« Les Conversations » #22 : entretien avec Yannick Gavelle, co-fondateur et directeur général d’Hôtels & Préférence

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Yannick Gavelle, co-fondateur et directeur général d’Hôtels & Préférence. Interrogé par Pascale Boissier du collectif Singularités HFT, Yannick Gavelle a commenté, en tant qu’acteur de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur de l’hôtellerie.

« Je suis un pur produit hôtelier », déclare Yannick Gavelle. Hôtels & Préférence, ce sont 150 établissements, soit 8 500 chambres, dont 82 % sont des 4 ou 5 étoiles. Fort de son expérience en hôtellerie, il nous explique comment il a su maintenir durant cette crise une équipe solide d’une main de maître. 

« Ça fait du bien de se poser un peu, ça nous a permis de travailler le back office : on a rénové le site internet, on a créé une application pour nos hôteliers et on partageait mutuellement des petites vidéos tous les lundis pour maintenir le lien, le confinement s’est en fait révélé propice au développement interne de l’entreprise. »

Il reste optimiste sur la saison estivale : « les 20 millions de français qui devaient partir à l’étranger sont restés en France. Grace à notre offre, on récupère une très belle clientèle qui reste en France et qui utilise nos produits » note-il, même si « la clientèle internationale et les événements congrès constituent un manque ». 

Rester attractif pour la jeune génération

Yannick Gavelle a conscience que « les générations Y et Z n’ont pas envie du métro boulot dodo », il affirme d’ailleurs que l’hôtellerie « doit se remettre en cause » pour « retrouver une jeunesse qui ne vient pas travailler pas défaut dans un métier ». 

Une période propice à la réflexion 

« Ces événements nous permettent de lire plus, d’écouter plus, d’innover, d’inventer et de vouloir faire avancer les choses. On s’est rendu compte que chez nous, on avait de grands défenseurs de l’économie verte. On est en train de mettre en place un comité, de développer un écolabel, grâce à des personnes pour qui la permaculture est naturelle », raconte Yanick Gavelle. Il espère que « cette crise nous donnera envie d’approfondir le côté social et environnemental. »

Dans les cinq prochaines années, « on a l’objectif d’avoir un groupe mondial », termine-t-il. « Les rêves les plus fous ne sont pas fous, ils sont réalistes, ce serait d’avoir 250 très beaux établissements partout dans le monde avec des produits très bien pensés en termes de marketing, qualité, production et distribution », mais aussi développer davantage ce qu’ils font déjà : « faire travailler sa région, les producteurs locaux, et le mieux manger ».

Texte : Joséphine Estour.

Hôtel Sainte Victoire, Vauvenargues : une pépite dans un écrin de verdure

Situé dans le village de Vauvenargues, face à la majestueuse montagne Sainte-Victoire et à quelques minutes d’Aix-en-Provence, l’hôtel Sainte Victoire est définitivement l’endroit idéal pour se ressourcer en 4 étoiles !  

L’hôtel Sainte Victoire dispose de 15 chambres spacieuses, lumineuses et confortables, avec vue sur le Château de Vauvenargues, qui fut la dernière demeure de Pablo Picasso. Les terrasses et balcons offrent une vue imprenable sur les montagnes sauvages et boisées. La proximité avec les sentiers de randonnée permet de parcourir la muse de Cézanne aussi bien à pied qu’à vélo.


L’établissement dispose également de deux suites exceptionnelles de plus de 30 m². La décoration moderne, design et chaleureuse est là pour sublimer les espaces intérieurs comme extérieurs.
Climatisation, minibar, plateau d’accueil avec machine Nespresso, Bouilloire, TV écran plat avec bouquet de chaines internationales, coffre-fort, miroir en pied, produits d’accueil, salle de réunion … côté service, qualité et luxe sont au rendez-vous !
Une ode à l’élégance et à la sobriété où les éléments naturels comme le bois, le verre, le métal prédominent et accompagnent des pièces uniques comme le lustre signé Francis Guerrier ou les estampes réalisées par sa fille, Marie Guerrier.

La Table de l’Hôtel Sainte Victoire, par Mateus Marangoni

Côté cuisine, le chef Mateus Marangoni nous partage une cuisine gastronomique nourrie de ses influences culturelles brésiliennes, du souvenir de la cuisine de sa grand-mère et de son expérience méditerranéenne et asiatique. Le restaurant donne sur la splendide Montagne Sainte Victoire, d’où l’Hôtel tire son nom. Dans une ambiance feutrée, la décoration du restaurant se veut élégante et contemporaine, déclinée autour de tons de verts et de bleu.

