut s’associent pour un Dîner Particulier sans précédent, qui aura lieu le mardi 19 mars dans les salons Petrossian. Un rendez-vous culinaire à ne surtout pas manquer ! 
 
Les Dîners Particuliers sont des événements gastronomiques uniques où Petrossian se lie à des personnalités dont l’histoire fait résonance à celle de la maison. 
Convivialité, savoir-faire et découverte sont les maîtres mots de ces soirées magiques. 
Cette fois-ci, la maison ouvre ses portes à Emmanuel Renaut, un chef français mondialement connu, à la tête du restaurant « Les Flocons de Sel » à Megève, classé 3 étoiles au guide Michelin depuis 2012 ! 
Au programme, accueil, champagne et caviar, suivi d’un menu en cinq temps en accord mets et vins à 250 €. 
Rendez-vous donc le 19 mars aux salons Petrossian, pour une soirée gourmande unique ! 
 
Réservation obligatoire par mail : lisa.charron@petrossian.fr ou par téléphone : 01 44 11 32 36. 
 
Les salons Petrossian : 144 rue de l’Université, 75007 Paris. 
 
Texte : Lou-Ann Heckel – Photo : DR

Hôtel Atlantic

À Wimereux, bijou de la côte d’Opale, impossible de manquer l’adresse qui compte : La Liégeoise, le restaurant étoilé de l’Hôtel Atlantic, face à la mer, au centre de la digue promenade.

Alain Delpierre et son fils Be,jamin y jouent la partition des produits de la mer et de saison.

®Sophie-Stalnikiewicz

HÔTEL ATLANTIC 

Wimereux, Côte d’Opale.

www.atlantic-delpierre.com

 

Pierre Gagnaire et Zaiyu Hasegawa, une collaboration gourmande et exotique !

Le 20 février au dîner et le 21 février au déjeuner les deux grands chefs associeront leur talent culinaire dans la cuisine du restaurant Pierre Gagnaire***, le temps de deux repas.

La France et le Japon s’allient pour vous proposer un menu-dégustation à 4 mains réalisé par l’un des pontes de la gastronomie française et Zaiyu Hasegawa, Chef du restaurant Den** à Tokyo, classé en 2018 14ème meilleur restaurant d’Asie par « The World’s 50 Best Restaurants »

La créativité du chef asiatique a immédiatement séduit Pierre Gagnaire, qui est à l’origine de cette expérience franco-japonaise.

Un rendez-vous immanquable pour les foodistas qui y dégusteront des plats authentiques et audacieux, qui transforment les traditions et vous plongent dans d’autres horizons.

Le dîner est à 415 € par personne et le déjeuner à 255 € par personne.

Ces prix incluent un menu-dégustation, une coupe de champagne, une demi-bouteille de vin, de l’eau et du café.

Restaurant Pierre Gagnaire*** 6 rue Balzac, Paris 8ème

Réservations sur le site www.pierregagnaire.placeminute.com

Texte : Lou-Ann Heckel – Photos : DR

Le BFire by Mauro Colagreco, le nouveau chef trois étoiles

L’hôtel les Neiges à Courchevel, situé le long de la célèbre piste Bellecôte, dévoile son nouveau restaurant : le BFire.

Chef novateur à la tête de plusieurs restaurants dont le Mirazur à Menton, qui vient tout juste

de décrocher sa 3ème étoile au Guide Michelin le 21 janvier dernier, Mauro Colagreco devient le premier chef étranger à obtenir trois étoiles au Michelin. Pour son nouveau restaurant, il a élaboré une carte inventive et délicate qui saura ravir tous les gourmets.

B pour Barrière et Fire pour la cuisine au feu de bois. Le Chef s’est directement inspiré de ses racines argentines pour élaborer ce nouveau concept de restauration qui cuit les aliments au feu et aux braises.

Cuits au brasero, les viandes, poissons, légumes et fruits révèlent leurs saveurs et surprennent ainsi les palais les plus exigeants.

Au pied des pistes, dégustez une épaule d’agneau confite accompagnée de patates douces aux dates, en entrée une salade de courges réalisée au feu de bois, accompagnée de sa Burrata et émincé de truffe et en dessert une boule de neige aux bleuets…

Unique et sans précédent, le BFire vous propose des plats pour soi ou à partager, dans une ambiance conviviale qui reflète la chaleur de partage d’une cuisine faite au feu de bois.

B Fire, 422 rue de Bellecôte 73120 Courchevel. Tél. : 04 57 55 22 00.

https://www.hotelsbarriere.com

Texte : Lou-Ann Heckel – Photos : DR

La Chine révèle ses saveurs au shang palace

À la rencontre d’un exotisme de luxe, c’est au Shangri-La Hotel que se dressent les tables du Shang Palace, où le Chef Samuel Lee accueillera pour la cinquième fois le brillant Chef hongkongais Mok Kit Keung, du 17 au 28 septembre 2018.

C’est sous le signe du voyage, que ces quelques jours sauront émerveiller les convives du seul restaurant étoilé de gastronomie cantonaise en France. Mok Kit Keung, à qui le succès sourit pour son sens du produit, vous offrira un panel de nouvelles saveurs exotiques, à découvrir au coeur d’une sélection délicate mêlant multiples accords de mets nobles et surprenants.

