Angleterre : esprit country chic

Pour filer à l’anglaise, direction l’Est londonien : trois propriétés en pleine campagne ont été tout récemment reconverties en hôtels de luxe à l’architecture grandiose, aux jardins de toute beauté et au service juste parfait.

The Langley

À une heure de la capitale, à Buckinghamshire, The Langley, membre de The Luxury Collection (Marriott), redonne vie à un pavillon de chasse ayant appartenu au troisième duc de Marlborough et à une ancienne brasserie, tous deux datant du XVIIIe siècle. Le domaine restauré abrite 41 chambres, un spa Sisley de 1 600 m2 avec sa piscine en marbre, une excellente table avec terrasse pour dîner face au lac et un bar cosy. On y pratique le ball-trap, l’équitation ou encore le croquet.

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.marriott.com/hotels/travel/loniv-the-langley-a-luxury-collection-hotel-buckinghamshire/?scid=bb1a189a-fec3-4d19-a255-54ba596febe2″ openin= »_blank »]

Monkey Island Estate

Un peu plus à l’Est, dans le village de Bray connu pour ses deux restaurants multi-étoilés, le groupe malaisien YTL Hotels a investi une île privée et sa demeure du XVIIIe siècle pour ouvrir Monkey Island Estate, labellisé Small Luxury Hotels of The World. Là aussi, 41 chambres pour accueillir des hôtes qui viennent se ressourcer avec un soin au spa flottant, une croisière au champagne sur la Tamise ou une balade sur les chemins alentour.

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.monkeyislandestate.co.uk/ » openin= »_blank »]

The Newt in Somerset

Encore plus à l’Est, à 2h30 de Londres, les propriétaires de l’époustouflant Babylonstoren, près du Cap en Afrique du Sud, ont dupliqué un concept similaire au tout nouveau The Newt in Somerset : une maison de fermier ici de style georgien avec 23 chambres, un design plein de fraîcheur et d’élégance, un jardin signé du français Patrice Taravella, un spa, un potager qui alimente en produits frais le restaurant et, plus original, une cidrerie, la propriété disposant de 460 pommiers, avec 267 variétés différentes !‑

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://thenewtinsomerset.com/ » openin= »_blank »]

Texte : Céline Baussay – Images : DR.

Nuit au cœur d’une œuvre d’art

Chris Corbin et Jeremy King, initiateurs du projet hôtelier, ont donné carte blanche à Antony Gormley, grand artiste contemporain, pour créer une « suite œuvre d’art ». Le résultat est stupéfiant. Une sculpture en acier de plus de 10 mètres de haut de l’artiste lui-même : un homme assis, la tête sur les avant-bras baptisé « ROOM ».

Si vous avez la chance de séjourner dans la « ROOM », vous pourrez également visiter galeries et musées Londoniens pendant 3 heures, accompagné de l’artiste Joshua White. Ainsi qu’un tour de Mayfair en Daimler (Chrysler) et pour clôturer cette expérience exceptionnelle, vous repartirez avec le livre « ROOM » d’Antony Gormley, en édition limitée, dédicacé de l’artiste.

8 Balderton St

Brown Hart Gardens

London W1K 6TF

Royaume-Uni

Tél: +44 20 7499 1001

info@thebeaumont.com

[button content= »RESERVER » color= »black » text= »white » url= »https://www.thebeaumont.com/?utm_source=google&utm_medium=local&utm_campaign=beaumont » openin= »_blank »]

Texte: Alexandra Chlopek – Photos: DR

Londres comme vous ne l’avez jamais vu – Preferred Hotels & Resorts

Avec plus de 650 hôtels, répartis aux quatre coins du globe, Preferred Hotels & Resorts reste la plus grande marque hotelière indépendante au monde. Laissez-vous tenter par un city break dans la capitale britannique, et profitez de 20 % de réduction 

[button content= »The Wellesley » color= »black » text= »white » url= »https://preferredhotels.com/destinations/london/the-wellesley?src=7405115789″ openin= »_blank »]

Aux abords de Hyde Park, dans le quartier de Knightsbridge, The Wellesley réalise vos désirs les plus fous. Aucun détail n’a été négligé dans cet hôtel 5 étoiles au décor somptueux. Profitez d’une escapade en Rolls Royce, du Jazz Lounge ou d’un cocktail au Cigar Terrace. Après une journée riche en émotions, détendez vous dans l’une des 36 suites imaginées par les designers de Fox Linton. The Wellesley ne manquera pas de vous surprendre !

