« Les Conversations » #18

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le dix-huitième rendez-vous « Les Conversations », Laurent Beaulieu membre de Singularités hft recevra Pierre-Charles Grib, CEO D-Edge

Rendez-vous Jeudi 18 juin 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #dedge

À Jeudi

« Les Conversations » #17 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le dix-septième rendez-vous « Les Conversations », Laurence Faye membre de Singularités hft recevra Olivier Bon Co-Fondateur de Experimental Group.

Rendez-vous Jeudi 11 juin 2020 à 18h sur la page facebook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et  le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #olivierbon #experimentalgroup

« Les Conversations » #16

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le seizième rendez-vous « Les Conversations », Pascale Boissier membre de Singularités hft recevra Camille Delamar, co-fondatrice d’Ecotable et Laurent Petit, Chef 3 étoiles du Clos des Sens à Annecy.

Rendez-vous Jeudi 4 juin 2020 à 18h sur la page facebook Hotel &Lodge : https://www.facebook.com/hotelandlodge/
Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.
Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.
#lesconversations #singulariteshft # hoteletlodgemagazine #hotellerie #ecotable #laurentpetit #closdessens
À Jeudi

Dormir à l’école, c’est possible !

Après l’école à la maison, confinement oblige, voici venu le temps de l’école à l’hôtel. Ou plutôt l’inverse : le Balea, le Collège Hôtel ou encore La Maison d’Ambronay ont investi salles de classe et cour de récré pour créer des concepts d’hébergement singuliers et empreints de nostalgie.

Hôtel Balea

Pendant plus de cent ans, cette école communale du village basque de Guétary a accueilli plusieurs générations d’enfants. Une fois vidée de ses têtes blondes, elle a repris vie grâce à une famille qui a su voir le potentiel de cette vieille bâtisse en pierre et briques rouges, typiques de la région, en surplomb de l’océan.

Elle l’a transformée en un hôtel de 28 chambres au charme simple, tout en cultivant son esprit d’origine : un jardin a fleuri dans la cour de récréation, le préau fait office de salon de thé, des chambres (certaines avec vue sur l’Atlantique) ont remplacé les salles de classe. Sur un mur d’enceinte, la fresque des anciens écoliers a été restaurée.

Un immense tableau noir et de belles cartes vintage dans la salle des petits déjeuners, ainsi que des dessins d’enfants dans les chambres, invitent le visiteur à plonger dans ses propres souvenirs et à imaginer l’histoire des lieux.

L’Hôtel Balea (« baleine » en basque) tire son nom de la mosaïque qui orne son mur Sud, réalisée par l’artiste biarrote Killy Beall. Elle illustre un temps lointain, celui où Guéthary était encore un port baleinier.

www.hotel-balea-guetary.com
Images : DR

Collège Hôtel

Au cœur du Vieux Lyon, entouré de ses nombreuses écoles, le Collège Hôtel s’inscrit dans un genre à part : un parfait compromis entre la nostalgie des écoles d’autrefois et un design contemporain. Son étonnante façade signée de l’artiste franco-argentin Pablo Reinoso n’offre qu’un aperçu de l’ambiance « back to school ».

À l’intérieur, bancs en bois, pupitres, tableaux noirs, cartes de géographique jaunies et manuels scolaires composent la base du décor.

Les 40 chambres, dont certaines avec balcons et terrasses, s’ouvrent sur l’ensemble de la ville de Lyon et ses quartiers emblématiques : Saint-Jean, Fourvière, Croix Rousse…

En rez-de-chaussée, la bien-nommée Cantine est un espace directement inspiré des réfectoires fréquentés par les élèves, dans un décor plus vrai que nature. Comme au temps de l’insouciante jeunesse et de l’odeur de la colle…

www.college-hotel.com
Images : DR

La Maison d’Ambronay

Elle n’a rien perdu de son charme d’antan. Marelle, lignes de terrain de jeux, immense tableau noir à craie… Cette ancienne école primaire du village d’Ambronay dans l’Ain, à 50 kilomètres au nord-est de Lyon, regorge de références scolaires, comme figées dans le temps. Elle est devenue maison d’hôtes en 2015, à l’instigation de sa nouvelle propriétaire, Nathalie Schlienger.