Entre poulet croustillant tranché au foie gras et poulet râpé aux méduses, ou encore homard sauté et conque à la brochette de légumes de saison à la truffe noire, ce sont de sublimes découvertes qui vous attendent. Pour finaliser ce moment d’exception en toute gourmandise, c’est son Trésor des trois friandises que le Shang Palace vous proposera. Là où se rejoignent créativité et modernité, cette escapade gustative vous offrira un plongeon au coeur de la Chine …

Restaurant Shang Palace au Shangri-La Hotel

 10, avenue d’Iéna, 75116 Paris

Ouvert du lundi au dimanche à partir du 10 septembre 2018

De 12h00 à 14h00 puis de 19h00 à 22h30

Réservations : 01 53 67 19 92 – shangpalace.slpr@shangri-la.com

[res_map address= »Shangri La Hotel, 10 avenue d’Iéna, France » directionstext= »Directions » pancontrol= »yes » scalecontrol= »yes » typecontrol= »yes » streetcontrol= »yes » zoom= »10″ zoomcontrol= »yes » draggable= »yes » scrollwheel= »no » width= »100% » height= »500px » maptype= »roadmap » popup= »no » center= » » refresh= »no »]

 

Texte: Kim Partouche – Images: DR

Partir à l’aventure avec l’Hôtel Crillon Le Brave

En plein coeur du Vaucluse, l’Hôtel 5 étoiles Crillon Le Brave propose un week-end entièrement dédié au vélo. Quelques jours pour profiter au maximum des merveilles que propose la région mais également monter à l’assaut du mythique Mont-Ventoux.

En fusion totale avec le décor dans lequel il s’ancre, l’Hôtel Crillon Le Brave est composé de 8 maisons reliées les unes aux autres. Un havre de paix à taille humaine qui emmène ses hôtes dans une bulle de douceur provençale. Situé à 40 km d’Avignon ce Relais & Châteaux propose un séjour hors des sentiers battus. Entièrement à vélo, les participants pourront découvrir le meilleur du terroir ainsi que des paysages à couper le souffle.

Un programme qui conviendra aux plus expérimentés comme aux amateurs puisque l’Hôtel proposera à ses cyclistes différentes balades. Le premier jour, les hôtes pourront donc s’émerveiller au coeur des vignes et oliveraies du Comtat Venaissin, puis pique-niquer en pleine nature.

Pour les plus téméraires, le second jour sera dédié à l’ascension du Mont-Ventoux. 1600 mètres de dénivelé sur 22 kilomètres : un défi à relever accompagné d’un guide et d’une voiture-balai. Pour ceux qui préfèrent rester à l’Hôtel, Le Spa des Écuries les recevra pour un moment de détente bien mérité.

Le séjour se conclura sur une note conviviale et bon enfant : les convives seront invités à se retrouver autour d’une dégustation de vins dans la cave de l’Hôtel ainsi qu’un dîner de Gala. Un instant pour se retrouver et partager les moments inoubliables vécus au cours de ce week-end hors du temps.

Hôtel Crillon Le Brave

Week-End “Le Mont-Ventoux à Vélo”
Du jeudi 20 au dimanche 23 septembre

Place de l’Église – 84410 Crillon Le Brave
+33 (0)4 90 65 61 61

www.crilonlebrave.com

Texte : Marie Cornalba – Photos : D.R

Moment gastronomique à l’ombre de la cour du Pavillon de la Reine

Bulle de douceur et d’intimité, le célèbre et discret hôtel Le Pavillon de la Reine offre à ses hôtes une nouvelle parenthèse enchantée à travers l’ouverture de son nouveau restaurant gastronomique, pour des mets à déguster à l’ombre de sa cour les jours d’été…

Ce lieu secret de la place des Vosges se pare enfin du restaurant gastronomique « Anne » tant attendu par ses convives et fait appel au chef Mathieu Pacaud pour orchestrer une carte évoluant au gré des saisons. Au menu, des incontournables de la gastronomie français auxquels sont apportés quelques touches de modernité ansi qu’une sélection de vins dénichée par Gabrielle Vizzanova prête à faire tourner la tête des oenophiles les plus pointilleux.

Un moment gastronomique à déguster en terrasse à l’occasion des beaux jour. Lieu intimiste où s’entremêlent quelques tables et un immense mur végétal, la Cour du Pavillon de la Reine offre une parenthèse de fraîcheur ainsi qu’une sensation de bien-être, idéale pour goûter aux belles assiettes du Chef.

 

Le Pavillon de la Reine

28 Place des Vosges, 75003 Paris

0140291919

www.pavillondelareine.com

 

[res_map address= »Le Pavillon de la Reine,28 Place des Vosges, 75003 Paris, France » directionstext= »Directions » pancontrol= »yes » scalecontrol= »yes » typecontrol= »yes » streetcontrol= »yes » zoom= »10″ zoomcontrol= »yes » draggable= »yes » scrollwheel= »no » width= »100% » height= »500px » maptype= »roadmap » popup= »no » center= » » refresh= »no »]

 

[button content= »En savoir plus » color= »black » text= »white » url= »http://www.pavillon-de-la-reine.com/fr/restaurant-et-bar/bar.html » openin= »_blank »]

 

Texte: Sophie Delcher – Photos: D.R

 

Hôtel Prince de Galles – Votre propre conte de fée

Situé sur l’Avenue George V, le magnifique Hôtel Prince de Galles vous attend pour un dîner royal spécial Saint-Valentin 2020 dans son bar Les Heures.

