Un luxe tout britannique

10 Services

10 Confort

10 Caractère

10 Environnement

10 Intimité

8

9.7

 Idéalement situé en plein Holborn, là où la Cité rencontre le Westend, le Rosewood, l’une des dernières inaugurations remarquées à Londres, multiplie les points forts.

 

Covent Garden, quartier désormais très hype avec sa kyrielle de restaurants « tendance » et de boutiques est à 5 minutes à pied, les boutiques d’Oxford Street et le British Museum sont eux aussi voisins, que demander de plus ? Le designer Tony Chi a une fois de plus déployé tout son talent pour métamorphoser en 5 étoiles les 262 chambres et 44 suites de cet élégant bâtiment édouardien du début des années 1900 qui abritait une compagnie d’assurance. Le Rosewood assume avec brio son héritage très british matinée d’une élégance ultra-contemporaine. La philosophie de la marque étant de refléter la culture et l’histoire locale, pas question de dénaturer l’ensemble. A peine descendu de son taxi, le visiteur admire le long portail en fer forgé derrière lequel s’abrite une vaste cour et à l’intérieur du bâtiment, le dôme de verre et l’escalier monumental en marbre. Ces « témoins » du passé ont été conservés et mis en valeur… L’originalité du designer s’impose dès le lobby : l’espace est cloisonné par de hautes vitrines entièrement transparentes du sol au plafond, tels des cabinets de curiosité renfermant une foule d’objets aussi bien précieux qu’hétéroclites ! Dans les chambres, on retrouve des tons chauds et tel un fil rouge la moquette aux larges rayures très graphiques, comme dans le lobby. Le Rosewood London se veut aussi « the place to be » pour les gourmets. Au Holborn dining room, une vaste salle ouvrant directement sur la rue, l’ambiance est « brasserie ». Bien installé sur une des larges banquettes de cuir rouge, on se régale des plats roboratifs de la cuisine britannique traditionnelle. Atmosphère plus sophistiquée au bien nommé Mirror Room où, avant de se pencher sur son assiette, on reste bluffé par le foisonnement des miroirs biseautés étincelant du sol au plafond. Bon point : tous les après-midi, on y sert l’Afternoon Tea dans les règles de l’art, sur un chariot d’argent, un des meilleurs et des plus traditionnels de Londres. Il faut aussi tester le nouveau afternoon tea, lancé le 3 octobre dernier. Le chef pâtissier, Marc Perkins, a créé 5 pâtisseries autour d’oeuvres d’artistes tels Kusama, Damian Hirst, etc. Autre point fort du lieu : le Scarfes bar, baptisé ainsi en l’honneur du célèbre caricaturiste Gerald Scarfe : bon nombre de ses œuvres ornent les murs, et on reconnaît ainsi croqués par ses soins: le prince George, Boris Johnson, David Beckham, David Cameron, Charlie Chaplin, Harry Potter, Paul McCartney, Mick Jagger… Ultra cosy avec sa cheminée, ses canapés profonds, ses murs habillés de boiseries et de bibliothèques, il évoque irrésistiblement un club distingué pour gentlemen.

Collée au restaurant Holborn et possédant sa propre entrée sur la rue, l’épicerie fine offre le meilleur de la gastronomie brit’, des confitures aux fromages en passant par la crème épaisse. Autre bon point du lieu : le spa Sense, et sa décoration qui met en avant murs de bambou et sols de bois. La carte propose des soins variés : visage, massages suédois, ayurvédiques… Dernière nouveauté de taille : l’hôtel a initié un partenariat avec Matthew Curtis, coiffeur des stars. Enfin on ne saurait conclure cette description du Rosewood sans évoquer la suite pharaonesque de 1900 m2, baptisée Manor House Suite, la plus grande d’Europe. Elle a sa propre entrée, on y accède par un ascenseur privé et elle peut se glorifier d’être l’unique suite d’hôtel au monde à posséder son propre code postal. Elle abrite la bagatelle de six chambres, une bibliothèque, une salle à manger, et une terrasse-jardin avec vue sur la capitale. What else ?

 

Rosewood London

252 High Holborn, London WC1V 7

Angleterre

Tél. : + 44 20 7781 8888.

Chambre 500 euros environ.

www.rosewoodhotels.com

Texte : Adine Fichot-Marion – Photos : D.R