Let’s groove !

Texte Inès Cavagna – Photos D.R.

Au Idol Hôtel, les amoureux de la Soul Music seront comblés : ce nouveau 4 étoiles nous plonge dans l’univers musical des sixties. Papiers peints psychédéliques, meubles rétro, déco vintage, la Motown s’invite dans le 8è arrondissement de Paris, tout près du Conservatoire national. Let’s groove tonight !

[infobox maintitle= »Idol Hotel » subtitle= »
A partir de 179 € la nuit.
Adresse: 16 rue d’Edimbourg 75008 Paris
Réservations: www.idolhotel-paris.com » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]
[res_map address= »Idol Hotel, 16 rue d’Edimbourg Paris, France » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

Une fenêtre sur le Mont Blanc

Dans toutes les stations, l’ heure est à la recherche d’authenticité. Ainsi, l’ un des plus anciens chalets d’alpage de Megève, la Ferme des Petites Frasses, renaît avec pour ambition d’accueillir les VIP en quête d’intimité.

CADRE DU PROCHAIN FILM L’Amour est un crime parfait des frères Larrieu mettant en scène Mathieu Amalric, Karin Viart, Sara Forestier et Maïwenn, la Ferme des Petites Frasses n’a pourtant rien d’un décor de cinéma. Authentique chalet mégevan datant de 1736, il déploie sur 450 m2, six chambres et trois étages une ambiance de bois patiné par le temps et de tissus haut de gamme.

75-Megeve-la-ferme-des-petites-frasses_01

Acquise en 2011 par Julien Chbib, esthète ambitieux de 26 ans issu d’une famille d’hôteliers suisses, l’ancienne ferme d’alpage a été entièrement réaménagée, mêlant esprit contemporain et pièces d’époque, telles la sculpture de coeurs entrelacés au-dessus de la cheminée, symbole de la Savoie, l’armoire ancienne du palier ou encore les poêles en faïence autrichiens.

Tissus Steiner et Lelièvre, linge de maison Linvosges et Yves Delorme, et quelques artisans stylistes, tapissiers et designers dont le jeune propriétaire préfère garder le secret participent à la cure de jouvence des lieux. C’est ainsi à la Ferme, on cultive la discrétion, l’intimité, voire l’isolement. Perché au sommet de la station, aux confins d’un sentier tortueux praticable uniquement en Jeep, le chalet joue à cache-cache au creux de neuf hectares de nature.

Pâturages enneigés, forêts de sapins poudrés et vues imprenables sur les massifs du Mont d’Arbois, de Rochebrune et du Mont Blanc composent l’environnement unique du lieu-dit des Petites Frasses, face à la piste du Jaillet. Si proche et si loin à la fois du centre-ville de Megève. En un clin d’oeil, grâce à l’héliport de la propriété, on se fait déposer aux sommets des pistes, à l’aéroport ou même à Milan pour une virée shopping.

[columns_row width= »half »]
[column]75-Megeve-la-ferme-des-petites-frasses_Page_5_Image_0001[/column]
[column]75-Megeve-la-ferme-des-petites-frasses_Page_4_Image_0002[/column]
[/columns_row]

Formé à l’École de Lausanne, puis au Mandarin Oriental et au Crosby Street de New York, Julien a tenu à proposer des prestations dignes des meilleurs hôtels : majordome, conciergerie, service de couverture le soir, cave à vins, art floral, jacuzzi extérieur… tout y est ! La construction d’un spa à part entière, prévue l’été prochain, viendra ponctuer la nouvelle vie hôtelière de la Ferme, l’un des rares chalets privés labellisés cinq-étoiles.

Publié dans Hotel & Lodge numéro 75

[infobox maintitle= »La Ferme des Petites Frasses  » subtitle= »

MEGEVE / FRANCE

Ressuscité par Julien, son jeune propriétaire, et réaménagé en 2011 avec des prestations haut de gamme, c’est l’un des plus anciens chalets privés de Megève. Perché à 1 450 m d’altitude depuis 3 siècles, la Ferme des Petites Frasses respire la quiétude et le grand air grâce aux neuf hectares d’alpage qui l’entourent. Vue sur le Mont Blanc en prime !

CHAMBRES : 4 et 2 suites.

PRIX : à partir de 1 070 € la nuit (réservation de 4 nuits minimum ; 7 nuits minimum du 14 décembre au 10 janvier).

TABLE : cuisine équipée, chef à domicile sur demande à partir de 150 € par jour par personne hors boissons.

ACTIVITÉS : jacuzzi extérieur, service spa en partenariat avec Aquaflores (massages, pilates, yoga), ski et balades à raquettes ou en chiens de traîneaux, jeux, bibliothèque et DVD à disposition, journée shopping à Milan en hélicoptère, conciergerie.

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.fermedespetitesfrasses.com/ » openin= »_blank »]

Ferme des Petites Frasses
4190 route du Jaillet
74120 Megève
Tél. : +33 (0)4 50 21 22 22
www.fermedespetitesfrasses.com

[res_map address= »4190 route du Jaillet 74120 Megève » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

 

TEXTE ÉLODIE DECLERCK

Ambiance 50’s en Champagne

Tout au Clos des Terres Soudées, bâtisse crème ourlée de briques, évoque la vigne. Son nom, celui d’une parcelle de Pinot, sa décoration, son adresse, rue Saint Vincent, patron des vignerons. À Vrigny.

73-CLOS DES TERRES SOUDEES_Page_3_Image_0002

Les cinq chambres de l’ aïeul

En plein coeur du parc naturel régional de la Montagne de Reims, dominant les vignes disciplinés, Vrigny sous le soleil de plomb d’août, retient sa respiration. Les vendanges sont encore loin et on guette les lourds nuages et les zébrures de l’orage, espérant que la grêle épargne les parcelles. Les images des vignobles bourguignons récemment dévastés obsèdent tout un chacun. Dans ce village de 200 habitants comptant 22 viticulteurs, tout le monde dépend du raisin.

Isabelle et Éric Coulon, enfants et petits-enfants de vignerons le savent bien. C’est aussi pour cela qu’ils ont transformé la maison de leur grandpère en mini boutique-hôtel. Pour ouvrir Vrigny, le désenclaver. Profiter de la proximité du TGV dont ils ont maudit la récente arrivée, perturbant le paysage. « Nous imaginions un lieu privilégié pour inviter nos importateurs étrangers, et accueillir des voyageurs avides de découvrir la vraie Champagne »,explique Isabelle.

Depuis l’ouverture fin avril, la réalité dépasse leurs rêves les plus optimistes : 50% de taux d’occupation. Jordaniens, Russes, Brésiliens, Japonais, Britanniques, Belges et Français cohabitent sans frontières sur le livre d’Or, appréciant de piqueniquer au pied des ceps avec pour horizon cette mer végétale, louant l’atmosphère du Clos et Laurence, la maîtresse de maison au solide passé hôtelier.

[columns_row width= »half »]
[column]73-CLOS DES TERRES SOUDEES_Page_3_Image_0001

Champagne à tous les étages

Pour rester infiniment champagne, le décorateur rémois Patrick Deglane a conceptualisé l’idée des propriétaires d’évoquer le vin dans chaque pièce, sans sombrer dans le kitsch. De vrais ceps noircis en tête de lit, devenus sculptures, d’immenses photos d’effervescence retenue dans des flûtes, des plants presque abstraits et des portes coulissantes en bois blond, comme celles des granges voisines en guise de volets et de rideaux. «Pour humaniser la maison, j’ai trouvé aux Puces de Saint-Ouen des portraits du XIXè », explique Isabelle.

C’est elle aussi qui, en parcourant les salons du meuble et du design, a déniché les consoles et miroirs d’Eichholtz, les luminaires Judeco et les commodes Signature. Tandis que Patrick Deglane, le décorateur amoureux du style 50, trouvait chez Yota Design des chauffeuses cosy et des fauteuils Abraham, et chez Henzel canapés et tables basses.

« Le soir, lorsque parfois nous passons au Clos et que nous voyons nos hôtes flûtes à la main, relax dans les canapés du salon, échangeant entre eux comme des amis, nous devinons que la partie est presque gagnée… », se réjouit Éric.

73-CLOS DES TERRES SOUDEES_Page_4_Image_0001

[infobox maintitle= »Carnet de vignes » subtitle= »

Pinot noir ou meunier ?

