Mainport / Rotterdam

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Au coeur de Rotterdam, le Mainport joue avec la modernité, sublime le design et rafraîchit l’originalité. À la fois hôtel et invitation au voyage, il régénère la notion d’immobilité.

Par Philippe Legrain

Si le Mainport était un gâteau, il serait sûrement un marbré au chocolat. Formes extérieures géométriques, classiques, architecture “mastoc”, mais intérieur fondant, voire confondant. Écrin purement rotterdamois, cet hôtel chic et design à la fois donne des ailes. Cinq-étoiles tout en alu et verre, allure futuriste quoiqu’un brin austère, il se révèle finalement plus délicat qu’il n’y paraît.

82-mainport-rotterdam08

Dressé au coeur du quartier de Leuvehaven, sorte de nombril du centre-ville dans lequel l’architecture affole les perspectives, le Mainport devait à la fois s’intégrer dans le décor et affirmer sa personnalité. Pas facile quand on a, juste en face, le fameux “De Rotterdam”, bâtiment emblématique dessiné par Rem Koolhaas et composé de trois gratte-ciel. Le tout à quelques encablures du pont Érasme, autre prouesse architecturale purement “made in Holland”.

Pourtant, le Mainport réussit à se fondre dans le décor – d’aucuns appellent l’endroit “Manhattan sur Meuse” – et constitue même une réponse judicieuse à son environnement.

D’autant que Leuvehaven reste le plus vieux port de mer de Rotterdam : un peu partout, l’eau se réfléchit sur les façades dont les reflets oscillent à la surface des canaux. Si le quartier est une invitation au voyage, le Mainport, designé par le cabinet hollandais MAS Architectuur, aussi. L’horizon n’est jamais très loin : grâce aux fenêtres immenses et à quelques notes de transparence, l’hôtel se nourrit de nombreuses influences extérieures.

82-mainport-rotterdam07

Ses concepteurs aiment d’ailleurs à parler de symbiose. Sur le modèle d’une Rotterdam idéale (ou idéalisée), ville ouverte sur le monde, Mainport se pose en concentré de diversité. En bas, le “Down Under”, restaurant très international, propose “le meilleur de la cuisine australienne”, dixit le chef Sander Jongenotter qui affectionne les alliances culinaires Asie-Australie. En haut, au huitième étage, l’établissement interprète à sa manière la culture du bain à l’orientale, associant piscine – c’est le seul hôtel qui en possède une à Rotterdam –, sauna finlandais, bain turc et hammam dans un même espace dédié au bien-être, le bien nommé Spa Heaven.

Clou du spectacle, la déco. On la doit au designer Feran Thomassen qui, inspiré, a associé chaque étage à un continent. Original, souvent kitsch, toujours très graphique. Le tout est nuancé par un design résolument élégant : dans la majorité des 215 chambres – de 31 à 68 m² – la salle de bains est en marbre, les cheminées généreuses et les fenêtres panoramiques. Une atmosphère sobre rehaussée de gris clair et d’anthracite.

82-mainport-rotterdam05


82-mainport-rotterdam04


Quelque 32 chambres possèdent sauna ou jacuzzi ; les “Waterfront Spa” et “Spa Suites” disposent des deux, le jacuzzi étant planté au beau milieu de la pièce, face aux vastes baies vitrées. En toile de fond, la vue sur le port et la skyline rotterdamoise. Rien à voir avec les “City XL”, côté rue, plus sombres, juste fonctionnelles. En tout cas une invitation à sortir se balader dans une cité, sinon radieuse, du moins radiante.

82-mainport-rotterdam06

Inscription à notre NewsletterInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A découvrir

Également à lire