Espagne : les plus belles plages d’Andalousie

Ouvert sur l’Atlantique et sur la Méditerranée, le littoral andalou déroule sur 1 000 kilomètres une multitude de plages de sable blanc, protégées pour la plupart, méconnues pour certaines, souvent spectaculaires. Voici notre sélection de spots où poser sa serviette et se baigner en toute sérénité.

Bolonia
C’est la star des plages andalouses. Sauvage, balayée par les vents salés de l’Atlantique, elle s’étend sur près de 4 kilomètres au bord d’une mer aux allures caribéennes. À l’arrière-plan, une majestueuse dune de 30 mètres de haut et les ruines romaines de Baelo Claudia.
À Tarifa, province de Cadix.

Cala de Mónsul 

Cala de Mónsul et son rocher volcanique : l’un des sites les plus photogéniques du parc naturel de Cabo de Gata Níjar.

Facile d’accès, cette plage du parc naturel de Cabo de Gata-Níjar a servi de décor à plusieurs films, dont Indiana Jones et la dernière croisade de Steven Spielberg. L’imposante formation rocheuse due à des éruptions de lave qui s’est formée sur son rivage souligne l’éclat de ses eaux très claires.
À Níjar, province d’Almería.

Caños de Meca

Caños de Meca s’étire en arc de cercle entre terre et mer.

Un rêve de plage au sable doré, sur laquelle veille le phare de Trafalgar. À marée basse, quel bonheur de partir à la découverte des merveilleuses criques cachées derrière les rochers…
À Barbate, province de Cadix.

Los Genoveses

Protégée, la plage de Los Genoveses fait partie intégrante du parc naturel de Cabo de Gata-Níjar.

Au coeur du parc naturel de Cabo de Gata-Níjar, les herbes sauvages qui se faufilent dans le sable et les falaises harmonieuses composent un paysage singulier. À l’extrémité de l’anse, Morrón de Los Genoveses : un promontoire volcanique percé de mystérieuses grottes.
À Níjar, province d’Almería.

Los Muertos

D’impressionnants rochers encadrent la plage de Los Muertos.

Il faut marcher vingt minutes sur un sentier avant d’atteindre ce long banc de sable blanc bordé par des eaux cristallines et encadré par d’impressionnants rochers. Un paradis vierge et paisible.
À Carboneras, province d’Almería.

Valdevaqueros

Les jours de vent, les kite-surfeurs assurent le spectacle devant la plage de Valdevaqueros.

L’une des plus longues plages du littoral : plus de 4 kilomètres d’une blancheur parfaite ! Les jours de vent, spectacle en continu avec les voiles colorées des kite-surfeurs qui ondulent au-dessus des flots.
À Tarifa, province de Cadix.

Publirédactionnel

Carnet pratique

NOS HÔTELS PRÉFÉRÉS

Real La Joya


Situé dans le parc naturel de Cabo de Gata, à 40 kilomètres d’Almería, ce refuge intimiste possède 12 suites avec de grandes terrasses équipées de hamac pour profiter du panorama sur la montagne et la mer. Les clients apprécient aussi l’atmosphère calme et reposante au bord de la piscine ou dans le centre de bien-être.

www.realaguaamarga.com

Parador de Cádiz


Quel panorama ! Dans ce Parador à l’architecture contemporaine, de nombreuses chambres avec balcons, la vaste piscine extérieure et le restaurant font face à la superbe baie de Cadix. Son espace bien-être est une référence dans la région.
Parador.es

Los Patios Hotel
À 45 minutes d’Almería, cet hôtel écologique de huit chambres avec patio conçues dans un style très épuré se nourrit du décor grandiose et envoûtant du parc naturel du Cabo de Gata-Níjar, à perte de vue.
Lospatioshotel.es

Bon à savoir

La protection des espaces naturels, des plages en particulier, et la diminution de l’impact environnemental du tourisme constituent des priorités en Andalousie. Des efforts importants sont par ailleurs menés pour garantir l’accessibilité d’un maximum de sites touristiques, y compris les plages, au plus grand nombre et notamment aux handicapés. 107 plages d’Andalousie portent le label Pavillon bleu, qui certifie la qualité des eaux de baignade. Nombre d’entre elles sont suffisamment grandes ou isolées pour ne pas souffrir de sur-fréquentation. Informations complémentaires sur le site officiel de l’office du tourisme espagnol : spain.info/fr/

Publié dans Hotel & Lodge numéro 113

Texte : Camille Flocon – Images : Andalucia – Shutterstock

Le Bailli de Suffren : Un balcon sur la Méditerranée

Tel un peintre aurait posant son chevalet, l’architecte François Champsaur a jeté son regard et ses idées sur le Bailli de Suffren, pour lui offrir une nouvelle jeunesse aux couleurs méditerranéennes.