Le + : L’escapade en Rolls Royce offerte aux clients.

[button content= »The Mandeville » color= »black » text= »white » url= »https://preferredhotels.com/destinations/london/the-mandeville-hotel?src=7405115792″ openin= »_blank »]

Entrez dans l’univers cosy de Marylebone... The Mandeville jouit de 142 de chambres, meubles luxueux de Julian Chichester et d’un personnel formé avec soin pour répondre à tous vos besoins et désirs. Puis laissez-vous tenter par les boutiques accueillantes qui bordent l’hôtel, seulement à quelques pas de la célèbre Oxford Street.

Le + : La Maison Christian Lacroix vient de redécorer le 5eme étage de l’hôtel. Chaque collection de la Maison Christian Lacroix raconte une histoire, celle du Mandeville est tournée autour de la Riviera française grâce à la collection Belles Rives.

[button content= »ME London » color= »black » text= »white » url= »https://preferredhotels.com/destinations/london/me-london?src=7405115790″ openin= »_blank »]

Fuyez l’ordinaire et rentrez dans l’extraordinaire. ME London, hotel 5 étoiles design et high tech, offre une vue impressionnante de Londres, du sommet de sa terrasse roof-top. Au coeur de la ville, à deux pas de Covent Garden, ME London offre 157 chambres savamment conçues par les architectes de Foster + Partners. Que vous soyez là pour affaire ou loisir, ME London offre tout le confort dont vous avez besoin pour vous détendre et se sentir comme chez vous.

Le + : Le Radio Rooftop Bar avec sa vue panoramique de Londres

[button content= »The Stafford » color= »black » text= »white » url= »https://preferredhotels.com/destinations/london/the-stafford-london?src=7405115788″ openin= »_blank »]

Niché dans le quartier paisible de St James, The Stafford est un mélange exquis entre élégance à l’Anglaise et style contemporain. Doté de deux restaurants dirigés par le Chef Carlos Martinez, ce 5 étoiles est la quintessence du luxe anglais. Avec un personnel avisé, vous recevrez les meilleurs services ainsi qu’une expérience inoubliable. Boutiques, sites historiques et culturels sont à quelques pas.

Le + : La cour, l’un des joyaux cachés de Londres.

[button content= »The Gore Hotel » color= »black » text= »white » url= »https://preferredhotels.com/destinations/london/the-gore-hotel?src=7405115793″ openin= »_blank »]

Idéalement situé au cœur de Londres, à quelques pas de Kensington Gardens et Hyde Park, The Gore Hotel profite d’un cadre d’exception qui ravira tous ses hôtes. Avec une décoration raffinée, tableaux d’époque, de meubles de qualité triés sur le volet dans chaque chambre, c’est le lieu idéal pour organiser une réception privée ou professionnelle. Prenez le temps de découvrir le célèbre Bistro One Ninety ou le Bar 190 qui vous combleront de bonheur.

Le + : Le bar 190 et sa carte de cocktails qui ravira tous les palais.

 

[button content= »Réservez » color= »black » text= »white » url= »https://preferredhotels.com/offers/travel-in-style-to-london?src=7405115787  » openin= »_blank »]

Texte : Juliette Rapaire – Photos : D.R

 

Royal, forcément !

Demeure du Vicomte Lanesborough, à la fin du XVIIIe siècle, hôpital militaire pendant les deux guerres mondiales, puis hôtel de luxe, Lanesborough rouvre sous pavillon Oetker.

Pour fuir Londres, le dernier Vicomte Lanesborough bâtit à la fin du XVIIIe siècle sa maison de campagne dans les faubourgs de la capitale, là où les chevaux s’ébrouaient dans les grasses prairies avant de galoper cravachés par de fières amazones. Et là où le roi George III venait d’acquérir sa résidence privée, Buckingham House. Agrandie, Buckingham est désormais la résidence officielle de la reine au point, pour des raisons de sécurité, de contraindre le Lanesborough à n’ouvrir ses fenêtres qu’après autorisation des services de sa majestés Elisabeth II.