Autour de Vrigny, le vignoble s’étend à perte de vue en centaines de parcelles tirées au cordeau. À plus de 1 200 000 € l’hectare, les vignes de Champagne méritent qu’on les chouchoute. À la couleur de leurs feuilles, on repère les différents cépages, vert tendre pour le Chardonnay, vert sombre pour le pinot noir, vert pelliculé de blanc farine, d’où son nom, pour le pinot meunier. On se balade à pied ou à vélo, au gré des chemins de terre, découvrant le nom des parcelles rappelant que ce sont les moins qui firent les premières bulles : “La vigne des Moines”, “Les Paradis”, “Les Vignes Dieu”… Stéphane, chargé de l’oenotourisme au Clos, suggère les périples.

De bulle en bulle

Les champagnes Roger Coulon, du propriétaire du Clos, sont peu dosés en sucre, à l’alcoolisation maîtrisée (autour de 11°), cultivé dans le respect du sol et des raisins. Ces vins ne sont élaborés, gage de qualité, qu’avec le jus du coeur du pressage. À partir de 28 €.

www.champagne-coulon.com

 » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[infobox maintitle= »Le Clos des Terres Soudées » subtitle= »

VRIGNY / FRANCE

Isabelle et Éric Coulon, viticulteurs, ont métamorphosé, avec la complicité du décorateur rémois Patrick Deglane, la maison vigneronne de leur grand-père en boutique-hôtel situé au centre du village de Vrigny, 220 habitants, 22 viticulteurs. Ambiance chaleureuse due tout autant à l’accueil de Laurence qui gère le lieu qu’aux meubles et objets chinés ou repérés dans les salons professionnels. Le marine, couleur dominante ajoute une note d’élégance et marque la continuité entre la cuverie du domaine et les étiquettes de champagne où cette teinte s’impose.

LABEL : Châteaux & Hôtels Collection.

CHAMBRES : 5 dont une suite en duplex avec deux chambres. Préférez celles du deuxième étage ouvrant sur les vignes.

PRIX : à partir de 175 €, avec petit-déjeuner.

À TABLE : Sébastien chargé de l’oenotourisme peut organiser barbecue, déjeuner, dîner, pique-nique sur les parcelles du domaine.

ACTIVITÉS : Visites des chais et des vignes, dégustation de champagne, massages sur demande en chambre, golf 18 trous à 1 km, Reims et sa cathédrale à 6 km.

ADRESSE: 25 rue Saint Vincent, 51390 Vrigny, France

Tél. : 03 26 03 61 65

RESERVATIONS: www.closdesterressoudees.fr

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »25 rue Saint Vincent, 51390 Vrigny, France » zoom= »10″ directionstext= »Directions »]

PAR ANNE-MARIE CATTELAIN-LE DÛ

La Bastide de Gordes

En quelques coups de reins souples, notre Mercedes C 220 a laissé Avignon et son palais des Papes loin derrière elle. La berline se faufile tel un chat sur la route bordée de murets de pierres sèches.

Se perdre à Gordes

C’est la dernière côte. Sur la droite, soudain, dans une vue à donner le vertige, le petit village se dresse, juché dans le roc. C’est Gordes, joyau du Luberon, porte dérobée sur la Provence. Il faut oser se faufiler dans ses ruelles en calade, se hisser rue de la Combe et faire halte à la Bastide de Gordes. Nos valises sont déposées dans la chambre 22, baptisée “Marquise”.

[columns_row width= »fourth »]
[column]78_bastille-de-gordes_road-trip_07[/column]
[column]78_bastille-de-gordes_road-trip_06[/column]
[column]78_bastille-de-gordes_road-trip_05[/column]
[column]78_bastille-de-gordes_road-trip_04[/column]
[/columns_row]

Tons bordeaux et écru, livres anciens et portraits à l’huile emplissent l’espace imaginé par l’architecte d’intérieur Christophe Tollemer. Depuis les petites fenêtres, qui accentuent l’atmosphère cosy de la suite, le fabuleux panorama sur les Alpilles, Cavaillon et Saint-Rémy-de-Provence s’invite une nouvelle fois au regard. Avec Duchesse, Comtesse, Vicomte et Baron, toutes dans le même esprit de raffinement, cette aimable Marquise est l’une des cinq suites récemment rénovées à l’initiative du groupe Lov Hotel Collection, propriétaire des Airelles à Courchevel et du Pan Deï Palace à Saint-Tropez. « Par son charme fou, Gordes tire le Luberon vers le haut », résume le directeur de la Bastide, Jean-Pierre Lerallu.

[columns_row width= »half »]
[column]78_bastille-de-gordes_road-trip_02[/column]
[column]78_bastille-de-gordes_road-trip_01[/column]
[/columns_row]

La rénovation des cinq suites n’est qu’un préambule aux travaux qui entraîneront la fermeture de la Bastide de mi-octobre 2014 à mi-avril 2015. Adieu le style néo-provençal, le nouveau ton – « celui d’un château du XVIIIe siècle » – s’imposera à la totalité de l’établissement et de ses 42 chambres. Déjà doté d’une magnifique piscine, le Spa Sisley sera lui aussi agrandi. Enfin, il est prévu d’associer une annexe gastronomique au restaurant historique des lieux, Le Restaurant de la Citadelle, emmené depuis 2004 par Olivier Bouzon. Ce dernier compose une carte aux accents bistronomiques le midi, plus gastronomique pour le dîner. On ne saurait mieux passer du jour à la nuit, et de la table au coconde sa suite. Le lendemain, on se remémore les mots du directeur :

À la Bastide, il faut savoir se perdre

78_bastille-de-gordes_road-trip_10

Et l’on en fait immédiatement l’expérience en découvrant la Maison de Constance, un peu plus bas à flanc de colline. Une authentique maison vauclusienne privative aux murs blanchis à la chaux, avec ses chambres à la sobriété monacale, sa monumentale table familiale et une piscine extérieure. Mais l’appel de la route se manifeste déjà. Il faut repartir. La Mercedes ronronne. Le Domaine régional des Alpilles et ses lacets parfois retors déroulent un terrain de jeu rêvé pour éprouver la souplesse et le moelleux de l’habitacle de la berline. Elle ne fait qu’une bouchée de la départementale reliant Saint- Rémy-de-Provence aux Baux-de-Provence, bordée de garrigue et clairsemée de coquelicots. Voici Arles.

→ Prochaine étape du road-trip à travers les parcs naturels: se réveiller en sursaut à Arles

[infobox maintitle= »La Bastide de Gordes » subtitle= »

FRANCE / GORDES

Près d’Avignon et Cavaillon, à la porte des Alpilles, se dresse le village de Gordes, à flanc de colline. La Bastide de Gordes, écrin douillet, vient d’achever une première phase de restauration : cinq suites luxueuses ont été rénovées dans un esprit XVIIIe. L’opération est convaincante. Une seconde salve de travaux débutera à l’automne. On peut d’ores et déjà y séjourner, bien évidemment pour la qualité des nouvelles chambres, pour la table, raffinée, et l’équipe, sémillante et concernée. G.T.

GROUPE : Lov Hotel Collection.

CHAMBRES : 33 chambres, 6 suites, une maison privée (La Maison de Constance).

PRIX : À partir de 240 €. Parmi les suites rénovées, on aime Marquise et Duchesse.

TABLE : Olivier Bouzon veille sur une carte aux saveurs provençales, avec un zeste de modernité, servie au Restaurant de la Citadelle et au Bistrot des Terrasses. Au petit-déjeuner, évitez la salle principale. Faufilez-vous au fond à gauche, à l’une des cinq tables de la “petite galerie”, sous les voûtes des anciens remparts. Cave à vins (vente au détail, dégustations…).

ACTIVITÉS : Spa Sisley, piscine, salle de fitness, journées de randonnée gourmande à vélo, apéro “Pink Pétanque”, concerts de musique classique (“Les samedis musicaux”).