Hôtel Sainte Victoire

04.42.54.01.01

33 Avenue des Maquisards 13126 – Vauvenargues

www.hotelsaintevictoire.com/fr/

« Les Conversations » #21 : entretien avec Guy Antognelli, directeur du tourisme et des congrès de Monaco

« Les conversations », nouveau format d’échange en live d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités reçoit Guy Antognelli, directeur du Tourisme et des Congrès de Monaco

Interrogé par Laurent Beaulieu, cofondateur du collectif Singularités, Guy Antognelli a commenté, en tant qu’acteur de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur du tourisme.

« Le confinement a été un choc », reconnaît Guy Antognelli, « c’était une organisation à trouver, tout le monde a été mis en télétravail en une demi-journée. Heureusement, on était déjà bien équipé en matériel portable, comme nous sommes habitués à travailler en déplacement, ce qui a permis de réaliser cela de manière assez souple, même si nous avons rencontré quelques problèmes ». Pour lui, le plus gros challenge a surtout été de garder le contact. 

À Monaco, la direction du tourisme et des congrès a un rôle d’office du tourisme à la française et un rôle de promotion pour faire rayonner l’image de la Principauté. Une cité-Etat qui dispose d’une hôtellerie large et très haut de gamme, une vie nocturne intense et un niveau de restauration exceptionnel qui permet à chacun de trouver son plaisir dans l’assiette. La vie culturelle est riche, avec toujours cette notion de réinvention.

Le territoire possède plusieurs atouts : « ses fondamentaux géographiques : la méditerranée, un climat très apaisant » en font une destination à succès. En effet, « il y a 300 jours de ciel bleu et de soleil par an et nous sommes situés à deux heures de vol des grandes cités européennes. »

« Qualité et excellence sont les maîtres mots »

Il est certain que la crise sanitaire va continuer à bouleverser le secteur du tourisme : « les marchés de proximité gagneront en importance, mais j’ai bon espoir que les gens s’attacheront à la qualité des produits encore plus qu’auparavant », note Guy Antognelli.

Face aux nouvelles mesures sanitaires, il faut trouver des solutions : « comment mettre 500 personnes assises alors qu’avant elles se rassemblaient debout autour d’un cocktail ? C’est un effort commun des organisateurs et de la destination pour trouver des nouveaux formats, tout en conservant la qualité des produits. »

À Monaco, le développement durable « est un élément de l’ADN. Cela fait partie de la qualité, car respecter aujourd’hui l’environnement, c’est respecter notre qualité de vie et de santé de demain ». Par exemple, souligne-t-il, « on met des virucides partout, mais on regarde ce qu’on met dans les virucides aussi ».

« Paradoxalement, je pense que l’humain va être encore plus important. »

Le confinement a eu l’effet bénéfique de faire évoluer les mentalités : « avant on pensait que les concierges numériques et les applications pourraient remplacer l’humain. Maintenant les gens ont compris que ce ne doit pas être détriment du contact humain. Il faut vraiment que les deux coexistent », affirme-t-il. Il nous livre un dernier conseil : « j’invite les gens à venir découvrir cet autre Monaco. Avoir l’esprit ouvert pour aller vers d’autres et vers l’ailleurs. »

Texte : Joséphine Estour.

« Les Conversations » #20 : entretien avec Cécile de Labrousse, directrice des opérations hôtellerie des Maisons d’Arles

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Cécile de Labrousse, directrice des opérations hôtellerie des Maisons d’Arles.

Interrogée par Laurence Faye, du collectif Singularités HFT, Cécile de Labrousse a commenté, en tant qu’actrice de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur de l’hôtellerie/restauration.

« On a été soudé »

« Le confinement a été une période propice, bien que particulière, elle a été bénéfique », indique Cécile de Labrousse. 

« Nous sommes en perpétuel mouvement. On fait beaucoup de choses très bien, mais on se remet beaucoup en question, on est constamment sur du working-progress, ce qui permet d’évoluer ». C’est sans doute cet esprit de cohésion et de partage qui a permis aux Maisons d’Arles de grandir et de survivre à cette crise.