Au programme, un menu prestigieux et aux saveurs exquises, élaboré par le Chef Gérald Poirier et le Chef pâtissier Tristan Rousselot. Sans compter les surprises que vous réservent le Prince de Galles : un pianiste en live comme dans les films, une douceur sucrée à emporter et même une surprise de tailles pour les amoureux les plus chanceux.

Hôtel Prince de Galles

33 Avenue George V

75008 Paris

Tél  +33 (0)1 53 23 77 77

www.hotelprincedegalles.fr

Texte : Charlotte Engel – Photos : DR

Hôtel Héliopic Sweet et Spa – Chamonix

L’hôtel Héliopic Sweet et Spa **** situé au cœur de Chamonix, au pied de l’emblématique téléphérique de l’Aiguille du Midi, est un véritable paradis pour le sport et les papilles. Une fois les pistes dévalées, place à la détente grâce au SPA Nuxe de 500 m2 et sa vue sur le sublime massif du Mont Blanc.

Côté restauration, le Chef Julien Binet ravit les palais les plus exigeants à l’Épicerie du midi avec ses soupes, wraps et sandwichs et au restaurant de l’hôtel avec ses mets raffinés et traditionnels. Le tout dans un décor à la fois épuré et chaleureux dans une ambiance so 60’s imaginée par l’architecte d’intérieure Leslie Gauthier.

 

50 place de l’Aiguille du Midi

74400 Chamonix Mont-Blanc

04 50 54 55 56

www.heliopic-hotel-spa.com

Texte : Laura Bourgeois – Photos : D.R

 

Domaine des Hauts de Loire

Histoire de Style Le loir-et-Cher est à l’honneur. Élu meilleur hôtel de France par les lecteurs de Conde Nast Traveler, le Domaine des Hauts de Loire devance les palaces parisiens laissant la deuxième place au Mandarin Oriental et la quatrième au Four Seasons George V. Un domaine 4 étoiles qui séduit par un cadre enchanteur, une décoration raffinée et un service sans faute.

PAR ANSELME MASLARD

À deux heures de Paris, c’est l’endroit idéal pour une escapade. Situé entre Blois et Tours, tout près d’Amboise et de Chambord, sur la Route des Vins de Loire, ce pavillon de chasse édifié en 1860 se dissimule dans un parc boisé de 70 hectares. Assis dans la verdure, bordé de deux étangs peuplés d’oiseaux, aux murs recouverts d’ampélopsis, il accueille les amoureux de la nature qui rêvent de se retirer dans un calme sans faille.

Le Domaine dispose de 18 chambres et 13 suites au style typiquement Solognote avec colombages, poutres apparentes et une atmosphère pensée dans les moindres détails. La décoration est raffinée, élégante, aux lignes classiques et dans le goût de la tradition. C’est le choix de la valeur sûre qui révèle un fort esprit de famille et un certain art de vivre reçu en héritage.

Doublement étoilé par le Guide Michelin, le restaurant est orchestré par le Chef Rémy Giraud. Inventif et désireux de surprendre et satisfaire ses hôtes, il propose des menus de saison dans le respect du produits du terroir. Au menu : alose de Loire, mousse de persil, asperges de Monsieur Marpault ou fraise “mariguette”. Une cuisine fine et délicate. Et pour le vin ? Des grands crus, vins de Loire, Vouvray, Montlouis ou Touraine… À vous de choisir !

[infobox maintitle= »AUTOUR DE L’HOTEL » subtitle= »

LES CHÂTEAUX DE LA LOIRE

Non loin du Domaine des Hauts de Loire, les châteaux d’Amboise et de Chaumont-sur-Loire, le château royal de Blois ou le château de Chenonceau, majestueux sur les rives du Cher. Sans oublier, le château de Chambord, joyau de l’architecture française aux multiples tourelles, et le château de Cheverny.

LA ROUTE DES VINS DE LOIRE

La plus longue de France… 800 km, au fi l du fl euve, avec un patrimoine exceptionnel. Rendez-vous dans les vignobles de Bourgueil, de Chinon, de Vouvray ou d’Esvres. Sur le plateau de Oisly, goûtez aux vins de Gamay et de Sauvignon. En voiture, mais aussi à pied ou en vélo, découvrez le vignoble, les coteaux et les paysages du Val de Loire.

 » bg= »blue » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[infobox maintitle= »Domaine des Hauts de Loire » subtitle= »

FRANCE / ONZAIN, LOIR-ET-CHER

Domaine des Hauts de Loire Élégant pavillon de chasse du XIXe, assis dans la verdure et bordé d’étangs peuplés d’oiseaux pour les amoureux de la nature. À quelques pas, une demeure typiquement solognote avec ses colombages et poutres apparentes. Une atmosphère raffinée pensée dans ses moindres détails. GROUPE : H8 Collection.

LABEL : Relais & Châteaux.

CHAMBRES : 18 chambres et 13 suites.

PRIX : à partir de 224 €.

TABLE : Un restaurant doublement étoilé par le Guide Michelin et orchestré par le chef Rémy Giraud avec une cuisine ligérienne réinterprétée. Le restaurant propose également un large choix d’excellents vins : grands blancs de Loire, Vouvray, Montlouis et Touraine.