Inspirante, attirante, fascinante, difficile de résister au charmes de la côte d’Azur… Attisés par ces parfums de garrigue, bercés par le chant des cigales et véritablement hypnotisés par ce bouquet de couleurs oniriques, l’architecte marseillais y a puisé, son inspiration, pour redonner au Bailli de Suffren, une nouvelle beauté, teintée de chic, de modernité et d’authenticité. Un challenge rêvé pour cet hôtel les pieds dans l’eau, qui jouit d’une situation magique, niché sur une crique sauvage, au cœur d’une végétation luxuriante. Du haut de ses cinq étages adossés à la roche, avec une vue à 180 º sur les îles du Levant, Porquerolles et Port Cros, le spectacle est fascinant.

Dès le lobby, la mer étale son bleu turquoise à travers le miroir. Dans les 55 chambres qui, s’ouvrent toutes face à la mer, la suite n’en est que meilleure. De la terrasse, l’horizon et la mer s’unissent à l’unisson. Le décor joue la carte des Fifties sur fond de contemporain méditerranéen, comme ces fauteuils en osiers ou ces tables basses tout droit sortis d’un salon de jardin vintage. Des chambres lumineuses aux couleurs du Sud, les bleus, les jaunes et les blancs respirent la douceur du climat et le chic de la région. En contrebas, l’établissement déploie d’autres atouts, proposant notamment un voyage gastronomique autour du bar et de ses trois restaurants. Pour panacher les plaisirs, la cuisine terre-mer du restaurant « Le Loup de Mer » sublime les papilles. À l’ombre des parasols, « La piscine » propose une carte de snacks pour un déjeuner léger. Enfin version paillotte, « l’Escale », du haut de sa terrasse, ravie les gourmands de poissons grillés et de légumes du soleil. Un soleil bienfaiteur dont on profite, sur la terrasse de la piscine ou sur la plage privée, avant de s’offrir un bain de jouvence au Spa Carita. Un lieu rêver pour des vacances ressourçantes !

Le Bailli de Suffren
Avenue des Américains, Golf de Saint Tropez,
83820 Le Rayol-Canadel-sur-Mer
Tél. : 04 98 04 47 00
www.lebaillidesuffren.com

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.lebaillidesuffren.com » openin= »_blank »]

[res_map address= »Le Bailli de Suffren, Avenue des américains, France » directionstext= »Directions » pancontrol= »yes » scalecontrol= »yes » typecontrol= »yes » streetcontrol= »yes » zoom= »10″ zoomcontrol= »yes » draggable= »yes » scrollwheel= »no » width= »100% » height= »500px » maptype= »roadmap » popup= »no » center= » » refresh= »no »]

 

Texte : Sophie Maslard – Photos : D.R

 

 

La Grèce en mode luxe – Diles & Rinies Resort

Vous rêvez de vacances à deux, en famille, entre amis en bord de mer ? Direction l’ile de Tinos et le Diles & Rinies Resort, un ensemble de 8 villas privées avec une vue illimitée sur la Mer Egée, une piscine à débordement, une galerie d’art, un restaurant qui décline avec brio les saveurs méditerranéennes et un jardin planté d’oliviers et de vignes.

Adossé à flanc de colline face à la mer, l’hôtel se déploie dans un décor magique. Entre ciel et mer, une apparition majestueuse venue d’un autre monde. Les villas offrent tout le confort nécessaire et les services hôteliers dignes d’un 5 étoiles. L’architecture donne du relief au paysage tout en nuances de bleu, du cobalt de la Méditerranée au camaïeu azur de la pléiade de piscines privées.

La liste des villages et sites à découvrir sur l’île est longue. Et si vous êtes plutôt amateurs de chaises longues, ses nombreuses plages paradisiaques en font une destination de rêve pour tous les amoureux de farniente au bord de l’eau. Ajoutez à cela une nature incroyable, et il devient facile de comprendre pourquoi les voyageurs se bousculent dans cet établissement.
Diles & Rinies Resort
Lagades Tinos 84200
Îles des Cyclades, Grèce.
Tél : +30 22830 26146.
www.tinosvillas.com

Photos : D.R

La Badira***** : Grand luxe tunisien

 

« Aussi lumineuse que la pleine lune », La Badira***** s’impose comme le tout premier palace au cœur de la Tunisie des Arts. Situé sur une petite presqu’île dans la station balnéaire d’Hammamet en Tunisie, son édifice immaculé se dresse face à la Méditerranée et offre alors un panorama aux nuances de bleu.