ADRESSE: Rue de la Combe, 84220 Gordes

Tél. : 04 90 72 12 12

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://gordes.airelles.com » openin= »_blank »]

[res_map address= »La Bastide de Gordes, Rue de la Combe, 84220 Gordes » zoom= »10″ directionstext= »Directions »]

Fazenda Catuçaba – Brésil

Découvrir le Brésil des propriétés foncières du XIXe siècle. N’avoir pour horizon que la forêt vierge, et pour fond sonore les chants et les cris des animaux sauvages. Ne disposer ni de télévision, ni d’Internet. La Fazenda Catuçaba se résume en un mot : déconnection.

[infobox maintitle= »Unplugged » subtitle= »Le Brésil Sauvage » bg= »white » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

« J’ai mis en pratique en des lieux exceptionnels une certaine idée de l’hospitalité pour que mes hôtes lâchent prise, déconnectent. Après la Pousada Picinguaba sur la côte, je désirais un retour à la nature dans la splendeur des paysages de la Sierra do Mar. Les immenses domaines me fascinent », confie Emmanuel Rengade, le propriétaire français de Catuçaba. Et pour avoir vu grand, il a vu grand. 450 hectares de collines, 32 sources, 2 rivières, des lacs, des cascades, des sentiers de randonnées pédestres ou équestres, à 30 minutes seulement de la ville historique de Sao Luiz do Paraitinga.

[infobox maintitle= »Une Fazenda traditionnelle » subtitle= »Charme et Sobriété » bg= »white » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

Plantées au milieu de ce décor vert, une ferme qui alimente en produits bio la fazenda et une grande maison datant de 1850, la Casarão, où les hôtes se retrouvent à l’heure de l’apéritif, près de la cheminée ou du piano, après une journée passée à chevaucher. Autour, trois annexes ouvertes sur la forêt, abritent chambres et suites sobrement meublées. Plus loin, une vingtaine de villas avec service hôtelier, conçues par le studio MK 27 dirigé par l’architecte Marcio Kogan, sont en cours de construction et proposées à la vente. « Magnifique point de départ pour découvrir la forêt vierge, rouler vers les plus belles côtes. Ainsi nous recréons l’esprit fazenda qu’ont connu beaucoup de Brésiliens dont la plupart de nos employés natifs de la région. Ce qui ajoute à l’intérêt du lieu car ils sont toujours prêts à raconter leurs traditions, à jouer les guides », assure Emmanuel qui croit avant tout à la valeur des brassages et des rencontres.

Publié dans Hotel & Lodge numéro 79

[separator type= »thin »]

[infobox maintitle= »CARNET DE VOYAGE » subtitle= »Spécialiste du voyage sur mesure individuel en Afrique australe, Amérique du Sud et Asie, Traveler in the world organise des séjours à la Fazenda Catuçaba, combiné ou pas, avec un séjour à la Pousada Picinguaba près de Paraty et la Villa n° 174 à Rio. » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[tabgroup layout= »vertical »] [tab title= »Forfait 3 nuits »]Forfait 3 nuits à la Fazenda Catuçaba à partir de 1 365 € / personne en chambre classique.  Ce tarif inclut : les transferts privés A / R depuis Rio ou São Paulo, tous les repas : petit-déjeuner, déjeuner, dîner avec des produits bios cultivés dans le potager de la Fazenda, certaines activités (balades à cheval, visites guidées, etc.).[/tab] [tab title= »Forfait combiné 9 nuits »]Forfait combiné 9 nuits : 3 nuits à la Fazenda Catuçaba en tout inclus + 4 nuits à la Pousada Picinguaba en tout inclus + 2 nuits avec petit-déjeuner à la Villa n° 174 à Rio, à partir de 5 250 € par personne. Ce tarif inclut les transferts et les vols Paris / São Paulo – Rio / Paris en classe économique sur Air France (taxes incluses).[/tab] [tab title= »Réservations »] Tel: 01 42 36 19 10. www.travelerintheworld.fr[/tab] [/tabgroup]

[infobox maintitle= »Fazenda Catuçaba » subtitle= »

Brésil / São Luiz do Paraitinga

Les fazendas sont de grandes propriétés foncières permettant à leur propriétaire de vivre en autarcie tout en produisant du café, de la canne à sucre, etc. La Catuçaba, datant du XIXe siècle a gardé ses plantations de café et toute son authenticité. Les hôtes y vivent au plus près de la nature, pouvant randonner à cheval, se baigner, ramer dans les nombreux cours d’eau et le soir profiter de la quiétude de la maison de maîtres.

CHAMBRES : 10 et une villa avec 2 chambres.

PRIX : à partir de 315 € en demi-pension.

TABLE : Cuisine bio, produits venant en majorité de la ferme.

ACTIVITÉS : piscine, randonnées pédestres ou équestres, rafting, canoé, baignades dans les cascades, découverte des villes proches et de la côte.

ADRESSE: São Luiz do Paraitinga São Paulo

Tel : + 55 11 2495 1586

RESERVATIONS: www.catucaba.com » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.catucaba.com » openin= »_blank »]

[infobox maintitle= »Prêt pour une Aventure Unplugged? » subtitle= »En savoir plus sur la détox digitale » bg= »yellow » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »https://hoteletlodge.fr/la-malle-du-voyageur/pret-pour-une-digital-detox/ »]

[res_map address= »São Luiz do Paraitinga São Paulo, Brazil » zoom= »8″ directionstext= »Directions »]

Par N.C.L. – Photos Guillaume de Laubier

The Greenwich ~ New York

Au sous-sol du greenwich hotel, l’ art du bain japonais s’impose dans toute sa tradition. Onsen, lanternes, fleurs de cerisier, l’illusion est parfaite.

[title maintitle= »New york en version nipponne  » subtitle= »Par Anne-Marie Cattelain-Le Dû »]

[columns_row width= »half »]
[column]76 - SPA - URBAIN - NYC - GREENWICH HOTEL_00[/column]
[column]

MÊME S’IL NE VIT PLUS À TRIBECA, Robert De Niro y vient quasiment chaque jour, donnant ses rendez-vous dans « son » hôtel, The Greenwich. Le possessif n’a rien d’usurpé, l’acteur est ici chez lui. Toiles de Robert De Niro Senior, souvenirs de voyages semés de-ci de-là, recettes italiennes favorites au menu du Locando Verde et enfin spa 100% japonais rappelant l’attachement du « parrain » à ce pays. Baptisé Shibui, signifiant à la fois sérénité, simplicité, beauté et discrétion, le lieu colle à la perfection à cette philosophie toute en retenue. Tout a été étudié pour transporter les hôtes dans un univers oriental, onirique, quasi mystique. La structure en bois provient d’une ferme du XVIIIè siècle de la Satoyama, remontée à l’identique par des artisans nippons.

Outre bambous, lanternes-lampions et tissus aux motifs kimono, les effluves de gingembre, de fleurs de cerisier, de lotus, de néroli et de vétiver créent une atmosphère propice à la relaxation voire à la méditation. Avant les massages à base de produits bio, on sacrifie au rite du Onsen, bain de vapeur. L’immense « soaking tub», sorte de baignoire- jacuzzi en pierre, se prête à merveille à cette initiation de saison – le bain d’hiver à base de gingembre frais rebooste l’esprit et le corps éprouvés par le froid – ou intemporelle au lait de lotus, onctueux, délassant les muscles, chassant les pensées négatives et laissant la peau douce. À la lueur des bougies, on s’immerge dans les volutes de vapeur odorante. Gommage, exfoliation. On respire, transpire, se désintoxique. Puis, dans une eau plus fraîche, on se relaxe, en apesanteur, renaissant littéralement. Prêt à affronter la ville, à partir à l’assaut des musées, des boutiques. De New York tout simplement !

[/column]
[/columns_row]
[infobox maintitle= »Carnet de bains » subtitle= »

Le Shibui est ouvert de 10 h à 21 h. Les équipements sportifs, piscine incluse, à partir de 6 h. Ouvert à la clientèle extérieure. Avant un Onsen et un massage, suivre les cours personnalisés au studio de fitness équipé par Dan Harvey, le coach personnel de Robert de Niro depuis 28 ans. Bain de 30 min à partir de 75 €. Massage d’une heure à partir de 150 €.

 » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[infobox maintitle= »The Greenwich » subtitle= »

NEW YORK / ETATS UNIS

Typiquement l’hôtel branché, au coeur de Tribeca, quartier mode de New York. Conçu pour et avec Richard De Niro par Ira Drukier et Richard Born, fondateurs de la marque BD Hotels, gérant quelque 25 boutiquehôtels. On est certain d’y croiser quelques célébrités dès le matin au petit-déjeuner dans le salon ressemblant à s’y méprendre à celui d’une maison de famille décorée, comme les chambres d’ailleurs, de bric et de broc venu du monde entier. Outre un excellent restaurant, le vrai plus est sans nul doute le Spa japonais et la piscine installés depuis peu en sous-sol.

CHAMBRES : 88 dont 11 suites et 2 penthouses. Préférer celles dans les étages les plus élevés et donnant sur la rue pour la vue sur les gratte-ciel et la vie du quartier.

PRIX : à partir de 550 €.

TABLE : le célèbre Locanda Verde, « taverne italienne chic » d’Andrew Carmellini’s. L’été, le restaurant prend ses aises sur la rue en terrasse. Petit-déjeuner, thé, drinks, servis dans la Drawning Room, salon réservé aux clients de l’hôtel.

ACTIVITÉS : Spa, piscine, fitness, yoga.

ADRESSE: 377 Greenwich St, New York, NY 10013

Tél. : +1 212-941-8900

WEBSITE: www.thegreenwichhotel.com

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »377 Greenwich St, New York, NY 10013″ zoom= »15″ directionstext= »Directions »]

Villa L’Arche ~ Le top du Pays Basque

À mi-chemin des tumultueuses Biarritz et Saint-Jean-de-Luz, la Villa L’Arche se cache au fond d’une ruelle de l’authentique village de Bidart. Huit chambres et trois appartements entièrement rénovés offrent un spectaculaire panorama sur l’Atlantique.

[title maintitle= »L’océan au bout du jardin » subtitle= »PAR GREG GANNIEUX – PHOTOS SÉBASTIEN CARRIER »]

[columns_row width= »two-thirds-and-third »]
[column]

78 - villa l'arche_03

Une villa-hôtel confidentielle, chic et sans chichi, perchée sur les hauteurs de la Côte Basque

C’est l’architecte biarrot Luc Vaychère du cabinet LV2A qui a repensé la véranda, pièce principale de l’hôtel, ainsi que l’escalier desservant les chambres du premier étage. Six d’entre elles offrent une vue époustouflante sur l’océan, deux sur le village. Chacune possède balcon ou terrasse ouverts sur le jardin, et affiche une décoration unique, épurée et sans artifice. Aux thématiques couleur (rouge, noir et blanc) se mêlent quelques photographies sépia de surfeurs ou de paysages, ou encore des tableaux reprenant les codes de la région tels ce torero en habit de lumière.

 [/column]
[column]

Après un changement de propriétaire et quatre mois de travaux, la Villa L’Arche a rouvert ses portes frappées de croix basques au mois de mars dernier, passant ainsi de trois à quatre étoiles. Si le boutique-hôtel et son mur d’enceinte conservent leur étonnante façade chaulée et sertie de mosaïques blanches et bleues de l’architecte Patrick Raffeneau, fortement inspiré par Gaudi, les chambres et appartements ont été intégralement repensés par les nouveaux acquéreurs. Déjà propriétaire du Grand Hôtel Loreamar de Saint-Jean de Luz et du Mas de Pierre à Saint-Paul-de-Vence, le couple s’est particulièrement investi dans ce nouvel opus, et ce, jusque dans le choix du mobilier : Marie’s Corner et tissus de la Maison Lelièvre habillent les espaces.

78 - villa l'arche_05[/column]
[/columns_row]

[title maintitle= »Premier rang pour le spectacle des marées » subtitle= » »]

[columns_row width= »third-and-two-thirds »]
[column][/column]
[column]

Un second bâtiment abrite trois appartements : deux de 50 m2 à l’étage, et un flambant neuf de 120 m2 qui s’étend sur tout le rez-de-chaussée, constitué de trois chambres et deux salles de bains, d’un salon avec cheminée, d’une salle à manger ouverte sur une cuisine équipée et de deux terrasses. Les tons ocre dominent. Ici encore, pas de luxe ostentatoire mais de l’espace, et une immense baie vitrée orientée plein ouest avec vue plongeante sur l’océan Atlantique. Car c’est bien l’attrait principal de la Villa L’Arche.

Au bout du jardin, un discret chemin descend directement à la plage. L’océan est là, à perte de vue, et seul le fracas des vagues au pied de la falaise vient perturber la méditation. Au nord, on aperçoit le rocher de la vierge de Biarritz. Au sud, le fameux spot de surf Parlementia de Guéthary ; un peu plus loin, la baie de Saint-Jean-de-Luz, et les montagnes espagnoles, telles le massif des Trois Couronnes ou le Jaizkibel, plongeant dans les rouleaux de l’Atlantique. On respire les embruns à pleins poumons. On a définitivement trouvé le meilleur endroit pour faire corps avec l’océan.

Couleurs, tableaux et accessoires reprennent les codes graphiques de la région

[/column]
[/columns_row]

 

[columns_row width= »two-thirds-and-third »]
[column]78 - villa l'arche_17[/column]
[column]78 - villa l'arche_18

[separator type= »space »]

OÙ DINER ?

[separator type= »thin »]

Villa L’ Arche ne proposant pas de restaurant, cap sur le village voisin de Guéthary, à 5 minutes en voiture, où l’on trouvera deux restaurants étoilés tenus par des membres de la famille Ibarboure.

Au Briketenia, père et fils travaillent main dans la main pendant que la soeur Camille, sommelière, et la mère veillent au bien-être des clients.

Mention spéciale pour les “langoustines en cinq états” ou l’audacieux mélange terre-mer : “homard breton et foie gras de canard grillé”.
Part belle aux produits locaux, comme l’agneau des Pyrénées et les poissons de la criée de Capbreton ou de Saint-Jean de Luz.

www.briketenia.com

[separator type= »thin »]
[/column]
[/columns_row]

 

[infobox maintitle= »VILLA L’ARCHE » subtitle= »

BIDART / FRANCE

C’est probablement la meilleure adresse du pays basque avec vue directe sur l’Atlantique. La Villa L’Arche fait la part belle à l’espace, la plus petite chambre dépassant 30 m2. Entièrement rénovés cet hiver, chambres et appartements offrent une décoration sobre et moderne, terrasses ou balcons privés avec chaises longues, table et sièges pour des petits-déjeuners servis face à l’océan. Un quatre-étoiles discret au service personnalisé où l’on vient pour se ressourcer.

GROUPE : Socri.

CHAMBRES : 8 chambres et 3 appartements

PRIX : à partir de 140 € la nuit.

TABLE : pas de restaurant, mais on apprécie les petits-déjeuners copieux servis en terrasse, dans la chambre ou au salon tout comme le service “En-cas”. Sur la mini-carte : jambon de Bayonne et gâteau Basque, évidemment.

ADRESSE: Rue Camboenea 64210 Bidart

Tél. : 05 59 51 65 95

WEBSITE: www.villalarche.com

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »Villa l’Arche, Rue Camboenea 64210 Bidart, France » zoom= »8″ directionstext= »Directions »]

Un Ancien Couvent Inca Réhabilité au Perou

La nouvelle signature orient-express a enfin ouvert. Après quatre ans d’intenses restaurations, frises incas, vestiges coloniaux et cuisine avant-gardiste donnent au palacio nazarenas un air de nouveau monde.

[title maintitle= »Fragrances andines » subtitle= »PAR JÉRÔME BECQUET – PHOTOS D.R. ET GUILLAUME SOULARUE »]

[columns_row width= »third-and-two-thirds »]
[column]76 - PEROU_15[/column]
[column]

NON, NON, MÊME VOTRE BUTLER PERSONNEL ne pourra pas improviser pour vous une salle de gym le temps de votre séjour, n’insistez pas. Pourquoi ? Parce qu’il est là pour veiller à votre bien-être, et pas le contraire… Soyons raisonnable. Vous avez déjà essayé le rameur ou le cardio à 3 400 m d’altitude ? Il vous le déconseille. En revanche, s’il est bien d’accord sur un point, c’est de rendre tout le reste possible. Cette fois, ne le congédiez pas de manière précipitée lorsqu’il se mettra en tête de vous présenter votre chambre. Car chacune des 55 suites de cet ancien couvent ressemble à un mini palais, et cache son lot de petits secrets. D’abord, laissez-le configurer l’application Nazarenas de l’iPad sur la table de nuit, elle vous sera des plus utiles pour repérer marchés et bons cafés en ville. Ensuite, la station Bose, lui seul sait comment la rendre opérationnelle jusque dans la salle de bains. Suivez-le d’ailleurs jusqu’à cette dernière, pour comprendre le rituel du sel rose des Andes, la chaleur émanant des sols en marbre travertin péruvien, avant de plonger dans votre baignoire royale. Un peu de musique pour se délasser ne fait pas de mal, n’est-ce pas ?