ACTIVITÉS : Massage en chambre, tennis et piscine extérieure. Aux alentours, les châteaux de la Loire et la route des vins de Loire. Possibilité également de découvrir les châteaux du ciel, avec un survol en hélicoptère (vol de 1 h)

79, rue Gilbert-Navard – 41150 Onzain

Tél. +33 (0)2 54 20 72 57

www.domainehautsloire.com

 » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[button content= »RESERVER » color= »black » text= »white » url= »http://www.domainehautsloire.com » openin= »_blank »]

[res_map address= »79, rue Gilbert-Navard – 41150 Onzain » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

SaQuaNa, une nouvelle adresse à Honfleur

Texte: Laetitia Bocquet – Photos: D.R

Au sein de la nature encore sauvage de Honfleur, le Chef Alexandre Bourdas a installé son restaurant SaQuaNa**.

Un doux mélange de délices d’Orient et d’Occident qui créent une cuisine parfumée et créative. Les gourmands découvriront des mets français revisités et originaux.

Le temps d’un week-end, venez vous ressourcer et vous laisser aller aux plaisirs qu’offre Honfleur, ville riche de sa culture et fière de sa cuisine.

[infobox maintitle= »Chez SaQuaNa » subtitle= »

France / Honfleur

Website: www.alexandre-bourdas.com

Tel: 02 31 89 40 80

 » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

Texte: Laetitia Bocquet – Photos : D.R

[res_map address= »Saquana, 22 place Hamelin 14600 Honfleur, France » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

MONTE-CARLO BEACH

Le « Beach » : un style, une atmosphère, une histoire …

Texte Inès Cavagna – Photo D.R.

En 2009, India Madhavi a réinterprété avec douceur et élégance l’esprit Riviera et le bleu Méditerranée de cet hôtel romanesque style année 30 imaginé par l’architecte niçois Roger Seassal en 1929.

Pour cette nouvelle saison 2015, l’hôtel rouvre ses portes pour faire découvrir ou redécouvrir à ses clients la Dolce Vita ou l’art du glamour des années folles.

Les chambres de l’hôtel jouissent d’une vue imprenable sur la mer, la terrasse est ombragée par les pins parasol et la mythique piscine olympique accueille les clients dès les premiers rayons de soleil.

Côté cuisine, Paolo Sari est le premier chef étoilé au guide Michelin à proposer une cuisine locale 100 % bio, lui valant la certification Ecocert. Des plats fins, raffinés et méditerranéens à déguster au restaurant Elsa.

Un éden en bleu azur.

[res_map address= »Monte-Carlo Beach, Avenue Princesse Grace 06190 Roquebrune-Cap-Martin, Monaco » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

Le Château de Bagnols

Un château couleur raisin d’or. Dans la campagne beaujolaise aux airs de toscane, le château de Bagnols a traversé huit siècles d’histoire avant de devenir un hôtel cinq étoiles estampillé du prestigieux label SLH, small luxury hotels of the world.

PAR ISABELLE LALLEMENT

À la sortie du village éponyme, encadré par des vignes qui adoucissent son allure militaire, l’impressionnant édifice trône au milieu des tilleuls centenaires, des lavandes et de 644 cerisiers. Tours médiévales, cour pavée, douves, salle des Gardes érigées en pierre dorée typique de la région, rappellent son passé de résistant face aux différentes hordes ennemies. Seuls le temps et l’indifférence faillirent en venir à bout. En 1987, lorsque Lady Hamlyn, aristocrate anglaise férue d’archéologie, découvre le Château de Bagnols, celui-ci n’est d’ailleurs que ruines chancelantes envahies par la végétation.

73-le-chateau-de-bagnols_03

Elle décide, sacré pari, de le relever et de lui redonner son allure conquérante. Quatre années de travaux sont nécessaires pour restaurer plafonds peints et fresques murales du XVIIè dans le Salon de Chasse et l’Appartement aux Bouquets. Passionnée d’antiquités, la nouvelle propriétaire chine dans le monde entier pour aménager les vingtdeux suites. Chaque décor recrée l’atmosphère d’époque avec lits à la polonaise, à baldaquin ou à la turque, capitonnés de soie brodée, ornés de tentures de velours et passementeries aux fils d’argent.

Dans les salles de bains au sol en tommettes anciennes cirées, les commodités se cachent sous une chaise percée, les robinets des baignoires rappellent ceux de la fontaine de Bagnols sur la place du village, la lumière jaillit grâce à une « ficelle », comme celle pour sonner les domestiques. Linge raffiné, porcelaine, verrerie, argenterie du XVIIIè complètent le décor d’un lieu hors du commun où les VIP aiment se ressourcer tout en visitant les vignobles alentour. Une piscine pour Tom Cruise C’est d’ailleurs Tom Cruise qui incita à installer une piscine aux allures de bassin romain à deux pas du château, à l’ombre des tilleuls. Pour lui ne manquait qu’une « swimming-pool » à ce lieu propice à la méditation. Lady succomba à sa requête.

[columns_row width= »half »]
[column]
73-le-chateau-de-bagnols_02

73-le-chateau-de-bagnols_05 [/column]
[column][/column][/columns_row]Racheté en 2012 par le Lyonnais Jean-Claude Lavorel, propriétaire des Suites de la Potinière à Courchevel, le Château décroche, en juin dernier, sa 5è étoile. Un spa avec piscine en sous-sol, un dôme de verre au-dessus de la cour intérieure, « comme au Louvre » et de nouvelles chambres viendront prochainement compléter les lieux.