Pour cette collection, « l’important, c’est le partage. Chaque personne a une idée, une voie, une opinion. L’ensemble de nos décisions sont prises en team, chaque maison a son identité, son ADN, mais au sein de la team, nous avons le même programme. Que ce soit au Nord-Pinus ou à l’Arlatan, il y a des responsables, mais on travaille à quatre ensembles. C’est beaucoup de travail collaboratif sur des sujets forts et stratégiques. Chacun peut s’épanouir dans son travail ».

Une région et un ADN riches, propices à l’hospitalité de demain

Arles, classée au patrimoine de l’Unesco, est une ville foisonnante qui brille depuis l’Antiquité. Située à une heure d’Avignon et Marseille, au pied de la réserve naturelle de Camargue, elle mêle culture et environnement. 

Les Maisons d’Arles est au départ un projet impulsé par Maja Offmann : « Les maisons d’Arles, c’est la genèse, la richesse de la faune et la flore, et la volonté de l’observer et de la préserver ». C’est aussi un concept ouvert, rythmé par un programme artistique extrêmement dense fait de rencontres avec des artistes : « ce sont avant tout des aventures humaines, la réelle sensibilité incroyable de Maja Hoffman pour l’art, les artistes, et sa grande connaissance dans ce domaine. En fait, ce sont les rencontres humaines qui font que les projets naissent », nous explique Cécile de Labrousse. 

La vision très avant-gardiste de Maja Hoffman fait des Maisons d’Arles un hébergement qui sort des codes. « L’hôtellerie est très hiérarchisée, avec des étoiles. Nous, nous sommes l’antithèse de tout ça. Nous voulons accompagner au mieux cette nouvelle génération, puisque nos clients de demain sont les générations Y et Z d’aujourd’hui. Je pense qu’il faut simplifier les choses. Le plus important, ce ne sont pas les codes, pas les étoiles, c’est la sincérité », conclut Cécile de Labrousse.

Texte : Joséphine Estour – Images : Gianni Villa.

« Les Conversations » #22

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le vingt et unième rendez-vous « Les Conversations », Pascale Boissier membre de Singularités hft recevra Yannick Gavelle, co-Fondateur et Directeur Général de Hôtels & Préférence.

Rendez-vous Jeudi 16 juillet 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft # hoteletlodgemagazine #hotellerie #hotelsetpreference

À Jeudi

« Les Conversations » #21

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le vingt et unième rendez-vous « Les Conversations », Laurent Beaulieu membre de Singularités hft recevra Guy Antognelli, Directeur du Tourisme et des Congrés de Monaco

Rendez-vous Jeudi 9 juillet 2020 à 18h sur la page Facebook Hotel & Lodge

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #visitmonaco

A Jeudi

France : 3 bijoux sur la côte Atlantique

Villa Grand Voile à La Rochelle

© Sylvie Curty

Après avoir obtenu sa troisième étoile en début d’année, le chef Christopher Coutanceau vient d’inaugurer ce Relais & Châteaux près du centre ville et du port de La Rochelle : onze chambres lumineuses et cosy aux couleurs de la mer occupent une ancienne demeure d’armateur du XVIIIe siècle, avec cour arborée et piscine.

12, rue de la Cloche, La Rochelle.

www.villagrandvoile.com

La Villa Clarisse à l’île de Ré

Autre Relais & Châteaux, cet ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle est l’une des adresses emblématiques de Saint-Martin-de-Ré. Les neuf chambres et suites ont conservé cheminées, boiseries et parquet d’origine, qui se marient très bien au design intérieur épuré, à dominante blanc. Elles entourent un patio et un vaste jardin avec piscine.

5, rue du Général Lapasset, Saint-Martin-de-Ré.

www.villa-clarisse.com

La Villa Cayola aux Sables d’Olonne

Cachée dans la forêt aux portes des Sables d’Olonne, cette superbe maison contemporaine de 270 m2 entièrement bâtie en bois peut accueillir 12 personnes. Prestations haut de gamme, vue mer, grande terrasse, piscine intérieure, sauna : un lieu unique sur la côte vendéenne.

Talmont Saint-Hilaire.

www.villacayola.com

Texte : Céline Baussay

« Les Conversations » #19 : entretien avec Jean-Claude Lavorel, président-directeur général de Lavorel Hotels

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Jean-Claude Lavorel, président-directeur général de Lavorel Hotels.

Interrogé par Pascale Boissier du collectif Singularités HFT, Jean-Claude Lavorel a commenté, en tant qu’acteur de premier plan, la situation actuelle dans le secteur de l’hôtellerie-restauration et son évolution post-crise sanitaire. 