[title maintitle= »L’heure des gourmandises » subtitle= » »]

La nuit est tombée, le peignoir bien ceinturé, c’est au tour du minibar d’être décortiqué. Le temps d’un coup de fil, et votre butler magique refait son entrée. À quoi servent tous ces flacons ? À concocter vous-même un « Pisco Sour », le cocktail national à base de Pisco et de citron vert.

[/column]
[/columns_row]

[separator type= »thin »]Un délice, avant d’aller dîner, qu’on aura d’ailleurs le plaisir de réitérer en conversant sur la terrasse qui borde la piscine – une première en plein air à Cuzco, un effet transcendé par l’architecture monastique, jouant ainsi à détourner l’austérité. Pour dîner, on laisse son butler respirer, la chef mexicaine Karime López va prendre le relais. Formée par le chef Virgilio Martinez, l’homme derrière le restaurant Central à Lima, et qui a composé la carte du Palacio Nazarenas, cette jeune femme discrète perpétue la vision de son mentor : sortir du classicisme sans renier ses racines. Défilent ainsi des plats à base d’épices et variétés dénichées dans la jungle qui surplombe Cuzco : de la muña, du myrte ou de la menthe Sierra, pour sublimer un ceviche de quinoa au leche de tigre, une cuisse d’agneau de Cuzco et un fromage fumé à l’eucalyptus. Le restaurant s’appelle Senzo, logique… « Et demain, mon fidèle butler ? » L’expérience des sens se poursuivra au Spa Hypnôse, avec ses soins créés à partir d’ingrédients indigènes, tels le maïs violet, l’avocat ou les feuilles de cacao, entre deux sculptures incas.

[infobox maintitle= »Palacio Nazarenas » subtitle= »

CUZCO / Pérou

Pénétrer quelque part et sentir de suite la légèreté s’insinuer en vous est un fait rare. Au Palacio Nazarenas, que ce soit une serviette tendue au moment de sortir de la piscine, un verre de vin apporté sur une terrasse, un traitement personnalisé au Spa, la presse internationale au petit-déjeuner… tout est fait pour être maîtrisé. Jusqu’à l’oxygène subtilement parfumé aux huiles essentielles curatives et aux extraits de fleurs et d’herbes des Andes, diffusé dans chaque suite. Pour des rêves à près de 3 500 mètres toujours plus légers…

LABEL : Orient-Express Hotels.

CHAMBRES : 55 suites.

PRIX : à partir de 370 €.

TABLE : Ex chef du “Cordon bleu” à Londres, Virgilio Martinez dépoussière la cuisine andine traditionnelle à la table du Senzo.

ACTIVITÉS : Piscine chauffée, cours de cuisine. Ne manquez pas de vous promener dans le Barrio de San Blas, le quartier des artistes et des cafés. Laissez-vous guider par l’appli disponible sur l’iPad de votre chambre.

ADRESSE: Plaza Nazarenas 144, Cuzco, Peru

Tél. : + 511 610 83000

WEBSITE: www.palacionazarenas.com

 » bg= »teal » color= »black » opacity= »on » space= »30″ link= »no link »]

[infobox maintitle= »Carnet de voyage » subtitle= » » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[tabgroup layout= »vertical »]
[tab title= »Y ALLER »]Air France est la seule compagnie à desservir Lima en direct de Paris, avec jusqu’à 4 vols par semaine.
À partir de 1 160 € TTC l’aller-retour en basse saison (jusqu’au 20 juin 2014), hors frais de service.
www.airfrance.fr[/tab]
[tab title= » SE RENSEIGNER »]www.peru.travel/fr [/tab]
[/tabgroup]

[res_map address= »Palacio Nazarenas Hotel, Plaza Nazarenas 144, Cuzco, Peru » zoom= »6″ directionstext= »Directions »]

Matakauri Lodge ~ Nouvelle Zélande

Un décor de cinéma. Situées sur les rives du majestueux lac de Wakatipu, décor naturel de la série ”Top of the Lake” réalisée par Jane Campion, les 16 chambres du Relais & Châteaux sont aux premières loges du spectacle incessant qu’offrent ce lac et les nuages si particuliers qui dansent lentement le long des parois du massif des Remarkables. L’hôtel possède un lodge de quatre chambres pouvant être entièrement privatisé.

[infobox maintitle= »Un hôtel habité » subtitle= »Par Alexandra Laugier » bg= »white » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

78 - NZ - Matakauri Lodge_05

[infobox maintitle= »Le lac Wakatipu » subtitle= »Acteur principal » bg= »white » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

Mais dans ce cottage, comme dans l’ensemble de l’hôtel, c’est le lac Wakatipu qui tient le premier rôle. Dès le lobby, le ton est donné : on prend de la hauteur avant d’avoir l’impression de plonger. Dans la salle à manger, il s’invite à votre table le matin, le midi et se fait plus discret et plus sombre le soir. Au spa, la piscine déborde généreusement dedans. Aucune construction à l’horizon ne vient perturber cette suprématie. Un spectacle intriguant et magique dont on aimerait voir toutes les saisons.

Tandis que les chambres et suites disséminées autour du lac sont toutes parées de nuances ocre, beige et brun faisant écho aux couleurs automnales de la nature environnante, le nouvel “Owner Cottage” revêt une décoration plus neutre, toujours imaginée par la décoratrice Virginia Fisher, mais rappelant davantage les élégantes maisons de vacances de la côte Atlantique. Bien qu’entièrement rattaché à l’hôtel, le lodge semble être particulier, habité depuis plusieurs années par une famille qui aurait hérité de quelques objets maoris et rapporté de leurs voyages de nombreux souvenirs.

78 - NZ - Matakauri Lodge_08

[button content= »Découvrir la Nouvelle Zélande » color= »black » text= »white » url= »https://hoteletlodge.fr/decouverte/nouvelle-zelande-grandeur-nature/ » openin= »_self »]

[infobox maintitle= »Matakauri Lodge » subtitle= »Queenstown / NZ » bg= »white » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

CHAMBRES :Les 12 chambres réparties dans et autour le lodge principal offrent une atmosphère chaleureuse et jouissent toutes d’une vue imprenable. Le Owner cottage est indépendant et dispose d’un salon, d’une cuisine, d’un bureau, d’une grande terrasse avec jacuzzi, 4 chambres et salles de bains. Si la situation est remarquable, l’accueil charmant, la table agréable et les chambres très confortables, on déplorera peut-être des produits d’accueil en-deçà du niveau général et un Spa un peu basique.
LABELS : Relais & Châteaux et Virtuoso
CHAMBRES : 17, dont 4 dans le Owner’s cottage de 465 m² qui a notre préférence. Les Deluxe Suites de 76 m², notamment les n°4,5 et 6, ont une vue panoramique incroyable.
PRIX : à partir de 465 € la nuit en Lodge Room, 555 € en Deluxe Suite et 5 160 € pour le Owner’s cottage (divisible).
TABLE : cuisine raffinée à base de produits locaux, pour certains issus du potager, servie dans la salle à manger face au lac.
ACTIVITÉS : Queenstown est LE temple du sport. Ski l’hiver, golf, randonnée, parapente et sports nautiques l’été. Visites et dégustations viticoles.
ADRESSE : 569 Glenorchy Road, PO Box 888, Queenstown 9348
Tél. : +64 3 441 1008
WEBSITE : www.matakaurilodge.com

[button content= »RÉSERVER » color= »black » url= »https://www.matakaurilodge.com » openin= »_blank »]

[res_map address= »569 Glenorchy Road, Queenstown 9348, New Zeland » directionstext= »Directions » pancontrol= »yes » scalecontrol= »yes » typecontrol= »yes » streetcontrol= »yes » zoom= »9” zoomcontrol= »yes » draggable= »yes » scrollwheel= »no » width= »100% » height= »500px » maptype= »roadmap » popup= »no » center= » » refresh= »no »]

The Boatshed ~ Nouvelle Zélande

[title maintitle= »Home sweet home » subtitle= »Le charme des choses simples »]

Le temps semble s’être arrêté sur cette petite île située à moins d’une heure de hors-bord d’Auckland. L’air y est pur, l’ambiance douce, les terres généreuses, les plages calmes, l’océan accueillant et les vins enrobés. Au détour d’un virage, on trouve le Boatshed et sa façade lambrissée immaculée. Plus proche de la maison d’hôtes que de l’hôtel, il est le reflet de son propriétaire Jonathan Scott, alliant une certaine décontraction à une élégance toute britannique. Quelques minutes seulement après notre arrivée, on se sent déjà comme chez soi. On abandonne ses affaires sur le canapé du salon pour s’inviter immédiatement au farniente sur l’une des chaises longues, face à la petite crique ensoleillée, tout en feuilletant un beau livre sur les vieux gréements.