Après une carrière dans l’imprimerie et la papeterie, cette fringante quinquagénaire a entrepris de rénover et transformer de fond en comble 1000 m2 sur trois étages. Le défi : conserver le cachet des lieux et son esthétique dans son jus.

Quatre chambres spacieuses, fonctionnelles et colorées, ont été créées dans les anciennes classes et malicieusement appelées CE1, CE2, CM1 et CM2.

Chacune se distingue par un élément particulier : une salle de bains aux faux airs de vestiaire de piscine, des estrades, une cheminée en marbre aux pattes de lion… Bon point pour le baby-foot et la jolie cour de récréation plantée de tilleuls.

www.lamaisondambronay.fr
Images : Aude Lemaitre

Les Conversations : entretien avec Valérie Bisch, fondatrice et CEO de Tovaléa Executive Search

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Valérie Bisch, fondatrice et CEO de Tovaléa Executive Search

Interrogée par Laurence Faye du collectif Singularités HFT, Valérie Bisch a commenté, en tant qu’actrice de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur du recrutement en hôtellerie-restauration.

Le secteur de l’hôtellerie fait face depuis un certain temps à des difficultés de recrutement et à une pénurie de bons managers. Pour y remédier, le cabinet Tovaléa Executive Search fondé par Valérie Bisch s’engage à recruter les talents de demain. De plus, son équipe leur offre un vrai service d’accompagnement et une mise en valeur de leurs compétences. « Les vocations se perdent à cause de mauvais managers, explique la fondatrice du cabinet Valérie Bisch. La nouvelle génération a besoin de sens. Elle a accès à l’info, se questionne très tôt et privilégie sa vie personnelle. On ne peut plus lui imposer un manager exigeant. »

Face aux attentes de cette nouvelle génération, l’entreprise de Valérie Bisch propose une nouvelle approche, plus qualitative, de candidats. Avec la crise actuelle, elle a constaté une grande volonté d’écoute et beaucoup de bienveillance de la part des directeurs généraux de l’hôtellerie de luxe qui, pour la plupart, dirigent des équipes de 300 à 600 personnes.

La crise leur a par ailleurs servi : ils ont profité de leur temps pour revaloriser les profils des candidats (travail du CV, mise en avant des points forts) et à revoir, perfectionner les méthodes de recrutement. « Demain nous souhaitons être davantage dans l’accompagnement et dans le conseil, de façon plus authentique. Nous prolongerons également le temps de rencontre avec les candidats », note Valérie Bisch.

En tant qu’intervenante dans de grandes écoles hôtelières, elle encourage les jeunes d’aujourd’hui à explorer l’étendue de leur potentiel et à sortir le plus tôt possible de leur zone de confort. « J’éprouve un certain plaisir à les rencontrer, avoue-t-elle. Je suis en admiration devant leur polyvalence d’esprit. Ils ont la capacité de suivre plusieurs projets en même temps tout en étant efficaces. »

Valérie Bisch et son équipe souhaitent préserver leurs talents pour réserver à l’hôtellerie le meilleur avenir possible. Elle imagine un avenir différent, basé sur davantage de simplicité et de créativité. « Les initiatives créatives vont se multiplier, en laissant le business et la capitalisation de côté », termine-t-elle.

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge

« Les Conversations » #15

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le quinzième rendez-vous « Les Conversations », Laurent Beaulieu membre de Singularités hft recevra Carole Wininger Directrice des Opérations de Spa Cinq Mondes et Sonia Rastogi-Lanter Global Business Development, Operations & Strategic Director de Spa Cinq Mondes.
Rendez-vous Jeudi 28 mai 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge.
Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.
Chaque jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et donner les clés concrètes pour sortir de la crise et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.
#lesconversations #singulariteshft # hoteletlodgemagazine #hotellerie #spa5mondes

A Jeudi

« Les Conversations » #13 : entretien avec Laurence Berlemont du Cabinet d’Agronomie Provençale

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Laurence Berlemont, du Cabinet d’Agronomie Provençale.