L’établissement haut de gamme, qui a récemment ouvert ses portes, jouit du premier et unique Spa by Clarins en Tunisie ; oscillant entre lumière et ombre, plein air et cocooning, le sanctuaire de bien-être invite à la paresse. Doté d’une piscine chauffée mi-couverte, cabines d’hydrothérapie, hammams, salle de fitness équipée Technogym… passez des moments de relaxation intenses en toute intimité et exclusivité.

Les intérieurs présentent une décoration minimaliste et chaleureuse avec des éléments bruts tels que des malles en bois et en cuir d’époque et des céramiques peintes à la main avec des calligraphies arabes. L’ombre et la lumière se confrontent et s’harmonisent, et les vestiges du passé côtoient des œuvres d’inspiration contemporaine réalisées selon des techniques ancestrales.

 

BP N°437 Route Touristique Hammamet Nord

Hammamet 8050, Tunisia

www.labadira.com

Texte : Laura Jamal – Photos : D.R

Le Bailli de Suffren fait peau neuve

Au creux d’une crique dans le Golfe de Saint-Tropez, l’Hôtel Le Bailli De Suffren offre bien des merveilles à découvrir. En rénovation et repensé par l’architecte d’intérieur et designer François Champsaur, l’établissement rouvrira ses portes au mois de mai. Au sein d’une nature environnante et luxuriante, et face à la Méditerranée et aux Iles d’Or, plongez dans les eaux turquoise et prélassez-vous dans la piscine d’eau douce chauffée de l’hôtel, accompagné du souffle chaud du vent qui caressant votre visage

L’hôtel**** met à votre disposition trois restaurants aux ambiances différentes ; Le Loup de Mer, l’Escale et La Piscine, de quoi répondre à toutes vos envies. Seul ou en duo, profitez également du spa Carita, composé d’un hammam et de quatre cabines de soin. Le bleu de la mer et le soleil omniprésent tranchent avec le cadre luxueux, ainsi raffinement et charme naturel ne font qu’un.

Hôtel Le Bailli De Suffren ****

Avenue Des Américains

83820 Rayol-Canadel-sur-Mer

[button content= »EN SAVOIR PLUS » color= »black » text= »white » url= »http://www.lebaillidesuffren.com » openin= »_blank »]

Texte : Laura Jamal – Photos : DR

Palais Bayram, Tunis

The Place : Nuit orientale dans la médina. Il a fallu sept ans pour sauver de la ruine l’ancien palais du grand mufti. Dans un déluge de stucs et de faïences murales, un monument historique se trouve une nouvelle vocation d’accueil.

PAR RAFAEL PIC – PHOTOS VÉRONIQUE MATI

La médina se meurt, la plus belle médina du monde arabe !”, lance d’une voix tremblante Fathi Bouzouita. Mais ce jour-là, par un frais janvier tunisois, c’est aussi un message d’espoir que délivre l’ancien antiquaire de la rue Jacob à Paris, qui vendait ses foulards à François Mitterrand. Dans la salle voûtée aux piliers énormes qui fut autrefois le magasin du palais, et qui ressemble davantage à une crypte de cathédrale qu’à un entrepôt, c’est en effet un joyau du patrimoine tunisien qu’il inaugure… et que beaucoup avaient cru condamné à jamais.

Une fois conclu le marathon juridique pour l’acquisition, l’essentiel restait à faire : restaurer le gros oeuvre et le décor tels qu’ils se présentaient en 1786. Une gageure tant les corps de métiers à solliciter étaient importants. “Maçons, carreleurs, tailleurs de pierre, sculpteurs sur bois, polisseurs, doreurs sur feuille, stucateurs, spécialistes des voûtes et coupoles…”, énumère Fathi Bouzouita sans prétendre à l’exhaustivité. C’est que le défi est multiforme : rehausser les pavements, renforcer les arcs et les linteaux, reprendre les parois en chaînages de brique plate et tubes de terre cuite, reposer les marbres polychromes et les boiseries. Sans compter la céramique murale… “Ce palais possède une extraordinaire collection de carreaux d’Iznik, sortis des fours des faïenciers ottomans deux siècles avant sa construction, explique Jean-Pierre Guinhut. Chacun a été nettoyé, restauré, repositionné, sans adjonction d’un seul élément moderne.” Dans la déréliction du début des années 2000, beaucoup s’étaient retrouvés chez des marchands peu scrupuleux : il fallut donc en racheter une partie sur le marché parallèle !