Jean-Claude Lavorel détient 9 hôtels, 10 restaurants ainsi qu’une compagnie fluviale : Les Bateaux Lyonnais. Parmi ces établissements situés en France, tous n’ont pas encore rouvert. « Nous avons privilégié les établissements offrant un nombre de réservation assez intéressantes d’un point de vue économique. Autant ne pas perdre d’argent en rouvrant. » 

L’homme d’affaires est passé de « l’hospitalisation à l’hospitalité ». Issu du monde médical, il ouvre le groupe LVL Médical en 1989, dédié aux consultations à domicile. « J’ai voulu prendre en charge les patients comme on prend en charge les clients d’un hôtel. » Passer d’un secteur à l’autre ne lui a donc pas posé de problème : « Je me suis toujours inspiré de l’hôtellerie pour son perfectionnisme. La ponctualité, la rigueur, l’empathie, la propreté sont des valeurs applicables partout. »

C’est à Courchevel que Jean-Claude Lavorel fait ses débuts dans un tout autre domaine, l’hôtellerie : « J’ai commencé à exercer ce métier de loin, après avoir visité un hôtel à Courchevel. » Puis il a acquis le château de Bagnols et une nouvelle histoire a commencé à s’écrire. S’il a choisi ce métier, c’est avant tout pour la proximité avec les équipes. Ce lien, il a choisi de ne pas briser pendant le confinement : « J’ai fait en sorte de leur envoyer un e-mail bienveillant tous les 10 jours pour maintenant ce lien », souligne-t-il. 

Le Marriott, qui représente 80% de leur chiffre d’affaire et principalement dédié aux séminaires, n’a pu rouvrir à ce jour. « Un premier séminaire est prévu pour le 17 août. » En revanche, le restaurant du Marriott accueille de nouveau sa clientèle fidèle. 

Ce que nous enseigne la crise 

Comme tout hôtelier, Jean-Claude Lavorel doit faire appliquer les nouvelles mesures sanitaires qui malheureusement ne facilitent pas toujours les bons rapports avec le client : « Au palace de Menton où nous sommes complets, le buffet pose problème. Nous essayons de réfléchir à des formules innovantes, directement servies par du personnel, sur un buffet protégé. » Il faut puiser en cette crise un certain enseignement, même si « dire au client de mettre son masque, cela complique les rapports humains. »   

Lorsqu’il se projette, le patron de Lavorel Hotels reste lucide : « Nous allons forcément perdre de l’argent. » Il espère un retour à la normale tout en continuant ses efforts sur l’aspect écoresponsable : « Nous nous sommes toujours employés à aller chercher les producteurs locaux, fruits et légumes de saison et nous continuerons d’appliquer cette initiative à l’ensemble de nos établissements, déjà labellisés « clef verte ».

Il termine par un conseil adressé aux hôteliers, celui de réduire au maximum toutes les charges, de surveiller les bilans et surtout, ne « jamais jeter l’éponge. » 

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge  

« Les Conversations » #18 : entretien avec Pierre-Charles Grob, CEO de D-EDGE

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Pierre-Charles Grob, CEO de D-EDGEInterrogé par Laurent Beaulieu du collectif Singularités HFT, Pierre-Charles Grob a commenté l’aspect technologique de la situation actuelle dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. 

Ancien hôtelier, Pierre-Charles Grob est désormais à la tête de D-Edge, entreprise digitale au service des acteurs de l’hôtellerie. D-Edge sert environ 12 000 hôtels en Europe et Asie Pacifique, compte dans son équipe 350 collaborateurs dont « l’efficacité a été prouvée pendant le confinement », selon le CEO, et plus de 100 développeurs. 

Pendant le confinement, Pierre-Charles Grob a réussi à passer outre le chômage partiel. À la reprise, il s’aperçoit que les différentes régions du monde n’ont pas géré la réouverture de la même façon. Selon lui, il y a trois grands segments : les pays qui redémarrent très bien : Taïwan, la Chine, la Corée du sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Ceux qui repartent à la hausse, mais pas autant que l’année dernière : Europe centrale, Allemagne. Pour l’Italie, la France et le Portugal, la reprise est « timide. »  

L’innovation au service de la crise 

Pendant cette crise, l’entreprise D-Edge a tout mis en œuvre pour répondre aux besoins technologiques les plus urgents : 