Interrogée par Pascale Boissier du collectif Singularités HFT, Laurence Berlemont a commenté, en tant qu’investigatrice de l’agriculture durable, l’avenir des nouvelles formes de culture biologique et respectueuse de l’environnement, dans le secteur de l’hôtellerie/restauration.

La crise actuelle fait réfléchir les acteurs de l’hôtellerie et de la restauration sur de nouvelles pratiques de production, plus respectueuses et plus durables. Ils s’orientent notamment vers une production locale, de saison et si possible au sein-même de l’entreprise.

À travers son projet « Potager & compagnie », Laurence Berlemont sensibilise les entreprises, restaurants et hôtels à ces problématiques actuelles et les accompagne dans leur conversion : « Pour l’instant, une dizaine d’entreprises ont manifesté leur intérêt », explique-t-elle. Elle précise toutefois qu’on ne s’improvise pas maraicher et que « peu de gens sont capables de tenir un potager sans passer par une formation sérieuse. »

Des formations spécifiques

Afin d’initier le plus grand nombre au maraichage bio, elle prévoit, à compter du 30 juin, une série de formations spécifiques, dont la première porte sur une nouvelle façon de redonner vie aux sols ayant été malmenés, en constituant sa propre « litière forestière » à base de « mucus » trouvé dans la forêt la plus proche. D’autres seront consacrées à « l’apiculture » ou à la gestion d’un poulailler. Dès l’automne prochain, La Cabinet d’Agronomie Provençale organise de nouvelles formations, plus complètes et étendues sur une semaine, dédiées aux projets d’ouvertures de ferme et aux étapes à suivre.

À chaque hôtel, sa « ferme urbaine »

Ce savoir-faire durable se développe dans le secteur de l’hôtellerie/restauration et une volonté de régénérer l’écosystème et l’environnement est en passe de devenir la norme, en témoigne Laurence Berlemont : « L’année prochaine nous allons développer un partenariat avec un restaurant proche de chez nous. Nous souhaitons être en mesure de leur proposer la moindre variété de fruit ou de légume qu’ils ne seraient pas en mesure de se procurer. »

La tendance se confirme : de grands groupes comme Accor aménagent de véritables « fermes urbaines » sur les toits de leurs hôtels où plus de mille potagers y ont été implantés. Néanmoins Laurence Berlemont, qui encourage vivement l’usage de ces nouvelles pratiques, conseille d’y aller crescendo : « Il y a un risque qu’un projet ne fonctionne plus s’il n’y a personne pour le coordonner (…) le maraichage est un métier technique et qui nécessite un certain nombre de compétences. »

 

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge

« Les Conversations » #14

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le quatorzième rendez-vous « Les Conversations », Laurence Faye membre de Singularités hft recevra Valérie Bisch Fondatrice et CEO de Tovalea Executive Search

Rendez-vous jeudi 21 mai 2020 à 18h sur la page Facebook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et  le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque mardi et jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et donner les clés concrètes pour sortir de la crise et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.
#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #tovalea #valeriebisch

À Jeudi

« Les Conversations » #12 : entretien avec Adrien Gloaguen, fondateur et président du groupe Touriste

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités HFT, a reçu Adrien Gloaguen, fondateur et président de Touriste.

Interrogé par Laurent Beaulieu du collectif Singularités HFT, Adrien Gloaguen a commenté, en tant qu’acteur de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur de l’hôtellerie-restauration.

Depuis une douzaine d’années, Adrien Gloaguen ouvre, au compte-gouttes, un certain nombre d’hôtels à l’ADN bien définie. Touriste revendique un bon rapport qualité-prix, justifié par un design pointu et un service impeccable, le tout visant une clientèle urbaine et plutôt trentenaire.

Le groupe hôtelier compte aujourd’hui six établissements : Hôtel Panache, Hôtel Beaurepaire, Hôtel Bienvenue, dont trois actuellement en travaux, Hotel Les Deux Gares, Hôtel Rochechouart et un autre à Londres.