Aujourd’hui, la ruine n’en est plus une. Ses pièces ont été ressuscitées en suites au crépi jaune ou bleu nuit, aux lustres étincelants, aux plafonds à caissons, aux lits à baldaquin. Et sa gestion, signe des temps, est confiée à la société d’un jeune entrepreneur à succès, Abderraouf Tebourbi, cofondateur de l’Université internationale de Tunis et président de l’école Vatel locale. L’histoire peut donc reprendre : comme la parabole d’une Tunisie capable de se réinventer en des temps troublés…

Dar Bayram, construit à la veille de la Révolution française, fut la résidence de la plus haute autorité religieuse du pays, le grand mufti. Celui qui avait le pouvoir de décréter le début du ramadan et de prononcer des fatwas vit son pouvoir fortement rogné sous Bourguiba. Au début du XXIe siècle, son palais, d’une emprise de 3 500 m², au coeur d’une médina pourtant déclarée patrimoine universel par l’Unesco, n’est plus qu’une carcasse branlante… Vitres et volets brisés, planchers enfoncés, fontaines muettes, stucs en poussière. Des familles entières se partagent une simple pièce, entre chats et poules en liberté. “Il a fallu négocier avec dixneuf héritiers !”, explique Jean-Pierre Guinhut, propriétaire avec Fathi Bouzouita de cette propriété hors norme. Lui aussi a un parcours atypique : orientaliste, envoyé de la France à l’ONU au lendemain des attentats du World Trade Center, premier ambassadeur de France en Afghanistan en 2002 après 22 ans de rupture des relations diplomatiques, il s’est pris de passion pour cette vaste enfilade de cours et de salons somptueux.

[infobox maintitle= » Le Palais Bayram » subtitle= »
TUNISIE / TUNIS

Revivifier la médina, désertée par ses grandes familles, et pas n’importe comment : en remettant sur pied un de ses palais emblématiques, après une décennie de restauration. Le défi du Bayram n’est pas anodin. Il signe en même temps l’arrivée d’un nouvel acteur, qui s’apprête à gérer des établissements de charme en France : le groupe Knowledge d’Abderraouf Tebourbi, président de la franchise tunisienne de l’école d’hôtellerie Vatel.

CHAMBRES : 17 suites.

PRIX : à partir de 320 €.

TABLE : Restaurant El Makhzen supervisé par l’ancien chef du Ritz, Guy Legay (cuisine internationale et spécialités tunisiennes, sans alcool), salon de thé Surya.

ACTIVITÉS : spa et hammam, promenades thématiques dans la médina

ADRESSE: 6, rue des Andalous Bab Mnara 1008 Tunis

Tél. +216 31 39 33 93

www.knowledgehotels.com

 » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

 

[button content= »RESERVER » color= »black » text= »white » url= »http://www.knowledgehotels.com » openin= »_blank »]

[res_map address= »6, rue des Andalous Bab Mnara 1008 Tunis » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

MONTE-CARLO BEACH

Le « Beach » : un style, une atmosphère, une histoire …

Texte Inès Cavagna – Photo D.R.

En 2009, India Madhavi a réinterprété avec douceur et élégance l’esprit Riviera et le bleu Méditerranée de cet hôtel romanesque style année 30 imaginé par l’architecte niçois Roger Seassal en 1929.

Pour cette nouvelle saison 2015, l’hôtel rouvre ses portes pour faire découvrir ou redécouvrir à ses clients la Dolce Vita ou l’art du glamour des années folles.

Les chambres de l’hôtel jouissent d’une vue imprenable sur la mer, la terrasse est ombragée par les pins parasol et la mythique piscine olympique accueille les clients dès les premiers rayons de soleil.

Côté cuisine, Paolo Sari est le premier chef étoilé au guide Michelin à proposer une cuisine locale 100 % bio, lui valant la certification Ecocert. Des plats fins, raffinés et méditerranéens à déguster au restaurant Elsa.

Un éden en bleu azur.

[res_map address= »Monte-Carlo Beach, Avenue Princesse Grace 06190 Roquebrune-Cap-Martin, Monaco » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

Le secret de Marseille ~ C2

Prenez un bâtiment de caractère, au hasard un hôtel particulier du XIXe siècle. Ajoutez-y un couple d’architectes du cru, une philosophie loin des étiquettes, une situation parfaite. Mélangez. Bienvenue au C 2, à consommer sans modération.

[title maintitle= »Un boutique-hôtel cosy et intimiste » subtitle= »PAR ÉLODIE DECLERCK – PHOTOS ADRIEN BARGIN & ÉLODIE DECLERCK »]

[columns_row width= »two-thirds-and-third »]
[column]78 - marseille_01
[separator type= »space »]

L’escalier monumental en marbre a même vocation à devenir galerie d’exposition, souligne Delphine. Vous êtes ici dans un véritable lieu de vie, où la personnalisation est notre cheval de bataille. Nous travaillons sur une vraie programmation culturelle et musicale, pour que le C 2 ne soit pas un endroit figé.

