Irrésistible Monaco

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Impensable de venir sur la Côte d’Azur sans prévoir une escapade à Monaco… ou mieux encore, un séjour à part entière ! Outre ses palaces somptueux et ses tables gastronomiques, la Principauté révèle alors sa face cachée : œuvres d’art à ciel ouvert, adresses exclusives, initiatives écoresponsables…

Par Camille Flocon

Merveilleuse enclave dans les Alpes-Maritimes, sous influences française et italienne, Monaco s’ouvre en amphithéâtre au bord de la Méditerranée. Mer azur à perte de vue, soleil généreux toute l’année, ciel bleu soulignant son relief : sur ce mythique Rocher touché par la grâce, la discrétion est un mode de vie, l’élégance une évidence, le plaisir une douce obsession.

La place du Casino vient d’être repensée et embellie : une petite révolution dans la cité-État. © monte-carlo

Les dernières nouveautés célèbrent à leur manière la quête de l’excellence : la place du Casino, complètement repensée, a retrouvé toute sa splendeur. Dans son prolongement, le quartier One Monte-Carlo regroupe une multitude de boutiques de luxe et d’adresses pointues, à l’image du snacking chic Mada One. Du côté de la Condamine, Komo Monaco, le concept store-restaurant-pâtisserie lancé par Mauro Calogreco et Pierre Hermé, confirme la rue de Millo comme la plus branchée de Monaco.

Le Musée océanographique, bâti à flanc de rocher, en surplomb de la mer.

De ce minuscule État en bord de mer, on connaît surtout les hôtels de luxe, les restaurants étoilés, les casinos et les yachts, sans soupçonner l’existence d’un patrimoine bâti et artistique d’une valeur exceptionnelle. Pourtant, plusieurs projets grandioses portent la signature de grands noms de l’architecture : le Casino et l’Opéra de Monte-Carlo réalisés par Charles Garnier, la coupole de l’Hôtel Hermitage conçue par Gustave Eiffel, plus récemment le Yacht Club de Monaco dessiné par Sir Norman Foster et très bientôt, l’écoquartier du Portier imaginé par Renzo Piano.

La Principauté célèbre aussi volontiers l’art avec une fondation dédiée à Francis Bacon, une fresque colorée sur les toits de l’Hôtel Fairmont réalisée par Victor Vasarely et surtout des suggestions de balades, « Les chemins des sculptures », dévoilant plus de 200 œuvres disséminées au gré des jardins, des rues et des places.

L’Orangerie qui produit une liqueur à base d’oranges amères cultivées à Monaco.

Autre belle surprise, Monaco préserve et exploite de manière responsable ses richesses et ressources naturelles : deux « Parcours des arbres patrimoniaux » ont été créés pour protéger et faire connaître les végétaux les plus remarquables. Le restaurant Les Perles de Monte-Carlo sert des huîtres élevées dans la baie. La marque locale L’Orangerie produit une liqueur à base d’oranges amères récoltées sur place. Depuis quelques années, les jardins urbains se sont multipliés en plein sol, sur les terrasses des appartements, mais aussi sur les toits d’immeubles.

L’atrium du Casino de Monte-Carlo, œuvre de Charles Garnier, l’architecte du Palais Garnier à Paris. 

La société Terre de Monaco est une référence en la matière : elle propose d’aménager des potagers écologiques et des ruches sur mesure, alimente en fruits, légumes, aromates et fleurs comestibles plusieurs restaurants gastronomiques et organise ateliers et dégustations. Par ailleurs, six établissements monégasques de Monte-Carlo Société des Bains de Mer, ses quatre hôtels, le Café de Paris et les Thermes Marins Monte-Carlo, ont reçu la certification Green Globe, label de tourisme durable. Le Rocher verdit…

Comment y aller

En avion : l’aéroport Nice-Côte d’Azur est à 25 minutes d’autoroute.
En voiture : par autoroute, en moins de 30 minutes depuis Nice.
En hélicoptère : atterrissage à l’héliport de Monaco, à sept minutes de vol de l’aéroport Nice-Côte d’Azur.
En train : arrivée en gare de Monaco Monte-Carlo, à 25 minutes de Nice.

Bon à savoir
La Principauté et tous les établissements accueillant du public respectent un label officiel garantissant un niveau de protection sanitaire maximal.
La plupart des hôtels ont mis en place des conditions de réservation et d’annulation exceptionnelles (offres flexibles, annulables ou remboursables, sans prépaiement…) et des forfaits attractifs.

Se renseigner : visitmonaco.com

Article paru dans le numéro 113 d’Hôtel & Lodge

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A découvrir

Également à lire