L’inauguration de ces deux derniers est prévue d’ici à fin 2020 « Nous sommes donc incapables de nous projeter », atteste Adrien Gloaguen, tout en restant optimiste. Le doute est plutôt du côté des Deux Gares : « Le chantier a repris la semaine dernière, il nous reste un mois de travaux. La vraie question est : va-t-on rouvrir en juin ? En septembre ? », le président de Touriste ne peut rien prévoir pour l’instant. Encore moins le déroulement d’une éventuelle inauguration.

Quant à la réouverture des établissements parisiens, Adrien Gloaguen et ses équipes y ont déjà longuement réfléchi en amont : « Nous nous sommes équipés en masques, gants, gel hydro-alcoolique et plexiglas », explique-t-il. « Nous allons également rouvrir la cuisine de l’Hotel Panache et proposer aux clients un service de restauration et nous prévoyons de mettre les chambres en quarantaine après le passage d’un client », termine-t-il.

Touriste envisage aussi une nouvelle façon de « consommer » le tourisme, en imaginant des concepts créatifs et innovants. Si la clientèle française va probablement choisir de déserter la capitale cet été, Adrien Gloaguen pense savoir comment la rattraper : « Nous allons approcher plusieurs marques et proposer des packages pour faire voyager nos clients par procuration depuis nos hôtels ».

Écologiquement parlant, le fondateur est déjà impliqué dans des processus d’avenir et s’intéresse de près à la permaculture.

Il se dit par ailleurs très satisfait des mesures économiques prises par le gouvernement face à la crise, notamment lorsqu’il les compare à celles, quasi-inexistantes, prises par le gouvernement britannique dont il a eu écho par ses équipes d’outre-Manche.

S’il doit donner un conseil à ses confrères hôteliers, en cas de nouvelle crise, ce serait de toujours mettre de la trésorerie de côté.

 

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge

« Les Conversations » #13

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le treizième rendez-vous « Les Conversations », Pascale Boissier membre de Singularités hft recevra Laurence Berlemont fondatrice du Cabinet d’Agronomie Provencale et de @Potagers et Compagnie.

Rendez-vous mardi 12 mai 2020 à 18h sur la page facebook Hotel & Lodge.

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et  le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque mardi et jeudi à 18h, 30 minutes de conversation pour partager et donner les clés concrètes pour sortir de la crise et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #potagersetcompagnie #cabinetagronomieprovencale

À mardi

Le Ritz : une histoire parisienne

Plusieurs générations de personnalités ont côtoyé les salons du mythique palace de la place Vendôme. Le Ritz Paris, incarnation du luxe à la française, célèbre aujourd’hui 300 ans d’histoire.

Il avait un rêve…. Fin XIXe, César Ritz, riche hôtelier suisse et ancien directeur du Savoy à Londres, avait pour ambition d’ouvrir un palace modèle, symbole de luxe et de raffinement en plein centre de Paris. L’établissement 5-étoiles voit le jour en 1898, prêt à accueillir l’élite, venue du monde entier. Grâce aux successeurs du père fondateur et de son fils, le palace n’a, en trois siècles, rien perdu de son prestige.

Historique

En 1979, les héritiers du fils de César Ritz cèdent l’établissement à l’homme d’affaire égyptien, Mohamed Al Fayed* qui y investit plusieurs centaines de milliers d’euros pour sa rénovation. Un spa et sa piscine de 17 mètres y sont construits et chacune des chambres sont restaurées et harmonisées à l’identique. L’hôtel ferme ses portes entre 2012 et 2016 pour finaliser les travaux d’Al-Fayed. L’homme d’affaire rachète l’immeuble mitoyen du ministère de la Justice, ainsi que la banque voisine et ses jardins pour une surface de 1 600 mètres carrés de verdure.

*Mohamed Al-Fayed est le père de Dodi-Al-Fayed, compagnon de Lady Diana. Le Ritz Paris est le dernier établissement fréquenté par les deux amants avant leur tragique accident de voiture.