 

Claire et Christian, les deux “C“ de cette histoire, ont offert une seconde vie à cet hôtel particulier en y apportant un style très contemporain, volontairement épuré et lumineux ». Sur l’impulsion du couple qui a sélectionné chaque pièce, les grands noms du design et du mobilier, Antonio Citterio, Patricia Urquiola, les frères Campana ou encore Arne Jacobsen, ont investi les vingt chambres. À chaque palier du bâtiment originel de trois étages,rehaussé d’un dernier niveau, un clin d’oeil, d’architectes à architectes : un fauteuil d’artiste différent, signé Le Corbusier, Marcel Breuer, Franck Lloyd Wright ou Mackintosh. Ça et là, des oeuvres d’art contemporain réchauffent l’atmosphère qui peut parfois sembler monacale.

[/column]
[column]

Au dehors, la Bonne Mère veille. À l’intérieur, la moquette de Guy Bargin dessine une vue aérienne de la ville, marquée d’un macaron C2 en forme de « Vous êtes ici ». Impossible de se perdre sous de tels auspices ! Voilà sans doute la raison pour laquelle on se sent comme chez soi en ces murs datant de 1860 et ayant abrité la vie d’une famille marseillaise sur plusieurs générations. Claire Fatosme et Christian Lefèvre, architectes de métier et couple à la ville, n’auraient pas pu trouver endroit plus incarné pour installer leur projet. « Leur volonté a toujours été de préserver l’âme des lieux et de redonner leur superbe aux éléments historiques tels que la hauteur sous plafond, les moulures ou plafonds à fresques angéliques, découverts en grattant sous le plâtre », explique Delphine Clemente, la directrice d’exploitation.



[/column]
[/columns_row]

[title maintitle= »Pas de faux XIXe » subtitle= »le détruit n’a pas été reconstitué, l’endommagé a été laissé visible »]

La dynamique jeune femme, issue du Radisson et du Mama Shelter, sait de quoi elle parle. « Marseille s’est beaucoup développée ces dernières années, avec l’installation de grandes enseignes hôtelières, mais il manquait un boutique-hôtel cosy, intimiste, où une clientèle éclectique faite à la fois de Marseillais et de touristes du monde entier peut se retrouver dans un espace chaleureux, pas show-off et à échelle humaine. » En témoignent les apérostapas et les brunchs qui font le plein sur la terrasse bordée de jardins verticaux. Car ici, pas question de simples murs végétaux ! Les essences plantées ont été choisies pour adoucir le côté industriel, béton, métal et verre, de la face arrière de l’hôtel particulier. Pour une escapade nature en bonne et due forme, on préfèrera néanmoins l’île privée de Degaby, à quelques encablures des côtes. Un privilège uniquement réservé aux clients du C2.

[columns_row width= »third-and-two-thirds »]
[column][separator type= »space »][/column]
[column][infobox maintitle= »CARNET DE SOINS » subtitle= »Au seul Spa Filorga de la ville, Nadine règne en maître et accueille en douceur. Cette esthéticienne particulièrement à l’écoute de l’âme et du corps dispense des massages du monde (balinais, suédois…) auxquels elle s’est formée et les protocoles anti-âge “Skin Perfusion” de la marque Filorga, inspirés de la médecine esthétique. Après un diagnostic de peau poussé, chaque problématique trouve son soin adapté. L’hôtel et le laboratoire ont travaillé conjointement à l’élaboration de la carte des soins pour offrir un panel varié : hydratation, anti-tâches, anti-rides, fermeté… Deux cabines seulement, pour renforcer l’intimité des lieux, un hammam, des douches chromatiques, une salle de relaxation et une vaste piscine chauffée toute en mosaïques sinuant entre les voûtes du sous-sol font de ce Spa de poche en pleine ville un endroit à l’image de l’hôtel : rare et cosy. » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »40″ link= »no link »][/column]
[/columns_row]

[infobox maintitle= »Hotel C2 ~ Marseille » subtitle= »

Voilà enfin le boutique-hôtel de luxe qui manquait à Marseille. En marge des ouvertures médiatiques de 2013, en phase avec le statut de Capitale européenne de la culture de la ville, le C2 a patiemment attendu pour prendre sa place dans le coeur des Marseillais et des touristes qui trouveront, dans ce nouveau cocon de 20 chambres un havre de calme et de design à deux pas du port.

 

CHAMBRES : 20. Nos préférées : la 21 et la 44, pour une vue sur Notre-Dame de la Garde.

PRIX : à partir de 169 € la nuit.

TABLE : pas de restaurant, mais un roomservice très correct et un service de tapas le soir au bar-lounge.

ACTIVITÉS : Spa Filorga de 2 cabines, Hammam, Piscine intérieure creusée en sous-sol, brunchs, galerie d’exposition et animations musicales.

