Casarose, Hôtel California

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

À Mandelieu-la-Napoule, au bord de la baie de Cannes, ce nouveau 4-étoiles survitaminé transpose l’esprit du Palm Springs des années 1960 à la Riviera française.

Par Thi-bao Hoang

Un jardin de verdure et de sable, de cactus et de palmiers : c’est là que s’élève Casarose, en lieu et place du vieillissant Golf Park Hôtel. L’établissement a pris des couleurs dans un relooking express qui l’a métamorphosé en hôtel feel good et glamour. En rez-de-chaussée, bar-lounge-restaurant à la déco fifties, piscine ambiance A Bigger Splash de David Hockney, terrasse aux parasols rose girly donnant sur le cours de la Siagne, le fleuve provençal. Dès l’entrée, on se croirait dans une production hollywoodienne : les escaliers et couloirs peints à la Buren de rayures roses et blanches mènent, dans un étrange dédale lynchien, aux 56 chambres et suites réparties sur deux étages. Toutes dotées de terrasse, elles se déclinent en jaune citron, bleu lagon, rose fuchsia, orange mécanique ou vert gazon. De véritables petits bonbons acidulés qui évoquent l’enfance et font voir la vie en Technicolor.

Déco vintage et, pour chaque chambre, un code couleur. Ici, le rose, avec en tête de lit une photo des années 1950.© Ludovic MAISANT

Inauguré en juin dernier, Casarose est justement un rêve d’enfance qui se réalise. Celui des frères Larose : Sylvain, gérant, et Jean-Christophe, président du Groupe Cardinal, promoteur immobilier spécialisé dans la réalisation de lieux de vie créatifs – le Mob House by Starck de Cyril Aouizerate à Saint-Ouen, c’est lui ! Petits, les frères Larose passaient tous leurs étés en vacances avec leurs grands-parents dans un camping de Mandelieu-la-Napoule. Ils se sont promis d’avoir un jour leur propre hôtel. C’est donc Casarose, « un 4-étoiles accessible et coloré, green et cool mais chic », selon Jean-Christophe Larose, qui a choisi pour ce projet les architectes Laurent Boggio (bbc & associés) et Éric Boyer (Le Byr Studio). Côté déco, François Dumas (L’Atelier 55) a opéré une subtile mixologie de design pointu des années 1950 à 1970 avec des objets d’artisanat du coin (céramique de Vallauris). Résultat : une oasis de bonne humeur et de détente, loin de l’agitation et du show off de la Croisette.

L’esprit cool et festif règne au bar lounge. Au restaurant, les produits viennent
des pêcheurs, maraîchers et producteurs de vin et d’huile d’olive des alentours.
© Ludovic MAISANT

Mandelieu-la-Napoule, station arty

Depuis cet été, le cœur de ville est rénové et métamorphosé avec de jolies terrasses fleuries, des boutiques vintage et des fresques colorées. Jusqu’au 2 octobre 2021, la Villa Logis d’Azur présente l’exposition « Maîtres du xxe siècle » : 35 œuvres signées Picasso, Matisse, Kandinsky, Dufy, Miró… Point d’orgue de la visite de Mandelieu, le château de la Napoule, forteresse médiévale restaurée dans les années 1920 par les Clews, un couple d’artistes et de mécènes américains. Il abrite aujourd’hui un musée, un magnifique parc avec vue sur la mer classé « Jardin remarquable » et la Napoule Art Foundation, créée en 1951, qui promeut la création en accueillant des artistes du monde entier en résidence au sein de celui que l’on appelle le « château des amoureux ».

Article paru dans le numéro 118 d’Hôtel & Lodge

Inscription à notre NewsletterInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A découvrir

Également à lire