Visite guidée

Le Ritz Paris compte 71 chambres dans un style néoclassique, aux boiseries fines, tissus précieux, moulures et aux murs ornés d’œuvres d’art anciennes. Chaque chambre possède une vaste salle de bain en marbre d’Italie et robinetterie dorée à l’or fin et pour certaines, un coin salon. 71 suites de 300 m2 et 16 suites prestige portent le nom des grandes figures ayant marqué l’histoire du palace :  César Ritz, Maria Callas, Prince de Galles, Coco Chanel, F. Scott Fitzgerald, Marcel Proust…

Texte : Charlotte Engel. Photos : DR.

« Les Conversations » #11 : entretien avec Emmanuel Blanchemanche, Directeur Général du Domaine de Verchant Relais & Châteaux

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités a reçu Emmanuel Blanchemanche, Directeur Général du Domaine de Verchant Relais & Châteaux

Interrogé par Laurence Faye du collectif Singularités HFT, Emmanuel Blanchemanche a commenté en tant qu’acteur de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur de l’hôtellerie/restauration.

Emmanuel Blanchemanche se réjouit du nombre de personnes pressées de retourner travailler au Domaine de Verchant. L’hôtel de prestige, situé au cœur de l’Hérault et entouré de son vaste domaine viticole, est d’ailleurs resté ouvert pendant le confinement.

Pour mettre ce temps à profit, le Directeur Général a tenu à mener différentes actions pour accompagner les « héros du quotidien », notamment à l’aide de ses deux chefs cuisiniers et de son chef pâtissier, fidèles au poste. « Nous avons confectionné des œufs en chocolat pour Pâques et les avons distribués aux Epads, cuisiné des tartes pour les pompiers et distribué des bonnets de bain aux infirmières », raconte Emmanuel Blanchemanche.

Intégrer la livraison ?

Par ailleurs, les équipes de Verchant ont multiplié les initiatives à but commercial : « Le 4 mai, nous avons lancé un « drive », indique-t-il. « Désormais, nous proposons des menus préparés à Verchant, que les clients peuvent commander sur un site et venir chercher sur le parking du Domaine. » La cave est également à la disposition du client qui peut s’offrir, s’il le souhaite, des vins régionaux ou appartenant au Domaine.

Emmanuel Blanchemanche et son personnel réfléchissent à se lancer dans la livraison. « Nous avons prévu d’en rediscuter, mais pourquoi pas livrer nos produits autour du Domaine, à Castelnau. »

Repenser l’avenir

L’hôtelier tient à sensibiliser ses équipes sur les nouvelles normes écoresponsables, sanitaires et à valoriser les producteurs locaux. Sur certains points, tels que la distanciation sociale ou le retour vers un tourisme domestique, le Domaine de Verchant part avec de l’avance : « Verchant attire, à 70%, une clientèle française et les grands espaces facilitent la distance entre les personnes. »

Selon lui, les codes du luxe doivent aussi être revus. « Si demain nous rouvrons, il faudra s’adapter tout en restant dans l’élégance », précise-il, avant de conclure sur une note positive : « La crise permet de tout remettre à plat malgré les frustrations, de se réinventer ».

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge

« Les Conversations » #12

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le douzième rendez-vous « Les Conversations », Laurent Beaulieu membre de Singularités hft recevra Adrien Gloaguen  de Touriste Groupe.
Rendez-vous Jeudi 14 mai 2020 à 18h sur la page FaceBook Hotel & Lodge
Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités hft et le Groupe Hotel et Lodge.
Chaque mardi et jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et donner les clés concrètes pour sortir de la crise et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

#lesconversations #singulariteshft # hoteletlodgemagazine #hotellerie #adriengloaguen
#touristegroupe

À Jeudi

« Les Conversations » #11

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le onzième rendez-vous « Les Conversations », Laurence Faye membre de Singularités HFT recevra Emmanuel Blanchemanche Directeur Général du Domaine de Verchant Hôtel & Spa de Relais & Châteaux.
Rendez-vous mardi 12 mai 2020 à 18h sur la page facebook Hotel & Lodge : https://www.facebook.com/hotelandlodge/
Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités HFT et le groupe Hotel & Lodge
Chaque mardi et jeudi à 18h00, 30 minutes de conversation pour partager et donner les clés concrètes pour sortir de la crise et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.
#lesconversations #singulariteshft #hoteletlodgemagazine #hotellerie #domainedeverchant #relaisetchateaux
A Mardi

« Les Conversations » #11

Nous avons le plaisir de vous annoncer que pour le dixième rendez-vous « Les Conversations », Laurence Faye membre de Singularités hft recevra Emmanuel Blanchemanche, Directeur Général Domaine de Verchant Relais & Châteaux.