ADRESSE: 73 cours Pierre Puget / 48 rue Roux de Brignoles 13006 Marseille

Tél. : 04 95 05 13 13

WEBSITE: www.c2-hotel.com

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »Hotel C2, 48 rue Roux de Brignoles, 13006 Marseille, France » zoom= »14″ directionstext= »Directions »]

 

L’Hotel Version Maquis ~ Bonifacio

Sur les flancs d’une colline du golfe de Santa Manza, l’hôtel Version Maquis change les perspectives en offrant une Corse sauvage et préservée. Depuis les terrasses, l’horizon sans béton chaperonne la rencontre d’une végétation flamboyante et d’une Méditerrannée secrète.

Pour plus d’intimité, l’hôtel ne compte que huit suites, toutes tournées vers le maquis et la Méditerranée

[title maintitle= »Bonifacio entre mer et machja » subtitle= »PAR JUDITH JULL – PHOTOS JUDITH JULL & FELICIA SISCO »]

[columns_row width= »two-thirds-and-third »]
[column]78---corse_00

Derrière le machja (maquis en Corse), la petite plage de Canetto, peu connue des touristes, est à quelques minutes de buggy de l’hôtel qui envisage d’y installer une paillote pour ses clients.

[/column]
[column]

Amore piattu, murza ou scopa ? En adoptant le nom de fleurs du maquis, les suites plantent le décor d’un hôtel discret, respectueusement intégré dans le paysage vierge. Le nouveau quatre-étoiles surplombe des hectares de végétation brute à peine troublée par des sentiers de randonnée et ces typiques baracuns, abris de pierre rustiques. Toute la conception a été basée sur cet environnement. D’emblée, c’est la volonté de ne pas dénaturer qui transparaît : l’architecte a opté pour quatre bâtiments bas, couleur terre. Ensuite on perçoit l’hommage permanent à la région avec des produits d’accueil à la verveine, des parfums d’ambiance rappelant les senteurs du sud de l’île, un toit végétal planté d’immortelles ou encore une valorisation du savoir-faire local au menu du petit-déjeuner et du snacking. Tout offre une résonance au nom du lieu, Version Maquis, jusqu’aux cartouches de fusil qui accompagnent les clés et sur lesquelles cette signature est frappée.

[/column]
[/columns_row]
[title maintitle= »Un univers presque masculin » subtitle= » »]
[columns_row width= »third-and-two-thirds »]
[column]

Alexandra Alesandrini, qui dirige l’hôtel avec son compagnon, a souhaité créer un lieu chaleureux, intimiste et épuré. « Je désirais qu’il soit moderne sans être excessivement design. Il fallait que ça ne soit pas trop chargé, un univers presque masculin. Je ne voulais surtout pas que cela ressemble à une bonbonnière », explique la propriétaire dont l’imaginaire était nourri par les images d’un hôtel balinais qui l’avait marquée. Seul tableau dans les espaces, celui peint par sa mère. Le reste est majoritairement l’oeuvre de Roche Bobois. La maison française a pensé jusqu’aux placards des chambres en renforçant la tonalité des lieux : sobre et élégante. À chaque suite, son identité propre. Sur une base commune de parquet vintage et murs blancs, chacune se distingue tantôt par une couleur, tantôt par des luminaires griffés Tom Dixon ou Flos.


78 - corse_05[/column]
[column]78 - corse_11

Depuis la piscine à débordement, une vue exceptionnelle sur le maquis en panoramique.

78 - corse_03[/column]
[/columns_row]
[title maintitle= »Loin de l’effervescence » subtitle= » »]

Autour de la piscine à débordement, les espaces de détente et de restauration arborent les lignes pures du mobilier d’extérieur Unopiù. En jouant la carte de la convivialité sans verser dans la promiscuité, ce cocon central est aux dimensions de la capacité d’accueil : quelques transats, quelques tables. Et par-delà la richesse de l’hospitalité et des multiples attentions, c’est sûrement dans l’absence que le luxe de l’hôtel se révèle : pas de foule, pas de bruit, pas de construction, juste de la verdure, de l’eau. À une heure trente de vol de Paris, et quelques kilomètres d’une Corse effervescente les mois d’été, une détente Version Maquis.

[columns_row width= »two-thirds-and-third »][column]

[/column][column]
[/column][/columns_row]

 

[infobox maintitle= »Version Maquis » subtitle= »

Bonifacio / Corse

Intimiste, ce quatre-étoiles ouvert au printemps 2014 est situé à 10 minutes du centre de Bonifacio et 20 minutes de Porto Vecchio. Au coeur du maquis, les suites sont réparties sur quatre bâtiments avec toit végétal ou tuiles de cèdres rouges pour une intégration maximale. L’espace commun s’articule autour d’une piscine à débordement de 8 mètres sur 8.