Rêvant lui aussi d’étoiles, le nouveau chef réunionnais Jean-Alexandre Ouaratta, transfuge du Royal Mansour de Marrakech, après avoir travaillé aux côtés de Bocuse puis d’Alléno au Meurice et au Cheval Blanc, compose une carte aux saveurs métissées à déguster devant la cheminée gothique de la Salle des Gardes, la plus grande de France, ou sur la terrasse. Le sommelier a également redéfini sa carte, faisant la part belle aux vins du Beaujolais, de Bourgogne et aux trésors de la Vallée du Rhône signés Yves Cuilleron, Jean-Luc Colombo et Alain Graillot. Assurément dans les Monts du Lyonnais, Bacchus est à l’honneur.

73-le-chateau-de-bagnols_08

[columns_row width= »half »]
[column]73-le-chateau-de-bagnols_09 [/column]
[column][/column]
[/columns_row]

[columns_row width= »third-and-two-thirds »]
[column]73-le-chateau-de-bagnols_06[/column]
[column]Visites vigneronnes sur mesure …

Entre Mâcon et Lyon, s’étire une région dont le nom évoque irrésistiblement le plaisir. Le Beaujolais et tous ses crus Brouilly, Côte de Brouilly, Régnié, Morgon, Chiroubles, Moulin à vent, Fleurie, Chénas, Juliénas, St Amour. Une route des vins qui rassemble 12 appellations, près de 180 châteaux, domaines viticoles ou caves dispersés sur quelque 30 kilomètres du nord au sud. Incontournable entre autres la cave du Château de Juliénas (XVIè et XVIIIè). Le concierge du Château organise à la demande visites et dégustations.

Villages typiques …

Dans les vallées alentour, nombre de villages méritent qu’on s’y attardent, tels Oingt, classé parmi les plus beaux de France, et encore St-Loup, St- Laurent d’Oingt, Pommiers, Limas, Cogny.

Swings… ou glisse …

Call & Golf propose un service sur mesure aux golfeurs débutants ou confirmés au golf de Anse, à 10 km du château ou tout autre parcours grâce aux forfaits Héligolf conciliant déplacement en hélicoptère et greens. L’hiver, le même service permet de rallier les pistes de skis. À retenir auprès du concierge de l’hôtel.

[/column]
[/columns_row]

[infobox maintitle= »Château de Bagnols » subtitle= »

Sur la route du Beaujolais, ce château médiéval, restauré avec soin est l’escale idéale pour explorer la région. On peut admirer dans ses 22 luxueux appartements de style, les fresques, lits à baldaquin, mobilier d’époque, riches étoffes et oeuvres d’art. Un château chargée d’histoire à l’atmosphère authentique, élégante et décontractée. Restauration gastronomique et dégustation de vins à la clef. Pour une échappée romantique à 2, à 28 kilomètres de Lyon, la promesse d’un week-end de charme.

LABEL : Small Luxury Hotels

CHAMBRES : 22 chambres-appartements.

PRIX : à partir de 560 €.

À TABLE : restaurant « La Salle des Gardes », gastronomique inspiré des richesses du terroir, sous la houlette du nouveau chef Jean- Alexandre Ouaratta. Le Bar du Château.

ACTIVITÉS : piscine extérieure chauffée, promenade, jogging, vélo à travers les vignobles, golf du Beaujolais à 10 kilomètres. Visites des caves et châteaux de la région et dégustations.

ADRESSE: 69620 Bagnols

Tél. : 04 74 71 40 00

Y ALLER EN JET: L’aérodrome de Frontenas, tout proche, permet de poser son jet privé à trois minutes du Château de Bagnols

RESERVATIONS: www.bagnols.com

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »Château de Bagnols, 69620 Bagnols, France » zoom= »9″ directionstext= »Directions »]

Le Château Cordeillan-Bages à Pauillac

Halte de prestige, cru classé, hôtel-chartreuse du XVIIè, gastronomie étoilée, village-conservatoire, modèle d’oenotourisme… Sous une même signature, celle des Cazes.

PAR JACQUES GANTIÉ

CHÂTEAUX-DIVAS, vignobles-trésors, architectes-stars, le vignoble bordelais est haut en images et son actualité alterne entre calmes et fièvres. Alors que les investisseurs chinois achètent par brassées petits et grands domaines – 50 châteaux sont sous pavillon rouge étoilé dont Château Haut-Brisson à Saint-Émilion, acquis en 1997 par le banquier Peter Kwok, et dans l’Entre-Deux-Mers, Latour- Laguens, remporté par la trentenaire Haiyan Cheng en 2008 – on garde plutôt son sang-froid dans les chais médocains.

73-CORDEILLAN-BAGES_Page_3_Image_0001

Prenez Pauillac et son hameau de Bages. À son approche, la grille de l’hôtel Cordeillan-Bages, davantage demeure bourgeoise que joyau ciselé, est grande ouverte. Du Château Bellevue- Cordeillan-Bages originel, dont demeurent deux tourelles XVIIè, Jean-Michel Cazes, pionnier de l’oenotourisme en Médoc et entrepreneur visionnaire, a fait un Relais & Châteaux à la façade sobre, terrasse bordée de vignes, cour intérieure aux plants de verveine citronnelle, tables sous les mûriers.