Quant aux chevaux, ils trottinent désormais dans les seules allées équestres d’Hyde Park dont les frondaisons se devinent du palace. Si, sur le fronton du bâtiment subsiste gravé « Saint George Hospital », vocable cher aux Londoniens, le seuil franchi, salué par deux chasseurs en frac et chapeau melon, rose à la boutonnière, aucun doute ne subsiste. L’établissement a bel et bien changé de vocation.

Le luxe se reflète dans le marbre du lobby, brave l’allure des ancêtres encadrés. Alberto Pino qui, pendant deux ans, juste avant son décès, a orchestré la rénovation de l’hôtel n’a rien négligé, ni les soies, ni les dorures, ni les meubles en bois exotique, ni les bibelots japonisants et indiens. À sa mort, sa soeur Linda a repris le flambeau exécuté ses plans, menant le chantier à son terme. Le résultat est saisissant. Tout est à l’identique mais flambant neuf sous une lumière un peu crue demandant a être adoucie, notamment dans les parties communes.

Mais c’est assurément du bel art, du grand art, correspondant au style du quartier, du bâtiment et à l’attente d’une clientèle, d’un bâtiment et à l’attente d’une clientèle internationale appréciant le charme en un rien guindé des demeures british et une table française de haute volée. Sous la verrière, façon orangerie, et les plafonds peints du Céleste, le seul restaurant, officie une brigade formée par Eric Frechon, chef triplement étoilé du Bristol à Paris. Le jeune Florian Favario aux commandes, maîtrise parfaitement sa partition. Sa carte courte, équilibrée entre viandes et poissons, légumes et sauces légères, ses cuissons justes et ses mets devraient lui valoir des étoiles. Quant à Nicolas Rouzand, le chef pâtissier, du petit déjeuner à l’afternoon tea, il oblige les adeptes du régime sans sucre à baisser les armes, sa silhouette affûtée témoignant en faveur de ses gâteries.

Même plaisir partagé et gourmand au bar, où cohabitent dans une ambiance un rien débridée , des bandes de filles appréciant le Bellini du barman français, des tablées d’hommes d’affaires levant et relevant leur chope, des amoureux discrets savourant quelques bulles, nichés dans les alcôves conçues à leur intention. Un condensé de la bonne société anglaise qui aime prendre ses marques dans les pubs d’hôtels avant de regagner son domicile. Astucieusement situé à l’entrée du lobby, le bar ne perturbe en rien la quiétude des grands salons et moins encore celles des chambres en étages. Seul le majordome, disponible 24h/24h, franchit la lourde porte insonorisée des suites ouvrant sur un univers feutré, version gentilhommière.

Lit à baldaquin, rideaux fleuris, champagne Taittinger rafraîchi, produits de courtoisie Roja, symbole extrême de raffinement et marque de luxe la plus vendue chez Harrods, projettent les hôtes dans un autre monde, un autre siècle. Sans les écrans de télévisions cachés dans des meubles bibliothèque et des miroirs, la wifi galopante et comble de technicité, les clés électroniques ouvrant sans contact, les chambres à distance, on s’imaginerait héroïne à la Jan Austen, guettant les pas pressés de son amoureux, revenant de quelques chevauchées dans Hyde Park et traquant sa belle à travers le dédale de la suite Royale, des sept chambres et salles de bains aux salons et au dining room.

[button content= »Réserver » color= »black » text= »white » url= »http://www.lanesborough.com » openin= »_blank »]

The Lanesborough Hotel
Hyde Park Corner
London SW1X 7TA,
Royaume-Uni
+44 20 7259 5599

[res_map address= »Hyde Park Corner, London SW1X 7TA, United Kingdom » directionstext= »Directions » pancontrol= »yes » scalecontrol= »yes » typecontrol= »yes » streetcontrol= »yes » zoom= »15” zoomcontrol= »yes » draggable= »yes » scrollwheel= »no » width= »100% » height= »500px » maptype= »roadmap » popup= »no » center= » » refresh= »no »]

Texte : Anne Marie Cattelain-Le-Dû – Photos : D.R