Escales hors du temps : 8 hôtels dans le désert

Au cœur des sables, des roches, des steppes, ces huit hôtels flirtent avec des espaces dont le vide sidéral bouleverse les sens. Escales hors du temps, hors du monde, qu’animent une faune et une flore remarquables. Pour aventuriers poètes, esthètes rêveurs, écologistes convaincus, amoureux des terres improbables.

Texte Céline Baussay et Anne-Marie Cattelain Le Dû

Awasi Atacama, Chili : tel un nid de condor

San Pedro de Atacama, Antofagasta, Chili.

© DR

Oiseau emblématique de la cordillère, le condor projette parfois son ombre sur le lodge blotti entre les murs centenaires en torchis, à l’orée du village historique de San Pedro de Atacama. Les hôtes des 12 suites admirent, impressionnés, son vol au-dessus du royaume de la Pachamama, déesse de la terre andine. Dans l’un des déserts les plus arides du monde, salines, roches sculptées par le vent, lagons turquoise abritent une faune et une flore endémiques. Le guide privé attaché à chaque suite connaît les spots les plus spectaculaires, les espèces les plus intéressantes. Il adapte ses randonnées, à pied ou en 4×4, en fonction des intérêts de chacun. Quant au chef Juan Pablo Mardones, il relève le défi de ne cuisiner que des produits cultivés dans le désert, faisant sienne la philosophie « green » des Relais & Châteaux.

Aire de Bardenas, Espagne : cubes et bulles

Navarre, Espagne.

Au nord de l’Espagne, à deux heures de route de la frontière française, les Bardenas Reales s’étendent sur 42 000 hectares entre plateaux infinis, formations géologiques insolites et canyons abrupts. À l’entrée de ce parc naturel, classé réserve de la biosphère par l’Unesco, se trouve un étonnant 4-étoiles, pionnier à son ouverture en 2007 et plusieurs fois primé pour son architecture. Au total 22 chambres, certaines dans des structures cubiques, d’autres dans des bulles transparentes, toutes démontables et recyclables, pensées pour profiter au maximum du panorama alentour, des nuits étoilées, du lever du soleil… Le must : la baignoire extérieure. Sur place, des vélos à disposition, une piscine, un patio arboré, un jardin potager bio, un restaurant réputé et un grand écran pour une séance de cinéma en plein air après le dîner.

Adrere Amellal, Égypte : à la lueur de la lune et des cierges

Oasis de Siwa, Égypte.

© DR

À la frontière libyenne, au pied des dunes de la grande mer de sable et de la montagne Blanche – Adrere Amellal en berbère –, Mounir Neamatalla a érigé son écolodge sur les ruines d’un village amazigh. Rien ne trouble l’harmonie des huit bâtiments où nichent les 40 chambres et les restaurants au décor signé India Mahdavi. Murs en kershef, mélange de pierre, d’argile et de sel, cierges en cire en guise d’électricité, douches alimentées – comme la piscine – par des sources chaudes naturelles, meubles en palmier câlinent autant les hôtes que la planète. Avec en toile de fond l’histoire des conquérants berbères venus d’Afrique du Nord. Ici, « le silence est tel que l’on entend les étoiles », murmure Mounir. Après quelques verres de l’excellent vin bio « Omar Khayyam » du Château L’Escart, servi avec les légumes du potager, on écoute les astres de la nuit colporter les nouvelles de l’oasis.

Al Maha, Dubaï : sur la terre bédouine

Dubaï.

À 45 minutes des gratte-ciel dubaïotes, ce campement flanqué dans les dunes, membre de la Luxury Collection by Marriott, dresse ses 42 tentes 5-étoiles et leur piscine privée sans entraver le va-et- vient de la faune sauvage : oryx d’Arabie, gazelles du désert, faucons pèlerins, dhub, lézards épineux. De leur terrasse ombragée, les hôtes se familiarisent avec ces animaux, compagnons des Bédouins qui vivaient là il y a 30 ans encore, avant que l’émirat change de braquet. Le domaine de sable ocre ondulant sous le moindre souffle, préservé par les Maktoum, famille régnante, concilie prestations exceptionnelles – safaris, chevauchées à cheval, randonnées chamelières, dîners gastronomiques, spa, bibliothèque, galerie d’art – et approche douce de cet univers rugueux. Avec l’ambition d’évoquer le Dubaï nomade en voie de disparition.