L’ancien chai à barriques et les communs, un temps hôtel cossu et introverti, sont aujourd’hui accueillants, éclairés par une verrière d’angle, annoncés par une allée de graviers escortée de lavandes. Salons et couloirs indiquent le goût du propriétaire pour l’art contemporain et les chambres invitent lumière naturelle et tapisseries aux couleurs tendres. C’est ce que l’on apprécie à “Cordeillan”: une retenue, un enracinement, vertus des origines de la famille Cazes – « nom de voyageurs et d’émigrants » – venue des montagnes d’Ariège en 1875 défricher et planter le Médoc.

[infobox maintitle= »Jean-Luc Rocha » subtitle= »Digne Successeur » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

Au château, le vin et la cuisine vivent heureux et ont eu beaucoup de recettes. Après les explorations passionnantes de Thierry Marx, Jean-Luc Rocha, qui fut son chef exécutif, ancien de Patrick Henriroux à La Pyramide à Vienne est tout en droiture et délicatesse, comme son pigeonneau légèrement fumé, mousserons et rhubarbe, réduction de betterave rouge.

Deux étoiles médaillent ce chef à la curiosité intacte, expert en classicisme éclairé – bar rôti au romarin, caramel de Xérès et cacao – et en retrouvailles de terroir – sopa dourada et “O baixinho”, petit gâteau au chocolat et amandes qu’explique son versant portugais. Au coeur d’une trilogie médocaine sans égal – hôtel, vignoble, oenotourisme – Cordeillan exprime ainsi art de vivre et sérénité.

[infobox maintitle= »Château Cordeillan-Bages » subtitle= »

FRANCE / PAUILLAC

Aux portes de Pauillac, l’hôtel de la famille Cazes est l’un des trois Relais & Châteaux du Bordelais. Architecture discrète au pays des grands domaines du Médoc, proximité du hameau de Bages, réussite d’oenotourisme, vignoble de Château Lynch- Bages, 5è cru classé de l’appellation Pauillac. Calme, sobriété, toiles d’art contemporain, gastronomie (Jean-Luc Rocha, 2 étoiles), cave aux 1 200 références. La belle adresse pour découvrir le Médoc des châteaux et l’estuaire de la Gironde.

LABEL : Relais & Châteaux.

CHAMBRES : 24 et 4 suites.

PRIX : à partir de 257 €.

À TABLE : chef étoilé, Jean-Luc Rocha, MOF.

ACTIVITÉS : piscine, sauna, fitness. École de cuisine, visites et dégustations au Château Lynch-Bages, visites de domaines viticoles…

ADRESSE: 61 route des Vignerons, 33250 Pauillac

Tél. : 05 56 59 24 24

RESERVATIONS: www.cordeillanbages.com

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[infobox maintitle= »Bages » subtitle= »Le « Village » Réinventé » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

73-CORDEILLAN-BAGES_Page_5_Image_0001

UNE PLACE RÉSUME L’ESPRIT de ce « village », hameau de Pauillac et modèle d’oenotourisme imaginé par Jean-Michel Cazes et restauré comme un trésor de famille. Le Café Lavinal aux airs de brasserie parisienne et la boulangerie Andrea rendent hommage aux grands-mères « cordons bleus » qui furent expertes à cuisiner le « grenier médocain » (porc, ail et épices), l’aloyau de boeuf et l’alose de Gironde au grill. La boucherie-charcuterie, la boutique du vin et des arts de la table, l’atelier des vélos pour découvrir le Médoc viticole, la place pavée bordée de rosiers, la fontaine, les devantures de carte postale… sont sans équivalents en Bordelais.

www.villagedebages.com 

 A Lire → “Lynch-Bages & Cie, une famille, un vin & 52 recettes”, Éd. Glénat. Recettes de la famille Cazes et créations de Jean-Luc Rocha, chef de Cordeillan-Bages.

[res_map address= »61 route des Vignerons, 33250 Pauillac, France » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

Le Saint James de Jean Nouvel à Bouliac

Église romane, colline et vigne de collection, le saint-james, carrossé jean nouvel, s’affiche résolument « hôtel d’architecte » et grande table.

PAR JACQUES GANTIÉ © Jérôme Mondiere / D.R.

[columns_row width= »two-thirds-and-third »]
[column]73-saint-james-jean-nouvel-bordeaux_Page_6_Image_0003[/column]
[column]73-saint-james-jean-nouvel-bordeaux_Page_6_Image_0001

73-saint-james-jean-nouvel-bordeaux_Page_6_Image_0002[/column]
[/columns_row]
[infobox maintitle= »Fenêtre sur Vignes » subtitle= »BORDEAUX PREMIERES COTES » bg= »black » color= »white » opacity= »on » space= »30″ link= »no link »]

LORSQUE JEAN NOUVEL, à la demande du chef Jean-Marie Amat, relie une chartreuse XVIIIè à quatre pavillons effrontés, Bouliac prend la première création hôtelière de l’architecte pour une agression sans sommation. Salon rouge, couloir noir, sol de béton, extérieur à l’effet brut et rouillé, version séchoir à tabac comme dans le Lot-et-Garonne où est né Nouvel, suite à la Harley Davidson, piscine au liner noir… tout enflamme le discret village.

