La Pause – Marrakech

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Tout autour, l’Agafay déroule son immensité. Sur ses terres arides et rocailleuses, à trente kilomètres au sudouest de Marrakech, un camp de base pour voyageurs en quête de grands espaces, de fraîcheur et de silence s’est établi. Avec un nom tout trouvé, La Pause.

S’extraire du tourbillon et de la touffeur de la Ville rouge. Retrouver l’essence de Marrakech, comme au temps où elle était une oasis, un lieu de passage et de ravitaillement des caravanes, avant que les bédouins nomades venus du Sahara ne décident de s’y sédentariser. C’est la vie qu’a choisie Frédéric Alaime. Et celle qu’avec sa femme, il fait découvrir aux voyageurs d’un soir. L’image d’un autre Maroc, aux portes du désert. À La Pause, son campement installé sur un domaine de sept hectares, ce Français mordu d’Afrique propose de vivre une expérience authentique, au plus près de la culture berbère. Ici, pas d’électricité, des tentes traditionnelles, fabriquées en bandes de laine et soutenues par des mâts en bois, et des maisons en pisé disséminées sur les versants d’un oued qui s’écoule en contrebas, abreuvant chevaux, dromadaires, grenouilles mais aussi oliviers et eucalyptus.

À l’origine, une ancienne ferme en ruines transformée en chambre d’hôtes a ouvert la voie à trois autres maisons berbères

79_La-Pause_Maroc_03

79_La-Pause_Maroc_02

Point de départ idéal pour une méharée ou un safari en quad à la découverte du lac Lalla Takerkoust et des canyons environnants, La Pause joue le compromis. Ni luxueux, ni totalement “roots”, le lieu se veut simple mais confortable. En apparence spartiates, avec leurs épais murs conçus pour réguler la température, leurs plafonds et têtes de lits en paille et leurs colonnes en troncs de palmiers, les quatre maisons, isolées les unes des autres, présentent des intérieurs un brin plus sophistiqués. Les tapis de laine tissés à la main et la dinanderie voisinent avec les coussins brodés, les banquettes en angle maçonnées sont agrémentées de galettes blanches et les lits surmontés de dais en lin qui font office de moustiquaires. Chacune possède sa propre salle de bain avec vasque en maillechort ou en ciment teinté, et sa terrasse avec vue vertigineuse sur les ocres de l’Agafay.

Après une soirée autour du feu et des djinns invoqués par le conteur traditionnel, libre aux adeptes des nuits à la belle étoile de s’emmitoufler dans les duvets cachés sous les grands lits de repos, et d’attendre l’obscurité pour voir s’étirer la Voie lactée et écouter le silence sourdre du désert. Demain, à l’aube, il sera toujours temps de repartir, après un petit-déjeuner composé de thé à la menthe, de miel et de Msemens, ces crêpes feuilletées que les cuisinières des villages alentours confectionnent avec une infinie patience. Ici aussi tout rappelle, comme l’écrivait Rajae Benchemsi dans son ouvrage “Marrakech, lumières d’exil”, combien la région « surgie des sables, est une profonde et inépuisable réserve d’humanité »

Publié dans Hotel & Lodge numéro 79

La Pause Marrakech
Douar Lmik Laroussiène, Commune Agafay, Marrakech
Tél : +212 (0)6 61 30 64 94
www.lapause-marrakech.com

Par Élodie Declerck | Photos Annette Nordstrøm & D.R. | Stylisme Christian Thorsbye

Inscription à notre NewsletterInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A découvrir

Également à lire