Three Camel Lodge, Mongolie : la vie nomade en partage

Province d’Umno-Gobi, Mongolie.

© DR

Dans le désert de Gobi, abritées des vents par un mont volcanique, 40 yourtes en feutre regardent le sud. Immersion au milieu de la steppe avec, en guise de réveil, le bêlement des moutons et le hennissement des chevaux gagnant le puits voisin. Chevaucher la steppe avec les Mongols, partager leurs repas, tirer à l’arc… des expériences inoubliables que ce peuple isolé propose avec spontanéité. Le soir, les thérapeutes du spa adoucissent les courbatures, et le dîner, à base de légumes du potager, laitages et viandes bio achetées auprès des nomades, contente les gourmets. Gestion écolo de l’électricité, de l’eau, des déchets, le lodge, démonté après ses trois mois d’activité, d’avril à fin juin, ne laisse aucune empreinte. Seuls demeurent le porche en bois et le rooftop bar, belvédère pour scruter le désert.

© Ken Spence

Shipwreck Lodge, Namibie : Là où fleurit la dune

Skeleton Coast, Mowe Bay, Namibie.

© DR

Quand coule la rivière Hoarusib et que le vent vaporise l’air humide de l’Atlantique, les sables se parent de milliers de fleurs éphémères. Émerveillement pour les 20 privilégiés (maximum) résidant au Shipwreck Lodge, et bonheur extrême pour les lions du désert, les hyènes, les girafes et les éléphants glissant comme des mômes sur les pentes dunaires. Sur la Skeleton Coast, trois partenaires, respectueux des règles environnementales édictées par le gouvernement namibien, ont construit le lodge en matériaux recyclables. Les bungalows évoquant les bateaux échoués sur le rivage que vents et vagues chahutent révèlent en panoramique un décor unique. Seuls les clients du Shipwreck, combinant safari et baignades, peuvent gagner les plages à l’accès très limité; et le soir, lovés dans leur bungalow, voir le soleil orange colorer ciel et terre.

Suján the Serai, Inde : escale royale

Jaisalmer, Rajasthan, Inde.

Tout n’est que raffinement, élégance, silence dans ce Relais & Châteaux très soucieux de la préservation du fragile écosystème. L’un des lodges les plus magiques d’Inde ouvre chaque année du 15 septembre au 31 mars. 23 tentes blanches, dont 21 chambres toutes avec piscine privée, un spa et un restaurant se partagent 40 hectares désertiques, non loin de Jaisalmer et de sa forteresse du XIIe siècle, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Inspiré des caravansérails royaux du Rajasthan, ceint de pierres blond vénitien, Suján The Serai invite à la méditation, au lâcher-prise, à la déconnexion, à la sensibilisation à un mode de vie rural et mystique à la fois. Au-delà de l’ondulation des dunes, écouter, dans les villages, les manganiar, musiciens musulmans à la gestuelle et aux chants hypnotiques, envoûte et marque à jamais les privilégiés de ce 4-étoiles.

Scarabeo camp, Maroc : à l’ombre de l’Atlas

Désert d’Agafay, Maroc.

De l’aéroport de Marrakech, après une heure en side-car old fashion, on plonge dans le désert d’Agafay et l’enchevêtrement des dunes arrondies par l’érosion. Paysage lunaire que la masse de l’Atlas, souvent couronné de neige, souligne avec grâce. Un décor de film qui bouleversa Vincent T’Sas, photographe belge, au point de l’inciter à négocier 7 hectares chauves pour implanter 15 tentes que seules éclairent des bougies. Voyageur, Vincent a mêlé dans son camp pièces d’artisanat marocain et objets glanés ailleurs en Afrique : une halte chic sans chichis pour déconnecter quelques jours ou fêter un événement – Madonna la privatisa pour ses 60 ans. Soucieux de l’environnement, on décline les balades en buggy et en quad, préférant s’élever dans les airs en montgolfière ou marcher sur les sentiers muletiers.

Article paru dans le numéro 124 d’Hôtel & Lodge.

Inscription à la newsletter RESTOInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !
Inscription à notre Newsletter Hôtel & LodgeInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !

A découvrir

Également à lire