The Woodward : maison blanche

Inauguré en septembre dernier à Genève, au bord du lac Léman, The Woodward reflète le raffinement extrême qui caractérise la Oetker Collection. Une œuvre éblouissante signée de l’architecte d’intérieur Pierre-Yves Rochon.

Par Céline Baussay

On entre au Woodward par la petite porte, sur le côté de la somptueuse bâtisse Belle Époque qui abritait auparavant une banque et avant elle, déjà, un hôtel. Mais quelle porte ! En fer forgé couverte de feuilles d’or, surmontée d’une élégante marquise. Le prestige du lieu s’impose déjà comme une évidence. Un inattendu ascenseur rouge vif laqué mène ensuite au premier niveau, à ce qui ressemble plus au salon de réception d’une résidence de prestige qu’à un lobby d’hôtel. Le reste est à l’avenant : les 26 suites grand luxe, le bar à cigares dans l’ancienne salle des coffres, l’escalier d’origine décoré de photos vintage en noir et blanc de Brigitte Bardot, du couple Kennedy, des sports d’hiver, d’autres prêtées par les Archives de Genève.

Éloge de la simplicité chic, selon Pierre-Yves Rochon. Priorité à la lumière du jour
et à la vue sur le lac.

Avec ce nouvel opus, la collection Oetker (Le Bristol à Paris, l’Hôtel du Cap-Eden-Roc à Antibes, L’Apogée Courchevel…) reste dans le registre de l’excellence : au gré des sept étages, Pierre-Yves Rochon a pensé chaque suite comme une entité à part entière, avec une harmonie de tons, des tapis, des meubles, des objets d’art, livres et pièces d’artisanat propres à chacune. Ainsi, de l’une à l’autre, les parquets, magnifiquement travaillés, présentent des motifs différents : Versailles, point de Hongrie… Tout comme les éléments de décor mural : ici un large panneau en marqueterie de paille, là une tête de lit en soie tissée à la main.

Chaque chambre, chaque espace a son propre design artisanal, sa collection d’art, toujours dans une optique d’excellence.

Quelques points communs, néanmoins : le bois omniprésent, notamment l’ébène de Macassar, les lustres Baccarat, la salle de bains en marbre blanc éclairée d’appliques Lalique, la cheminée à l’éthanol utilisable à l’envi, « l’experience bar », un mini-bar dissimulé derrière une porte incrustée de nacre où tous les produits, à l’exception des trois grands crus, sont gracieusement offerts.
Toutes les suites, les vingt donnant sur le lac et son impressionnant jet d’eau évidemment plus que les six autres, côté ville, profitent au maximum de la lumière naturelle grâce aux larges et hautes baies vitrées. La suite Woodward, privilégiée, dispose d’un balcon dans chaque pièce, y compris la salle de bains.

Vue sur le lac depuis l’une des suites

Très lumineuses aussi, les deux vérandas du restaurant Le Jardinier, accolées à la façade sculptée, offrent une vue imprenable sur le lac et le port de plaisance. Le chef Olivier Jean y met en vedette une cuisine fraîcheur, colorée, riche de légumes. À l’étage inférieur, à L’Atelier Robuchon, cinquième du nom dont il a assuré lui-même le lancement, il propose un mix entre les classiques de la maison dont le fameux bœuf Rossini, purée, et ses propres créations plus sophistiquées, comme l’aubergine Perlina confite aux fins aromates.

« Le Champignon », l’un des desserts de L’Atelier Robuchon : déclinaison
de forêt-noire à la griottine.

L’Atelier Robuchon est la vitrine gastronomique du Woodward, sa partie la plus ouverte sur la ville. D’ailleurs, on y fait une arrivée plus théâtrale qu’à l’hôtel lui-même : par le tourniquet principal, bien en vue sur le quai Wilson.

Spa Guerlain : une première en Suisse

Le spa du Woodward est le tout premier en Suisse sous les couleurs de Guerlain. Sur deux étages et 1 200 m2, on retrouve l’univers feutré et apaisant de la marque, la gamme complète de produits et de soins ultra-personnalisés, le rituel des élixirs et celui des serviettes chaudes parfumées. Exclusif, « Escapade sur le lac Léman » est un massage relaxant, enveloppant. Lancé ici, le soin visage Perfection facialiste s’appuie sur la dermabrasion, à base de poudre semi-précieuse, et la luminothérapie, pour un coup d’éclat immédiat. Formidable atout, la piscine intérieure de 21 mètres de long, la plus grande piscine d’hôtel de Genève.

La piscine, 21 mètres de long, dans une atmosphère très lumineuse.

Article paru dans le numéro 119 d’Hôtel & Lodge

Inscription à notre NewsletterInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !

A découvrir

Également à lire