73-saint-james-jean-nouvel-bordeaux_02

Plein Ciel

Aujourd’hui, classé au patrimoine du XXè siècle, le Saint-James, l’un des trois Relais & Châteaux bordelais, propriété de la famille Borgel, rayonne en paix entre église romane et arpents de vignes, vue sur la Garonne et la forêt landaise. L’aristocratie du bouchon aime s’y attabler et le lien avec la ville est étroit. Avec son parcours d’art contemporain, son bar design en corian et ses gloriettes fleuries, le Saint-James est plus pudique qu’au temps d’après-guerre, quand « Haute Rive », tenu par deux soeurs charitables, accueillait les amoureux à l’heure du thé…

Le jardin d’agrumes voisine avec la serre dédiée aux cours de cuisine, des toiles illustrent couloirs et salons, la lumière inonde le restaurant panoramique et les chambres peuplées de créations de l’architecte et de pièces signées, telles le fauteuil « Jo di Maggio » par de Pas, LC1 & LC2 de Le Corbusier, « Caadre » de Philippe Starck…). Jean Nouvel l’a voulu ainsi : plein ciel. Ne rien manquer de l’horizon, où que l’on se pose et quel que soit l’étage de cette oasis où la vigne déferle en vagues douces.

73-saint-james-jean-nouvel-bordeaux_03

950 Pieds de Merlot

Le plus petit arpent d’Aquitaine donne « Le Vin du Jardin » – 600 bouteilles, « les bonnes années » – sur lequel veille Stéphane Derenoncourt, l’un des grands oenologues français. L’hôtel a son propre chai et à l’heure des vendanges, les clients sont conviés à partager les tâches vigneronnes. Des projets tenus secrets Le soir, sous les marronniers, grand écran sur les lumières du Bordeaux nouveau, on connaît peu de terrasses aussi délicieuses. C’est l’heure de goûter la cuisine de Nicolas Magie, ancien du Miramar à Biarritz et du Crillon à Paris, qui ajoute un beau chapitre à la gastronomie maison.

Après Jean-Marie Amat, aujourd’hui à Lormont, et Michel Portos, parti à Marseille, ce natif du village voisin de Cenon puise son inspiration en terres de Sud-Ouest. Langoustine de la Cotinière, abricot et amande fraîche, rouget rôti au feu de bois et piment d’Anglet ou pigeon rôti, cerise et brebis d’Ossau-Iraty indiquent vérité du goût et inspiration sans vagabondages d’un étoilé enchanteur. Le produit et le terroir, du boeuf de Bazas au caviar d’Aquitaine, sans oublier les tricandilles, tripes grillées à la bordelaise servies au Café de l’Espérance, la bonne table aubergiste de la famille Borgel.

Il fait bon vivre dans cet hôtel sur la colline et Anthony Torkington, son nouveau directeur, venu du Mas Candille à Mougins, lui apporte réflexion et mouvement, et conforte le lien avec Bordeaux la culturelle, premier sujet de visite avec les échappées en Médoc et Saint-Émilion. À l’approche des 25 ans de ce lieu hors normes, des projets sont à l’étude pour concilier esprit Nouvel, exigence hôtelière et gastronomie étoilée.

[infobox maintitle= »Le Saint James » subtitle= »

BOULIAC / FRANCE

Au coeur du village, étape de charme pour amateurs d’art et de vins. 4 hectares de soleil, vignoble de poche, vue sur Bordeaux et la Garonne. On aime ce lieu d’avantgarde devenu de patrimoine, la vie de village, l’atmosphère chic décontractée, les suites face aux rangs de vigne, celle avec jacuzzi en toit-terrasse. Table gastronomique de Nicolas Magie, 1 étoile, délicieuse terrasse, bistrot convivial face à l’église. Idéal pour découvrir Bordeaux, à 15 min.

LABEL : Relais & Châteaux.

CHAMBRES : 15 et 3 suites.

PRIX : à partir de 155 €.

À TABLE : Le Saint-James avec ses 2 000 références de vins (Richard Bernard, Meilleur Sommelier de France). Et le Café de l’Espérance.

ACTIVITÉS : piscine, école de cuisine, découverte de Bordeaux, SaintÉmilion (visite du Château des Laudes), Libourne et son marché, domaines du Médoc. À Cérons, visite du Château, élégante chartreuse viticole XVIIIè.

ADRESSE: 3 place Camille Hostein 33270 Bouliac Tél. : 05 57 97 06 00

RESERVATIONS: www.saintjames-bouliac.com

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »3 place Camille Hostein 33270 Bouliac, France » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

Grand Hôtel du Palais Royal ~ Paris

À la cour de Louis XIV impossible, lorsqu’on séjourne au Grand Hôtel du Palais Royal, revisité par Pierre-Yves Rochon, de ne pas s’imaginer marquise ou duc intrigant et espionnant ses semblables sous le roi soleil, avant que sa majesté quitte le Louvre pour Versailles entraînant ses nobles sujets à sa suite.