CHAMBRES : 8 suites. Notre préférence va à la 2, elle surplombe le lieu, avec une baie vitrée sur deux murs. Dans la catégorie supérieure, la 4 permet de profiter au maximum de l’environnement sauvage.

PRIX : à partir de 130 € la nuit en suite junior.

TABLE : pas de restaurant mais une charmante salle de petit-déjeuner avec une impressionnante table composée d’une tranche de bois de 6 mètres de long, ramenée de Java. Snacking proposé avec des produits régionaux de 11h à 20h.

ACTIVITÉS : Transfert à la plage de Canetto en buggy, soins Spa en chambre, location de bateau

ADRESSE: Lieu dit Canetto-Pertuso, 20169 Bonifacio

Tél. : 04 95 71 05 30

WEBSITE: www.hotelversionmaquis.com

 » bg= »yellow » color= »black » opacity= »on » space= »30″ link= »no link »]
[res_map address= »Hotel Version Maquis, Lieu dit Canetto-Pertuso, 20169 Bonifacio » zoom= »8″ directionstext= »Directions »]

Torralbenc ~ Minorque

Murs blanchis à la chaux, ciel électrique, vignes verdoyantes, horizon aux reflets argentés et cuisine flamboyante, ce sont toutes les couleurs d’une oeuvre expressionniste que l’on retrouve au Torralbenc à Minorque, la plus douce des deux grandes îles Gymésies.

PAR PAUL-ANDRÉMATORET – PHOTOS KIKE PALACIO

 

[title maintitle= »De l’extérieur à l’intérieur  » subtitle= »une ode aux matériaux naturels et à une architecture traditionnelle »]

Loin de l’ambiance surpeuplée et survoltée de ses soeurs voisines, Majorque et Ibiza, Minorque est calme, reposante et bordée de plages de sable désertes, même en période estivale. Les maisons ponctuent ce petit bout de terre et forment des taches blanches dans le paysage agricole. Parmi elles, Torralbenc, ancienne propriété viticole, prend des allures de petit bourg, comme si rien n’avait bougé depuis le XIXe siècle.

Bien qu’il soit le premier hôtel de luxe sur l’île, il ne trahit rien de son histoire.

Une palette d’atmosphères Vestiges archéologiques de l’époque talayotique, chapelle restaurée à l’identique, murs de pierres brutes montés dans le respect de la tradition : c’est un réel bond dans l’histoire de Minorque que l’on vit dans les allées de cette finca. Une fois immergé dans ce passé, nous voilà prêts à revenir dans le présent, et à observer le tableau se dessiner. Posée sur une petite colline, l’ancienne ferme offre, de toutes parts, une superbe vue sur la Méditerranée, que l’on soit au bord de la grande piscine, de celle de son cottage privé, au restaurant ou dans sa chambre.

Les bleus puissants de la mer et du ciel deviennent presque trop éblouissants en milieu de journée. Il est temps de se tourner vers la terre, de plonger dans le dégradé de verts, des vignes qui entourent le domaine aux jardins méticuleusement entretenus, en saluant avec égard les oliviers centenaires. Rejoignons ensuite l’ancien entrepôt où étaient conservés raisins et tonneaux pour goûter à la cuisine familiale du restaurant Sa Taula, conduit par l’étoilé Paco Morales. On se délecte de ses assiettes, exclusivement composées de produits locaux que le soleil a fait jaunir, rougir et brunir lentement. Notre palette désormais complète, l’heure est à la neutralité. Retour dans les chambres où l’architecte Antonio Esteve a joué avec les tons naturels de terre, sable, paille et lin. Une douceur à la fois sobre et contemporaine épicée par quelques pointes de mobilier fifties. Les yeux mi-clos, le tableau se parachève d’un dernier coup de pinceau délicatement opéré par la lumière rasante du crépuscule. 

[infobox maintitle= »INFOS PRATIQUES » subtitle= »Le Torralbenc, Minorque

25 chambres et 2 cottages, à partir de 180 € la nuit.

Ouvert du 16 avril au 31 octobre.

ADRESSE: Ctra. Maó – Cala’n Porter, Km.10, 07730 Alaior, Menorca, Balearic Islands

RESERVATIONS: www.torralbenc.com

 » bg= »teal » color= »black » opacity= »on » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »39.883274,4.146212″ zoom= »10″]

 

Zash ~ Sicile

Planter un cube de verre dans un parc d’arbres fruitiers tout en mettant à l’honneur les vieilles pierres et l’histoire viticole d’une maison familiale, c’est le défi remporté par le Zash, boutique-hôtel de 9 chambres de la côte est sicilienne.