 « Dans un premier temps, les hôteliers avaient besoin d’afficher des messages expliquant la situation. Puis nous les avons aidés à gérer l’annulation de masse, une mesure inédite. Enfin, nous leur avons permis, grâce à un outil de « recovery tracker » de suivre la reprise de leur business avec un indice de booking. » 

Aujourd’hui, la technologie est essentielle au bon développement d’un groupe hôtelier, comme d’un hôtelier indépendant. Pierre-Charles Grob se charge de les familiariser avec ces outils. « Nous apprenons aux hôteliers à quoi servent ces outils digitaux, pourquoi ils sont importants tout en les rassurant sur la facilité de leur usage. »   

D’après le CEO, l’hôtellerie indépendante recherche des outils faciles à utiliser tandis que les grands groupes embauchent des experts en interne. 

Et demain ? 

Concernant l’hôtellerie de demain, Pierre-Charles Grob indique : « Soyons toujours sur le marché au bon moment et avec le bon produit. La technologie et le digital seront encore plus nécessaires dans les prochains mois. »  Mais « ne nous attendons pas à une révolution », ajoute-t-il. « Il suffit d’entretenir la notion d’hospitalité traditionnelle. » Néanmoins, un certain nombre de domaines vont devoir être automatisés et « c’est là que le digital intervient. » 

Pierre-Charles Grob souhaite partager un conseil avec les hôteliers, celui de toujours proposer le meilleur tarif en direct. « Ce n’est pas pour rien que l’on se bat pour ça depuis 15 ans », termine-t-il.

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge 

« Les Conversations » #17 : entretien avec Olivier Bon, co-fondateur d’Experimental Group

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Olivier Bon, co-fondateur d’Experimental Group

Interrogé par Pascale Boissier du collectif Singularités HFT, Olivier Bon a commenté, en tant qu’acteur de premier plan, la situation actuelle dans le secteur de l’hôtellerie-restauration et son évolution post-crise sanitaire. 

Experimental Group a vu le jour grâce à Olivier Bon et ses trois collaborateurs dont le but était, à l’origine, de révolutionner l’expérience du bar à cocktails en inaugurant le premier Experimental Group de Paris, proposant les meilleurs produits, à prix bas, au design et à l’ambiance chaleureux. Olivier Bon et son équipe souhaitaient s’inscrire dans la « new wave » du cocktail parisien : « Nous avons rendu les gens accros aux cocktails », ironise le co-fondateur.   

Rapidement, d’autres établissements signés Experimental Group ont fleuri de partout, comptant parmi eux un certain nombre d’hôtels à l’esprit singulier. À Paris, Londres, New-York, Venise ou encore Ibiza… tous permettent aux clients de vivre une expérience de proximité, en démarchant les producteurs locaux et en effectuant un travail de recherche sur la culture locale avec leurs designers.  

« On cherche à éliminer la technologie au profit de quelque chose de plus familial, on veut donner l’impression d’être dans un petit hôtel de charme, même dans les hôtels de 150 chambres », explique Olivier Bon. 

« Ce qui fait notre force c’est notre service », selon le co-fondateur. Le groupe prend soin de multiplier les petites attentions toutes simples : opter pour des clés à l’ancienne plutôt que pour le système à carte, jugé « déshumanisant ». Idem pour la qualité des produits : « Quand tout le monde propose un café de la marque Nespresso, nous privilégions un vrai café artisanal. » 

Pour Olivier Bon, les réseaux sociaux constituent une priorité absolue : « Nous avons bénéficié du développement de Facebook il y a douze ans et aujourd’hui, Instagram est notre carte de visite. » Optimiste quant à l’évolution du tourisme, il explique que l’avenir de l’hospitalité passe par ces réseaux sociaux mais aussi par deux autres grands défis : la découverte des traditions locales et la quête de l’exclusivité. 

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge 

 « Les Conversations » #20

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le vingtième rendez-vous « Les Conversations », Laurence Faye membre de Singularités hft recevra Céline de Labrousse,  Directrice des Opérations Hôtellerie Les Maisons d’Arles

Rendez-vous Jeudi 2 juillet 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge: https://www.facebook.com/hotelandlodge/.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et  le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #lesmaisonsdarles #arles

À Jeudi

« Les Conversations » #19

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le dix-neuvième rendez-vous « Les Conversations », Pascale Boissier membre de Singularités hft recevra Jean-Claude Lavorel, Président-Directeur-Général de Lavorel Hotels

Rendez-vous Jeudi 25 juin 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge (ne mettre le lien que sur FB) : https://www.facebook.com/hotelandlodge/

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et  le @Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #lavorelhotels

A Jeudi

« Les Conversations » #18

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le dix-huitième rendez-vous « Les Conversations », Laurent Beaulieu membre de Singularités hft recevra Pierre-Charles Grib, CEO D-Edge

Rendez-vous Jeudi 18 juin 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #dedge

À Jeudi

« Les Conversations » #17 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le dix-septième rendez-vous « Les Conversations », Laurence Faye membre de Singularités hft recevra Olivier Bon Co-Fondateur de Experimental Group.