TEXTE ANNE-MARIE CATTELAIN-LE DÛ

 

[title maintitle= »POSITION DOMINANTE » subtitle= »Au coeur du Paris historique »]

74-grand-hotel-du-palais-royal-paris_02

POINT N’EST BESOIN DE RÉSERVER la suite panoramique au dernier étage du 2 rue de Valois pour jouer la Marquise de Montespan tant ici, hors et dans les murs, tout évoque le Vieux-Paris, le Paris historique de la rive droite avec ses passages secrets, ses rues au pavage hasardeux, ses hôtels particuliers en pierre blonde dont l’ensemble du Palais-Royal, ancienne résidence des ducs d’Orléans, abritant désormais le Conseil d’État, le Conseil constitutionnel, le ministère de la Culture, la Comédie- Française et le jardin, forme la pièce maîtresse.

Jardin où Louis XIV apprit à monter à cheval sans risque de chuter sur les colonnes de Buren. Il suffit de gagner le balcon de sa chambre, si possible haut perchée, pour replonger dans cette époque et pénétrer de plain-pied ou presque dans la salle du tribunal des conflits du Conseil d’État, éclairée tard dans la nuit, et dans la cour du ministère de la Culture. Saisissant ! On en oublierait presque l’échappée somme toute banale et d’une époque plus récente sur le Sacré- Coeur, l’Opéra et l’incontournable tour Eiffel.

Textiles et meubles siglés

Pour doter ce quartier en manque sérieux d’établissements de standing, d’un cinq-étoiles, et restaurer ce bâtiment du XVIIè, propriété de la Mutuelle générale de l’Éducation Nationale, qui géra plutôt mal les lieux en un deux-étoiles, la famille Marang, à la tête du groupe des « Grands Hôtels de Paris », appela à sa rescousse l’architecte d’intérieur Pierre-Yves Rochon. Celui-ci s’imprégna de l’atmosphère du quartier, le parcourut, consulta les archives. Vite persuadé, comme les Marang, que l’hôtel devait résumer cet environnement chargé d’histoire, il dessina un univers très grand bourgeois, chic à la française, dont se gargarisent les étrangers, Japonais et Américains en tête. Avec quelques audaces pour renouveler le genre.

Telles, plantées à l’entrée, ces boules de buis taillées façon art topiaire ou ce pin figé dans un sol en pierres pour évoquer le jardin du Palais Royal et dans le lobby, la multiplication des bustes « shoppés » dans les Ateliers de moulage du Louvre, s’opposant aux eaux fortes de Pol Bury, peintre sculpteur belge, et aux gravures de Catherine Cazau, jeune artiste française. Tandis que dans les étages, la toile de Jouy abandonnant le rose et le bleu des boudoirs de grand-mère, se pare de taupe pour habiller les couloirs desservant les chambres où les textiles vert tilleul et vieux rose dessinent assurément avec les lithographies originales le cadre d’un appartement parisien, semblables à ceux que l’on aperçoit de sa fenêtre hôtelière.

[button content= »Voir tous nos Hotels à Paris » color= »black » text= »white » url= »https://hoteletlodge.fr/destinations/paris/ » openin= »_self »]

[infobox maintitle= »Grand Hôtel du Palais Royal » subtitle= »

PARIS 1er / FRANCE

Au coeur du Paris de Louis XIV, à deux pas du Louvre, des Tuileries, de la Comédie Française et des boutiques de créateurs ultra pointues, un cinq étoiles qui, posé comme une vigie à un angle stratégique, place de Valois, plonge au sein du ministère de la Culture et du Conseil d’État et révèle avec indiscrétion, la nuit tombée, les intérieurs éclairés des appartements bourgeois voisins. Revisité par Pierre-Yves Rochon, le décorateur coqueluche des palaces, ce lieu propriété d’une mutuelle de l’Éducation nationale, démarre en fanfare sa nouvelle vie étoilée.

GROUPE : Les Grands Hôtels Parisiens.

LABEL : Preferred Boutique.

CHAMBRES : 68 dont 11 suites, petit-déjeuner buffet 35 €.

PRIX : à partir de 690 €.

TABLE : Le Lulli mené de main de maître par Jean-Yves Bournot, qui devrait assurément être vite étoilé. Menu à midi 49 €, le soir à la carte compter 80 €. Bar-Lounge, salon de thé Palais des Thés.

ACTIVITÉS : Spa Carita, hammam, salle de fitness.

14, rue de Valois, 75001 Paris Tél. : 01 42 96 15 35 www.grandhoteldupalaisroyal.com

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »14, rue de Valois, 75001 Paris » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

 

Restaurant Victoria 1836

Deux ans après la fermeture du célèbre Restaurant de l’Arc, le lieu renaît sous le nom de Victoria 1836 faisant référence à l’Arc de Triomphe qui lui fait face et à sa date d’inauguration.

C’est au premier étage de l’hôtel particulier que la décoratrice Sarah Lavoine a officié, ouvrant davantage la grande pièce sur la vue unique de la place de l’Étoile et jouant comme à son habitude la carte de l’élégance et de la sobriété. Côté menu, c’est Alexandre Auger, ancien Premier sous-chef de Yannick Alléno au Meurice, qui conçoit des plats raffinés et de petites pauses gourmandes de 8 h à 23 h 30. Une adresse en passe de devenir un point de ralliement incontournable dans la capitale.

[infobox maintitle= »Le Victoria 1836″ subtitle= »

Menu à partir de 36 €

Adresse: 12 rue de Presbourg, Paris 16e.

Reservations: www.victoria-1836.com

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »12 rue de Presbourg, 75016 Paris  » zoom= »15″ directionstext= »Directions »]