Chiltern Fire House : Suite fire

Rue Chiltern, la superbe caserne des pompiers inaugurée en 1889, à quelques pas de Hyde Park, ne retentit plus des pinpons intempestifs des camions rouges mais de la musique et des conversations du Chiltern Fire House.

Devenue boutique-hôtel par l’acquisition d’André Balazs, la caserne entame une tout autre existence. Si sa terrasse, la plus prisée de Londres, son bar et son restaurant, bondés en permanence, mettent littéralement le feu au quartier, les suites très feutrées conçues comme de mini-appartements garantissent un sommeil réparateur avant de croiser aux petits-déjeuners les modeux lookés et les politiques cravatés.

Avec doigté, les décorateurs français ont imaginé un scénario abracadabra, celui d’une grande famille aristocratique britannique ruinée, contrainte de se réfugier dans une caserne de pompiers désaffectée. « Nous adorons démarrer nos projets, » confie Karl, « par une démarche littéraire nourrie d’images et de sons d’archive. » Pour le Chiltern, ils ont retrouvé des plans, des photos de la caserne et se sont imprégnés de littérature anglaise abondante sur les us et coutumes des aristocrates.

Ils ont dessiné des suites alliant l’élégance à l’américaine style Hamptons, le design sophistiqué d’un loft new-yorkais et le côté cosy d’un cottage british, avec un coin cheminée à gaz plus qu’agréable lorsque le smog repeint en gris fumée toute la capitale. Et voilà pourquoi entre les murs blancs que l’épaisse moquette, le velours des canapés et fauteuils et les luminaires opalescents réchauffent, on se projette lady, même si parfois, comme un rappel sonore du passé, une sirène de pompiers ou de police anime étrangement les rêves.

Chiltern Fire House
26 suites à partir de 845 £.

1 Chiltern St, Marylebone,
London W1U 7PA
Royaume-Uni
+44 20 7073 7676
www.chilternfirehouse.com

 

Texte : Anne-Marie Cattelain-Le-Dû – Photos : D.R