Rendez-vous Jeudi 11 juin 2020 à 18h sur la page facebook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et  le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #olivierbon #experimentalgroup

« Les Conversations » #16

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le seizième rendez-vous « Les Conversations », Pascale Boissier membre de Singularités hft recevra Camille Delamar, co-fondatrice d’Ecotable et Laurent Petit, Chef 3 étoiles du Clos des Sens à Annecy.

Rendez-vous Jeudi 4 juin 2020 à 18h sur la page facebook Hotel &Lodge : https://www.facebook.com/hotelandlodge/
Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.
Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.
#lesconversations #singulariteshft # hoteletlodgemagazine #hotellerie #ecotable #laurentpetit #closdessens
À Jeudi

Les Conversations : entretien avec Valérie Bisch, fondatrice et CEO de Tovaléa Executive Search

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Valérie Bisch, fondatrice et CEO de Tovaléa Executive Search

Interrogée par Laurence Faye du collectif Singularités HFT, Valérie Bisch a commenté, en tant qu’actrice de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur du recrutement en hôtellerie-restauration.

Le secteur de l’hôtellerie fait face depuis un certain temps à des difficultés de recrutement et à une pénurie de bons managers. Pour y remédier, le cabinet Tovaléa Executive Search fondé par Valérie Bisch s’engage à recruter les talents de demain. De plus, son équipe leur offre un vrai service d’accompagnement et une mise en valeur de leurs compétences. « Les vocations se perdent à cause de mauvais managers, explique la fondatrice du cabinet Valérie Bisch. La nouvelle génération a besoin de sens. Elle a accès à l’info, se questionne très tôt et privilégie sa vie personnelle. On ne peut plus lui imposer un manager exigeant. »

Face aux attentes de cette nouvelle génération, l’entreprise de Valérie Bisch propose une nouvelle approche, plus qualitative, de candidats. Avec la crise actuelle, elle a constaté une grande volonté d’écoute et beaucoup de bienveillance de la part des directeurs généraux de l’hôtellerie de luxe qui, pour la plupart, dirigent des équipes de 300 à 600 personnes.

La crise leur a par ailleurs servi : ils ont profité de leur temps pour revaloriser les profils des candidats (travail du CV, mise en avant des points forts) et à revoir, perfectionner les méthodes de recrutement. « Demain nous souhaitons être davantage dans l’accompagnement et dans le conseil, de façon plus authentique. Nous prolongerons également le temps de rencontre avec les candidats », note Valérie Bisch.

En tant qu’intervenante dans de grandes écoles hôtelières, elle encourage les jeunes d’aujourd’hui à explorer l’étendue de leur potentiel et à sortir le plus tôt possible de leur zone de confort. « J’éprouve un certain plaisir à les rencontrer, avoue-t-elle. Je suis en admiration devant leur polyvalence d’esprit. Ils ont la capacité de suivre plusieurs projets en même temps tout en étant efficaces. »

Valérie Bisch et son équipe souhaitent préserver leurs talents pour réserver à l’hôtellerie le meilleur avenir possible. Elle imagine un avenir différent, basé sur davantage de simplicité et de créativité. « Les initiatives créatives vont se multiplier, en laissant le business et la capitalisation de côté », termine-t-elle.

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge

« Les Conversations » #15

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le quinzième rendez-vous « Les Conversations », Laurent Beaulieu membre de Singularités hft recevra Carole Wininger Directrice des Opérations de Spa Cinq Mondes et Sonia Rastogi-Lanter Global Business Development, Operations & Strategic Director de Spa Cinq Mondes.
Rendez-vous Jeudi 28 mai 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge.
Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.
Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et donner les clés concrètes pour sortir de la crise et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.
#lesconversations #singulariteshft # hoteletlodgemagazine #hotellerie #spa5mondes

A Jeudi