78 - NZ - The boatshed_03

Les chambres ne trahissent en rien l’esprit maritime et cette délicieuse impression d’être à la maison. Pas de clé, un air de jazz chante déjà, de petits biscuits maison attendent sur la table basse et quelques romans ont été laissés près du fauteuil à oreille dans lequel on s’installe volontiers avec une paire de jumelles, nous donnant le sentiment d’être le commandant de ce beau navire. On s’abandonne. C’est alors au tour du chef hongrois Tibor de réveiller nos papilles sous la petite véranda, où seuls les quelques hôtes de la maison sont conviés. Il imagine chaque jour une nouvelle recette selon ce qu’il repère dans le potager juste derrière. Ensuite, c’est l’instinct qui oeuvre et donne vie à une cuisine simple et raffinée, à l’image des lieux.

[button content= »Découvrir la Nouvelle Zélande » color= »black » text= »white » url= »https://hoteletlodge.fr/decouverte/nouvelle-zelande-grandeur-nature/ » openin= »_self »]

[infobox maintitle= »The Boatshed ~ Nouvelle Zélande » subtitle= »

le charme de cette maison et l’extrême sympathie du propriétaire, nous avons été séduits par les attentions laissées dans les chambres : sac de plage garni d’un jeu de dame et d’un panama, délicieux biscuits maison, paire de jumelles et feu de cheminée préparé. Seul bémol peut-être, une mauvaise insonorisation due à l’architecture de bois.

CHAMBRES : 7 dont une en triplex avec terrasse (The Light House). Notre coup de coeur : The Bridge, avec coin salon, bow-window face à la crique. Les chambres du rez-de-chaussée ont un accès sur le petit jardin.

PRIX : à partir de 470 € la nuit avec petit déjeuner.

TABLE : Uniquement ouverte à la clientèle de l’hôtel, la table est remarquable. Le chef, d’origine hongroise, conçoit ses recettes au jour le jour en fonction des trouvailles faites dans le grand potager de la maison. Il en ressort une assiette originale, fraîche et pleine de saveurs. Dîner d’hôte : 70 € par personne.

ACTIVITÉS : Possibilité d’emprunter une Mini Moke pour partir à la découverte de l’île qui offre des paysages à couper le souffle, de belles plages de sable et de délicieuses adresses pour déguster les vins du coin.

ADRESSE: The Boatshed
PO Box 560
Oneroa
Waiheke Island 1081
New Zealand

Tél. : +64 9 372 3242

RESERVATIONS: www.boatshed.co.nz

 » bg= »teal » color= »black » opacity= »on » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »The Boatshed Boutique Hotel, Cnr Tawa and Little 0, Huia St, Oneroa 1081, New Zealand » zoom= »12″ directionstext= »Directions »]

Le Ne5t

Le “5” du Ne5t vient des 5 éléments chinois, le propriétaire ayant longtemps travaillé en Asie avec Senderens. Le Spa de 250 m2 avec piscine intérieure est réservé aux clients (35 € par personne pour 3h, pour 2 couples à la fois). Les repas sont servis dans une salle à manger de 16 convives, et en été, près de la piscine de la cour. Les chambres sont équipées de matelas norvégiens Hästens, le nec plus ultra de la literie.

 

[infobox maintitle= »LE Ne5t » subtitle= »

BELGIQUE / NAMUR

Depuis la gare du Nord, Thalys dessert une fois par jour en trajet direct Namur en 2 h 30. De nombreuses autres liaisons journalières via Bruxelles existent, comptez 15 minutes de trajet supplémentaires. À partir de 49 € en Semi-Flex (avec presse internationale et repas servi à la place).

CHAMBRES: 6 suites, dont 2 en duplex.
PRIX: de 170 € à 340 € la nuit pour 2. Petitdéjeuner : 18 € par personne. Privatisation totale du lieu sur demande.
TABLE: au LinkNe5t, Benoît Gersdorff, ancien chef étoilé propose une cuisine simple mais gourmande. Exemple de menu : salade de homard aux aromates, pavé de cabillaud aux petits légumes et basilic, moelleux au chocolat belge ou glace maison à la vanille bourbon.
ACTIVITES: le Well Ne5t Spa décline un bel éventail de soins signés Nohèm et Thémaé…
ADRESSE: Allée de Menton 26, 5000 Namur
TEL: +32 81 588 888
RESERVATIONS: www.ne5t.com

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »Ne5t Hotel, Allée de Menton 26, 5000 Namur » zoom= »12″]

Torralbenc ~ Minorque

Murs blanchis à la chaux, ciel électrique, vignes verdoyantes, horizon aux reflets argentés et cuisine flamboyante, ce sont toutes les couleurs d’une oeuvre expressionniste que l’on retrouve au Torralbenc à Minorque, la plus douce des deux grandes îles Gymésies.

PAR PAUL-ANDRÉMATORET – PHOTOS KIKE PALACIO

 

[title maintitle= »De l’extérieur à l’intérieur  » subtitle= »une ode aux matériaux naturels et à une architecture traditionnelle »]

Loin de l’ambiance surpeuplée et survoltée de ses soeurs voisines, Majorque et Ibiza, Minorque est calme, reposante et bordée de plages de sable désertes, même en période estivale. Les maisons ponctuent ce petit bout de terre et forment des taches blanches dans le paysage agricole. Parmi elles, Torralbenc, ancienne propriété viticole, prend des allures de petit bourg, comme si rien n’avait bougé depuis le XIXe siècle.

Bien qu’il soit le premier hôtel de luxe sur l’île, il ne trahit rien de son histoire.

Une palette d’atmosphères Vestiges archéologiques de l’époque talayotique, chapelle restaurée à l’identique, murs de pierres brutes montés dans le respect de la tradition : c’est un réel bond dans l’histoire de Minorque que l’on vit dans les allées de cette finca. Une fois immergé dans ce passé, nous voilà prêts à revenir dans le présent, et à observer le tableau se dessiner. Posée sur une petite colline, l’ancienne ferme offre, de toutes parts, une superbe vue sur la Méditerranée, que l’on soit au bord de la grande piscine, de celle de son cottage privé, au restaurant ou dans sa chambre.

Les bleus puissants de la mer et du ciel deviennent presque trop éblouissants en milieu de journée. Il est temps de se tourner vers la terre, de plonger dans le dégradé de verts, des vignes qui entourent le domaine aux jardins méticuleusement entretenus, en saluant avec égard les oliviers centenaires. Rejoignons ensuite l’ancien entrepôt où étaient conservés raisins et tonneaux pour goûter à la cuisine familiale du restaurant Sa Taula, conduit par l’étoilé Paco Morales. On se délecte de ses assiettes, exclusivement composées de produits locaux que le soleil a fait jaunir, rougir et brunir lentement. Notre palette désormais complète, l’heure est à la neutralité. Retour dans les chambres où l’architecte Antonio Esteve a joué avec les tons naturels de terre, sable, paille et lin. Une douceur à la fois sobre et contemporaine épicée par quelques pointes de mobilier fifties. Les yeux mi-clos, le tableau se parachève d’un dernier coup de pinceau délicatement opéré par la lumière rasante du crépuscule. 

[infobox maintitle= »INFOS PRATIQUES » subtitle= »Le Torralbenc, Minorque

25 chambres et 2 cottages, à partir de 180 € la nuit.

