Le secret de Marseille ~ C2

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Prenez un bâtiment de caractère, au hasard un hôtel particulier du XIXe siècle. Ajoutez-y un couple d’architectes du cru, une philosophie loin des étiquettes, une situation parfaite. Mélangez. Bienvenue au C 2, à consommer sans modération.


78 - marseille_01

L’escalier monumental en marbre a même vocation à devenir galerie d’exposition, souligne Delphine. Vous êtes ici dans un véritable lieu de vie, où la personnalisation est notre cheval de bataille. Nous travaillons sur une vraie programmation culturelle et musicale, pour que le C 2 ne soit pas un endroit figé.

 

Claire et Christian, les deux “C“ de cette histoire, ont offert une seconde vie à cet hôtel particulier en y apportant un style très contemporain, volontairement épuré et lumineux ». Sur l’impulsion du couple qui a sélectionné chaque pièce, les grands noms du design et du mobilier, Antonio Citterio, Patricia Urquiola, les frères Campana ou encore Arne Jacobsen, ont investi les vingt chambres. À chaque palier du bâtiment originel de trois étages,rehaussé d’un dernier niveau, un clin d’oeil, d’architectes à architectes : un fauteuil d’artiste différent, signé Le Corbusier, Marcel Breuer, Franck Lloyd Wright ou Mackintosh. Ça et là, des oeuvres d’art contemporain réchauffent l’atmosphère qui peut parfois sembler monacale.


Au dehors, la Bonne Mère veille. À l’intérieur, la moquette de Guy Bargin dessine une vue aérienne de la ville, marquée d’un macaron C2 en forme de « Vous êtes ici ». Impossible de se perdre sous de tels auspices ! Voilà sans doute la raison pour laquelle on se sent comme chez soi en ces murs datant de 1860 et ayant abrité la vie d’une famille marseillaise sur plusieurs générations. Claire Fatosme et Christian Lefèvre, architectes de métier et couple à la ville, n’auraient pas pu trouver endroit plus incarné pour installer leur projet. « Leur volonté a toujours été de préserver l’âme des lieux et de redonner leur superbe aux éléments historiques tels que la hauteur sous plafond, les moulures ou plafonds à fresques angéliques, découverts en grattant sous le plâtre », explique Delphine Clemente, la directrice d’exploitation.




La dynamique jeune femme, issue du Radisson et du Mama Shelter, sait de quoi elle parle. « Marseille s’est beaucoup développée ces dernières années, avec l’installation de grandes enseignes hôtelières, mais il manquait un boutique-hôtel cosy, intimiste, où une clientèle éclectique faite à la fois de Marseillais et de touristes du monde entier peut se retrouver dans un espace chaleureux, pas show-off et à échelle humaine. » En témoignent les apérostapas et les brunchs qui font le plein sur la terrasse bordée de jardins verticaux. Car ici, pas question de simples murs végétaux ! Les essences plantées ont été choisies pour adoucir le côté industriel, béton, métal et verre, de la face arrière de l’hôtel particulier. Pour une escapade nature en bonne et due forme, on préfèrera néanmoins l’île privée de Degaby, à quelques encablures des côtes. Un privilège uniquement réservé aux clients du C2.




 

Inscription à notre NewsletterInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A découvrir

Également à lire