[infobox maintitle= »En toute transparence » subtitle= »Par Paul-Andrématoret » bg= »white » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

Seul un membre de la famille propriétaire, impliqué dans l’histoire de ce manoir séculaire pouvait s’autoriser à y injecter tant de modernité. C’est donc la designer Carla Maugeri, issue de la lignée détentrice des lieux depuis les années 1930, et son partenaire architecte Antonio Iraci, qui ont entrepris de restaurer la maison familiale en y extrayant sa substantifique moëlle et en l’ouvrant sur l’extérieur. Le résultat est probant, la vieille dame en robe rouge garde son caractère bien trempé.

Mobilier contemporain aux lignes épurées et pierre volcanique grisée laissent le premier rôle à la verdure environnante

77--zach-sicile_00

[infobox maintitle= »L’esprit cabane contemporaine » subtitle= » » bg= »white » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

Si le Zash était initialement une propriété viticole, le raisin a laissé place aux agrumes dans les années 1960. Depuis, les arbres fruitiers inondent le parc et leurs parfums se répandent jusqu’à l’intérieur de la maison. C’est cette Sicile-là que Carla et Antonio ont souhaité faire vivre aux hôtes de passage. Pas étonnant que le lieu se définisse d’ailleurs comme un “Country boutique hotel”. Conçues telles des cabanes de verre, deux suites (dont une spa-room) ont ainsi été plantées au coeur des jardins pour une communion totale avec cette nature, si typiquement sicilienne. Même les intérieurs, extrêmement épurés, parés de couleurs claires par des éditeurs italiens, savent s’effacer pour laisser le premier rôle à la verdure.

77- zach sicile_04

[infobox maintitle= »Un point de vue sur la Sicile » subtitle= » » bg= »white » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

Tonalités identiques et même ambition pour les chambres du manoir. Au nombre de quatre, elles occupent le premier étage, surplombant les orangers, citronniers, clémentiniers avec pour ligne d’horizon le golfe de Taormine. La plus grande suite se prolonge quant à elle d’une vaste terrasse offrant une vue imprenable sur l’Etna. Les amoureux de vieilles pierres ne sont pas lésés puisque les anciennes caves à vin ont été converties en chambres où se marient univers minéral et décoration contemporaine. Leurs hôtes pourront eux aussi faire une plongée en pleine nature grâce au spa, posé en toute transparence dans les jardins.

[infobox maintitle= »INFOS PRATIQUES » subtitle= »

9 chambres et suites, à partir de 150 € la nuit.

LABEL: Design Hotels.

ADRESSE: Strada Provinciale 2/I-II n.60, 95018 Archi – Riposto – CT – SICILIA

RESERVATIONS: www.zash.it

 » bg= »yellow » color= »black » opacity= »on » space= »30″ link= »no link »]

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.zash.it » openin= »_blank »]

[res_map address= »37.70841,15.19969″ zoom= »9″ directionstext= »Directions to Zash Hotel, Strada Provinciale 2/I-II n.60
95018 Archi – Riposto – CT – SICILIA »]
Par Paul-Andrématoret – Photos Alfio Garrozzo

Louise House

Villa à louer de préférence en entier, pour une famille ou pour des amis souhaitant rester entre eux, et à la semaine pour s’imprégner de l’atmosphère de Mykonos. Louis vous fera découvrir ses plages et ses tavernes préférées, organisera une croisière d’un jour sur un caïque, avec déjeuner de langoustes, visite du site archéologique de Délos et baignade dans les criques désertes de l’île voisine de Rhenia. Ph.S.

[title maintitle= »FICHE PRATIQUE » subtitle= »Louise House ~ Mykonos / Grèce »]

[infobox maintitle= »LOCATION MAISON DE VACANCES » subtitle= »

CHAMBRES: 4 dont 2 avec terrasse à l’étage. Seule la Master Bedroom possède une baignoire, très vaste. Celle du rez-de-chaussée, aux deux lits séparés, est plutôt réservée aux enfants. La quatrième, dans le cottage, est plus indépendante.

PRIX: à partir de 134 € par personne et par nuit.Ouvert de début mai à mi-octobre.

TABLE: les petits-déjeuners et les apéritifs (au prosecco Foss Marai) sont inclus. Organisation de cocktails et de dîners sur demande.

ACTIVITÉS: Une petite piscine, idéal pour se rafraîchir, et un tuk-tuk adapté aux routes étroites pour vous conduire sur l’une des 40 plages de l’île. Le port, pour le shopping, les restaurants et les boîtes de nuit se trouvent à 5 minutes à pied.

RESERVATIONS: www.louismykonoshouse.com

 » bg= »teal » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »Louise House, Mykonos, Greece » zoom= »8″]