Ouvert du 16 avril au 31 octobre.

ADRESSE: Ctra. Maó – Cala’n Porter, Km.10, 07730 Alaior, Menorca, Balearic Islands

RESERVATIONS: www.torralbenc.com

 » bg= »teal » color= »black » opacity= »on » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »39.883274,4.146212″ zoom= »10″]

 

Dar Sabri ~ Tunisie

Vénérable demeure de 250 ans d’âge au coeur de Nabeul, le Dar Sabri est un pionnier : il adapte à la Tunisie le concept d’hôtel de charme.

PAR RAFAEL PIC – PHOTOS LOUIS-PHILIPPE BREYDEL

 

[title maintitle= »Immersion en riad » subtitle= »VIVRE AU RYTHME DE L’HISTOIRE »]

Le Golfe d’Hammamet ? Une succession d’hôtels en bord de plage où les estivants européens prennent du bon temps, largement déconnectés de la réalité locale. Une fatalité ? Pas forcément. Dans ces parages, les villes sont d’une antiquité qui n’a rien à envier au Vieux Continent. Pourquoi ne pas s’y immerger, dans le dédale des rues et des souks, dans les sons, les odeurs et les couleurs qui séduisirent tant l’austère Edgar Faure en 1942 ? C’est le pari qu’a relevé Sabri Oueslati, manager belgo-tunisien. À Nabeul, cité de 50 000 habitants, capitale de la poterie vernissée, il s’est inspiré de l’exemple de Marrakech pour créer un hôtel d’un genre nouveau : une demeure traditionnelle restaurée, un riad local organisé autour d’un patio où tinte une fontaine. À l’étage, sur la terrasse, là où les familles faisaient sécher les grains de couscous sur de grands draps, une piscine de poche dessine une tache émeraude dans l‘éclat de la chaux.

En pleine médina, la mémoire d’une ancienne maison arabe réhabilitée dans un style contemporain

Quelques pas seulement, et l’on boit sa tasse brûlante sur les banquettes du café Rachidia, on négocie une vieille timbale en cuivre, on fait provision de souak, la “plante-dentifrice”, au souk alimentaire. Havre d’Andalous chassés d’Espagne après la prise de Grenade en 1492, bastion d’une importante communauté juive, Nabeul était déjà sur la carte du monde il y a 2 500 ans : les Spartiates vinrent y chercher des renforts contre Athènes lors de la guerre du Péloponnèse. On peut se perdre dans ces ruelles qui ont tant de siècles à raconter. Mais l’on peut aussi s’isoler derrière la belle porte en bois du Dar Sabri, jouir de la fraîcheur des quatre suites, s’affaler langoureusement sur la doukkana, le lit aux montants sculptés, entre coussins moelleux Lelièvre, mobilier ultracontemporain et fresques oniriques d’Ymen Berhouma. C’est jeudi : en bas, la cuisinière explique doctement la différence entre tajine marocain et tajine tunisien. Les oeufs battus, l’huile d’olive, le persil, l’artichaut : déjà les odeurs s’échappent du four… Demain ce sera le jour du couscous. Puis l’on ira boire un café au Rachidia, respirer le jasmin, tenter à nouveau sa chance chez l’antiquaire de la médina. La routine a du bon…

[infobox maintitle= »Le Dar Sabri » subtitle= »

Un hôtel tunisien de 4 chambres seulement, voilà une rareté ! Cette maison ancienne, située en pleine médina, a été habilement restaurée, conservant son éclatante blancheur, son patio, sa fontaine et sa terrasse bordée de figuiers de Barbarie. Au passage, elle s’est enrichie d’un lounge très contemporain où Kenzo et Starck font bon ménage avec les arabesques, les miroirs dorés et les créations d’artisans tunisiens en vogue.

CHAMBRES : 4 suites.

PRIX : à partir de 100 € la suite.

TABLE : sur demande, table d’hôte de cuisine tunisienne revisitée à partir des produits du marché. Par exemple, couscous aux tiges de fenouil et kadid (viande séchée).

ACTIVITÉS : hammam et massage avec différents traitements (gommage au rassoul, soins à l’huile de jasmin, etc.)

ADRESSE: Avenue Farhat Hached, impasse 7, 8000 Nabeul
Tél. : +216 72 272 877
RESERVATIONS: www.dar-sabri.com

 » bg= »yellow » color= »black » opacity= »on » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »36.453941,10.735692″ zoom= »9″ directionstext= »Dar Sabri, Avenue Farhat Hached, Imp 7, Nabeul‎ 8000, Tunisia »]

The Wild Rabbit, Cotswolds Angleterre

Ouverts à l’automne dernier à deux heures de Londres, les douze chambres cosy et le restaurant gastronomique du Wild Rabbit font depuis lors fureur chez nos voisins anglais. Pour vous, nous avons levé le lièvre.

PAR ÉLODIE DECLERCK

[title maintitle= »Noble Tanière » subtitle= » »]

 

Comme la veille, Graham Williams cire vigoureusement la longue table centenaire en bois brun de la salle à manger. « Elle vient de France », sourit-il. Un clin d’oeil presque “arraché” à sa réserve toute britannique et à la distance naturelle qu’il observe avec ses hôtes. L’accueil de ce directeur expérimenté (anciennement The Bibendum Londres et The Swan Southrop), comme celui de son personnel, n’en est pas moins cordial. Service attentif mais discret. Bien que la région des Cotswolds brille par sa prospérité et sa concentration de résidences secondaires d’Oxoniens ou de Londoniens fortunés, ainsi que de nombreuses célébrités – de Kate Moss à Hugh Grant en passant par David Cameron – on ne vient pas au Wild Rabbit pour parader. La clientèle est certes huppée, mais les Maserati et Aston Martin se rangent sagement derrière l’hôtel, à l’abri de la haie d’ifs.

[title maintitle= »Authenticité et chic anglais » subtitle= »Une prise de plus dans le giron Bamford »]

Après tout, c’est à une Lady réputée pour son bon goût, sa discrétion et son engagement dans le développement durable que l’on doit ces lieux. Épouse d’un tycoon du BTP, fondatrice d’un empire de la “Slow Food”, Carole Bamford imprègne de son aura son nouveau terrain de jeu, une ancienne ferme du XVIIIe siècle entièrement restaurée à coups de millions de pounds pour renaître en hôtel-restaurant cosy. Ici, l’authentique est de mise, grâce aux beaux matériaux – pierres calcaires aux tons miel et crème typiques de la région, mais aussi cuir, bois, lin ; au mode de vie rural préservé, qui s’affiche jusque dans les chambres aux noms d’animaux ; et aux produits bio et de saison dans l’assiette, en provenance directe de Daylesford, immense ferme organique voisine dont on retrouve la production dans les épiceries-salons de thé éponymes essaimées à travers tout le pays, eux-mêmes dans l’escarcelle Bamford. En un mot, rustique mais chic, please ! En chambre, un jolie gamme de thés anglais pour le Five o’clock et des produits d’accueil “maison” ; aux fourneaux, Adam Caisley, ex-Guy Savoy puis chef personnel de Madame pendant 5 ans, déjà lancé à la poursuite d’une étoile Michelin avec son menu proposant chaque jour une recette de lapin. Scellant la cohérence graphique de l’établissement, Hugo Guinness, célèbre pour ses illustrations dans le New York Times et ami personnel de la maîtresse de maison, a imaginé des croquis d’animaux qui se déclinent, presqu’en jeu de piste, sur les murs, les tables, les uniformes du personnel et les peignoirs des hôtes… Nul doute que la Lady sait s’entourer.

