Espagne : les plus belles plages d’Andalousie

Ouvert sur l’Atlantique et sur la Méditerranée, le littoral andalou déroule sur 1 000 kilomètres une multitude de plages de sable blanc, protégées pour la plupart, méconnues pour certaines, souvent spectaculaires. Voici notre sélection de spots où poser sa serviette et se baigner en toute sérénité.

Bolonia
C’est la star des plages andalouses. Sauvage, balayée par les vents salés de l’Atlantique, elle s’étend sur près de 4 kilomètres au bord d’une mer aux allures caribéennes. À l’arrière-plan, une majestueuse dune de 30 mètres de haut et les ruines romaines de Baelo Claudia.
À Tarifa, province de Cadix.

Cala de Mónsul 

Cala de Mónsul et son rocher volcanique : l’un des sites les plus photogéniques du parc naturel de Cabo de Gata Níjar.

Facile d’accès, cette plage du parc naturel de Cabo de Gata-Níjar a servi de décor à plusieurs films, dont Indiana Jones et la dernière croisade de Steven Spielberg. L’imposante formation rocheuse due à des éruptions de lave qui s’est formée sur son rivage souligne l’éclat de ses eaux très claires.
À Níjar, province d’Almería.

Caños de Meca

Caños de Meca s’étire en arc de cercle entre terre et mer.

Un rêve de plage au sable doré, sur laquelle veille le phare de Trafalgar. À marée basse, quel bonheur de partir à la découverte des merveilleuses criques cachées derrière les rochers…
À Barbate, province de Cadix.

Los Genoveses

Protégée, la plage de Los Genoveses fait partie intégrante du parc naturel de Cabo de Gata-Níjar.

Au coeur du parc naturel de Cabo de Gata-Níjar, les herbes sauvages qui se faufilent dans le sable et les falaises harmonieuses composent un paysage singulier. À l’extrémité de l’anse, Morrón de Los Genoveses : un promontoire volcanique percé de mystérieuses grottes.
À Níjar, province d’Almería.

Los Muertos

D’impressionnants rochers encadrent la plage de Los Muertos.

Il faut marcher vingt minutes sur un sentier avant d’atteindre ce long banc de sable blanc bordé par des eaux cristallines et encadré par d’impressionnants rochers. Un paradis vierge et paisible.
À Carboneras, province d’Almería.

Valdevaqueros

Les jours de vent, les kite-surfeurs assurent le spectacle devant la plage de Valdevaqueros.

L’une des plus longues plages du littoral : plus de 4 kilomètres d’une blancheur parfaite ! Les jours de vent, spectacle en continu avec les voiles colorées des kite-surfeurs qui ondulent au-dessus des flots.
À Tarifa, province de Cadix.

Publirédactionnel

Carnet pratique

NOS HÔTELS PRÉFÉRÉS

Real La Joya


Situé dans le parc naturel de Cabo de Gata, à 40 kilomètres d’Almería, ce refuge intimiste possède 12 suites avec de grandes terrasses équipées de hamac pour profiter du panorama sur la montagne et la mer. Les clients apprécient aussi l’atmosphère calme et reposante au bord de la piscine ou dans le centre de bien-être.

www.realaguaamarga.com

Parador de Cádiz


Quel panorama ! Dans ce Parador à l’architecture contemporaine, de nombreuses chambres avec balcons, la vaste piscine extérieure et le restaurant font face à la superbe baie de Cadix. Son espace bien-être est une référence dans la région.
Parador.es

Los Patios Hotel
À 45 minutes d’Almería, cet hôtel écologique de huit chambres avec patio conçues dans un style très épuré se nourrit du décor grandiose et envoûtant du parc naturel du Cabo de Gata-Níjar, à perte de vue.
Lospatioshotel.es

Bon à savoir

La protection des espaces naturels, des plages en particulier, et la diminution de l’impact environnemental du tourisme constituent des priorités en Andalousie. Des efforts importants sont par ailleurs menés pour garantir l’accessibilité d’un maximum de sites touristiques, y compris les plages, au plus grand nombre et notamment aux handicapés. 107 plages d’Andalousie portent le label Pavillon bleu, qui certifie la qualité des eaux de baignade. Nombre d’entre elles sont suffisamment grandes ou isolées pour ne pas souffrir de sur-fréquentation. Informations complémentaires sur le site officiel de l’office du tourisme espagnol : spain.info/fr/

Publié dans Hotel & Lodge numéro 113

Texte : Camille Flocon – Images : Andalucia – Shutterstock