Rendez-vous mardi 12 mai 2020 à 18h sur la page facebook Hotel & Lodge

Les Conversations sont un nouveau format d’échange avec les acteurs qui font l’hôtellerie, la restauration et le tourisme d’aujourd’hui, et surtout de demain, organisé par l’équipe Singularités HTF et le Groupe Hotel et Lodge.

Chaque mardi et jeudi à 18h, 30 minutes de conversation pour partager et donner les clés concrètes pour sortir de la crise et construire une économie touristique résiliente, prospère avec un impact positif.

« Les Conversations » #10 : entretien avec Christophe Lambert et Michel Halimi, investisseurs et propriétaires hôteliers

« Les Conversations », nouveau format d’échange d’Hôtel & Lodge et du collectif Singularités a reçu Christophe Lambert et Michel Halimi, investisseurs et propriétaires hôteliers. 

Interrogés par Laurent Beaulieu et Pascale Boissier du collectif Singularités HFT, Christophe Lambert et Michel Halimi ont commenté en tant qu’acteurs de premier plan, la crise actuelle et ses répercussions sur le secteur de l’hôtellerie/restauration.

Le dixième épisode des Conversations s’ouvre sur une note positive : « Nous nous sentons soutenus et très bien accompagnés la BPI », rassurent Christophe Lambert et Michel Halimi. « La BPI nous donne les moyens d’aller au bout de notre stratégie, aussi ambitieuse soit-elle. » En effet, le couple d’associés prévoit l’ouverture de trois sites de restauration et de trois hôtels en France d’ici deux ans, notamment à Beaune et à Béziers où ils ont racheté une ancienne prison mais aussi à Paris où ils prévoient d’ouvrir un hôtel trois étoiles « haut de gamme », version améliorée du trois étoiles traditionnel. Les deux hôteliers – ou plutôt devrions-nous parler d’« aubergistes » car c’est ainsi qu’ils se définissent eux-mêmes – ne perdent jamais de vue leur ADN, laquelle consistant à « placer l’humain au centre ».

Hospitalité et contact humain

Ils œuvrent à ce que l’hospitalité et le contact humain passe avant tout. « Nous sommes à la disponibilité du client », expliquent-ils, persuadés d’une chose : dans les quinze ans qui viennent, les gens iront chercher du lien social. « Le confinement nous fait comprendre que c’est bien beau d’utiliser les réseaux sociaux, mais il nous tarde de se reprendre dans les bras », commentent-ils. C’est en s’appuyant sur cette démarche qu’ils créent de nouveaux espaces de vie, et non de simples hôtels : « Personne ne s’éternise dans sa chambre d’hôtel, il faut pouvoir proposer de nouveaux lieux de rencontre ou de travail. »

Fidéliser la clientèle

Christophe Lambert et Michel Halimi croient en ce besoin évident de s’échapper de chez soi dès que l’occasion se présentera mais n’excluent pas l’idée d’une nouvelle façon de voyager, estimant qu’il puisse y avoir « deux catégories de gens : ceux qui changeront leur perception du voyage et ceux qui sauteront dans le premier avion. »

Quoiqu’il se passe, la stratégie des deux associés est de fidéliser la clientèle plutôt que de s’attarder sur le nombre d’étoiles qu’ils peuvent leur offrir. Le mot d’ordre : « Je reviens car je me sens chez moi. » Ils espèrent que le tourisme de masse évoluera en ce sens, à la reprise. Selon eux, le tout est de créer « une niche d’hôtels atypiques. »

 

Texte : Charlotte Engel – Hôtel & Lodge