[infobox maintitle= »CARNET DE VOYAGE » subtitle= » » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[tabgroup layout= »vertical »]
[tab title= »Y ALLER »]Une fois à Londres en gare de St. Pancras International, rendez-vous à celle de Paddington (direct en métro), pour un départ vers Kingham sur BritRail. Comptez 70 £ (env. 85 €) et 1 h 30 de trajet. Pensez à demander un transfert à l’hôtel car il n’y a pas de taxi à disposition à la gare de poche de Kingham.[/tab]
[tab title= »RESERVATIONS »]www.visitbritainshop.com/france[/tab]
[tab title= »A FAIRE »]Visiter la ferme organique de Daylesford, et y suivre des cours de cuisine bio, dispensés tous les jours. Très large éventail de thématiques enseignées, de la “Street Food” au “parfait barbecue d’été” en passant par “le dîner de Noël” ou “la cuisine holistique” qui débute par un cours de yoga. www.daylesford.com – Le Blenheim Palace Flower Show, du 20 au 22 juin, à Woodstock. Entrée pour le parc, les jardins et le festival : 12.50 £ (env. 15 €) . Entrée pour le château classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, le parc, les jardins et le festival : 21.50 £ (env. 26 €) . www.blenheimpalace.com[/tab]
[tab title= »SE RENSEIGNER »]www.visitbritain.com[/tab]
[/tabgroup]

 

[infobox maintitle= »The Wild Rabbit » subtitle= »

Cotswolds / Angleterre

Impossible de ne pas savoir que l’on se trouve dans la campagne anglaise des Cotswolds en arrivant dans le village de Kingham et dans cette ferme de 1750 entièrement rénovée par Lady Bamford, épouse d’un richissime industriel. Une grande authenticité, à travers pierre, bois, cuir, lin, mais aussi un chic indéniable président à l’esthétique des lieux. On aime la séparation subtile et pratique entre la salle à manger avec cuisine ouverte et le Pub, pièce de vie à part entière. On y snacke, on y joue ou lit au coin du feu, on y prend la température locale et le temps de vivre, tout simplement.

CHAMBRES : 8 dans le bâtiment principal (privilégier “The Rabbit”) et 4 de plain-pied autour du mini-jardin (choisir “The Owl”, à la grande baie vitrée). Bon à savoir : équipées de gamelle et de larges paniers, ces dernières accueillent volontiers les chiens.

PRIX : à partir de 125 €.

TABLE : Adam Caisley prépare une cuisine de saison avec des produits bio locaux. Mention spéciale pour ses cuissons au four Josper qui conserve tendreté, jutosité et saveurs des viandes. Au Pub, trois bières locales à tester : Hooky, Hill Climb et Doom Bar.

ACTIVITÉS : Vélos à louer à la réception, Spa Bamford Haybarn à Daylesford (5 min).

ADRESSE: Church Street, Kingham, Oxfordshire, England

Tél. : +44 (0)1608 658389

RESERVATIONS: www.thewildrabbit.co.uk

 » bg= »yellow » color= »black » opacity= »on » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »Wild Rabbit Hotel, Church Street, Kingham, Oxfordshire, England » zoom= »9″ directionstext= »Directions »]

Louise House

Villa à louer de préférence en entier, pour une famille ou pour des amis souhaitant rester entre eux, et à la semaine pour s’imprégner de l’atmosphère de Mykonos. Louis vous fera découvrir ses plages et ses tavernes préférées, organisera une croisière d’un jour sur un caïque, avec déjeuner de langoustes, visite du site archéologique de Délos et baignade dans les criques désertes de l’île voisine de Rhenia. Ph.S.

[title maintitle= »FICHE PRATIQUE » subtitle= »Louise House ~ Mykonos / Grèce »]

[infobox maintitle= »LOCATION MAISON DE VACANCES » subtitle= »

CHAMBRES: 4 dont 2 avec terrasse à l’étage. Seule la Master Bedroom possède une baignoire, très vaste. Celle du rez-de-chaussée, aux deux lits séparés, est plutôt réservée aux enfants. La quatrième, dans le cottage, est plus indépendante.

PRIX: à partir de 134 € par personne et par nuit.Ouvert de début mai à mi-octobre.

TABLE: les petits-déjeuners et les apéritifs (au prosecco Foss Marai) sont inclus. Organisation de cocktails et de dîners sur demande.

ACTIVITÉS: Une petite piscine, idéal pour se rafraîchir, et un tuk-tuk adapté aux routes étroites pour vous conduire sur l’une des 40 plages de l’île. Le port, pour le shopping, les restaurants et les boîtes de nuit se trouvent à 5 minutes à pied.

RESERVATIONS: www.louismykonoshouse.com

 » bg= »teal » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »Louise House, Mykonos, Greece » zoom= »8″]

Rizières en Contrepoint à Bali

Rêvant de fuir le stress parisien, Lilka et Bruno s’envolèrent pour Bali. Et y restèrent. Ouvrant un hôtel d’une poignée de chambres, la Villa Mathis, ayant pour seul horizon le vert acidulé des rizières.

PAR GISÈLE NOIREAU AVEC NICOLAS DESTINO

Depuis 12 ans, chaque matin en se réveillant, Lilka et Bruno Beguin mesurent leur chance d’habiter sur cette île où sérénité et douceur sont une philosophie de vie. Où chaque jour les processions religieuses animent le moindre paysage et où, partout, de petits temples permettent de rendre hommage aux dieux. Pour dessiner le cadre de leur fugue, les deux Français s’entourent d’artisans locaux travaillant les matériaux traditionnels comme l’alang-alang pour chapeauter les toits et le terrasso pour habiller les sols.

Puis ils partent dénicher meubles, textiles et objets dans les villages alentour et jusqu’à Java, d’où ils rapportent de belles portes anciennes sculptées. Des trouvailles jalousées par leurs clients au point que Lilka et Bruno acceptent de leur vendre, sans restriction, se chargeant même de l’expédition.

Nous nous sommes constitué un solide réseau d’artisans, d’artistes, d’antiquaires auprès desquels nous nous réapprovisionnons. Ainsi, nous renouvelons en permanence notre hôtel.

[infobox maintitle= »Spa, version Jamu » subtitle= »Les thérapeutes du Spa dispensent les massages Jamu, techniques ancestrales à base d’herbes, de fruits et d’épices pratiquées depuis très longtemps dans les villages de Nusa Dua et de Jimbaran. Ils sont réputés favoriser le bien-être, l’équilibre, la beauté du corps et de l’âme. » bg= »yellow » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

Au départ, c’est pour inviter ses amis que le couple bâtit la Villa Mathis et plante son jardin de plus d’un hectare d’espèces rares. Puis, peu à peu, comme souvent à Bali, la maison privée devient hôtel de poche, adresse confidentielle. Dorénavant cinq villas privatisables abritent de quatre à cinq chambres. Et le nouveau restaurant « Nuits Baroques », tout de velours et de cristal, inscrit définitivement le refuge des Beguin dans le registre des adresses incontournables balinaises. Reste à veiller à ce que l’esprit familial et décontracté prôné par les propriétaires ne dégénère pas en laisser-aller préjudiciable à la renommée de leur villa.

[infobox maintitle= »Aller à Bali » subtitle= »Pas de vols directs depuis la France, Qatar Airways, excellente Cie qatarie dessert Bali via Doha, à partir de 840 € A/R en classe éco. » bg= »black » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[infobox maintitle= »Villa Mathis » subtitle= »

Ambiance zen et nature au milieu des rizières et de l’immense jardin tropical, dans cet hôtel de charme où l’on s’imprègne de l’ambiance balinaise. On peut aussi, pour une séance shopping ou une soirée trendy, décider de rejoindre, en 15 min, avec un chauffeur et une voiture privée mis à disposition les stations très branchées de Semiyak et Kuta. Le seul bémol, une décontraction extrême qui frôle le laisser-aller.

LABEL : Secret Retreats fédérant de petits hôtels de luxe ou de charme en Asie. Et Kowan.

CHAMBRES : 22 réparties dans 5 villas privatisables.

PRIX : à partir de 190 € la chambre, 650 € la villa de 4 chambres, avec petits-déjeuners.

TABLE : 1 restaurant « Nuits Baroques », table éphémère pour petitdéjeuner, déjeuner, dîner en tête-à-tête, dressée dans les jardins.

ACTIVITÉS : piscine, spa, VTT, excursions avec chauffeur privé. Équitation et golf à proximité.

ADRESSE: 81 Jalan Bumbak – Banjar Anyar – Umalas 80361 – Bali, Indonésie

Tél. : + 62-361-4733311

RESERVATIONS: www.secret-retreats.com/mathis

 » bg= »gray » color= »black » opacity= »off » space= »30″ link= »no link »]

[res_map address= »81 Jalan Bumbak – Banjar Anyar – Umalas 80361 – Bali » zoom= »9″ directionstext= »Directions »]