Caraïbes : Saint-Martin confidentielle

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Entre larges baies, mornes verdoyants et forêts préservées, l’île franco-hollandaise conserve, immuable, son atmosphère cool et chic, gourmande et festive. Et si Saint-Martin était la nouvelle destination tendance des Caraïbes ?

Par Camille Flocon

Française au Nord, Hollandaise au Sud, Saint-Martin est surtout une île multiculturelle, avec plus de 100 nationalités représentées sur un territoire grand comme l’île de Ré, bordé à l’Est par le turbulent océan Atlantique, à l’Ouest par la paisible mer des Caraïbes. De tradition créole, sous influence américaine et européenne, elle mêle nonchalance et raffinement, douceur et détermination. De cette diversité, Saint-Martin, île-caméléon, tire toute sa force et sa singularité.

Son charme et son caractère se ressentent plus qu’il ne se racontent.

Les restaurants gastronomiques, comme les food-trucks et les «lolos» de bord de mer, perpétuent une tradition culinaire très forte. © shutterstock

Son charme et son caractère se ressentent au gré des balades, des rencontres, plus qu’ils ne se racontent. Les plus prestigieux hôtels et resorts incarnent son sens du luxe et du service, exigeant, mais aussi généreux, sans ostentation. Les coquettes maisons en bois de Cul-de-Sac témoignent de son art de vivre, chic et décontracté à la fois. Les restaurants, en particulier ceux de Grand-Case, mais aussi les traditionnels « lolos » en bord de mer ou encore le marché coloré de Marigot perpétuent l’excellente réputation de sa gastronomie, souvent considérée comme la meilleure des Caraïbes.

La Playa Orient Bay © donovane tremore

Les périodes du carnaval ou de Noël exacerbent sa culture de la fête et sa jovialité. La Réserve naturelle nationale de Saint-Martin (3 000 hectares entre terre et mer) et la Loterie Farm (une réserve privée dans une ancienne plantation de sucre devenue un spot bobo chic) soulignent son rapport privilégié, empreint de respect, avec les richesses de la nature. Les paysages grandioses de l’île s’offrent d’ailleurs volontiers aux voyageurs curieux, à pied ou en VTT sur les chemins balisés, à cheval au milieu des grands espaces, ou depuis la mer, à bord d’un catamaran ou un yacht, sur un surf ou un kite-surf.

Saint-Martin compte une trentaine de plages, toutes différentes.

Entre forêt tropicale, cascades et bassins, la Loterie Farm propose des activités de plein air : randonnée, accrobranche, tyrolienne… © donovane tremore

Saint-Martin compte une trentaine de plages, toutes très différentes. Chacun peut ainsi trouver la sienne. L’une des plus connues, Orient Bay, doit son surnom de « Saint-Tropez des Caraïbes » à ses bars et restaurants en enfilade. Très animée elle aussi, Friar’s Bay et ses deux restaurants est réputée pour ses soirées festives les nuits de pleine lune. En journée, elle retrouve son calme et son ambiance familiale face à une mer aussi paisible qu’un lac et avec l’île d’Anguilla à l’horizon. À dix minutes à pied de là, Happy Bay, plus sauvage et isolée, ressemble à une image de carte postale.

À la pointe Nord-Est de l’île, l’Anse Marcel est une autre plage de rêve, sans vent ni houle, aux spectaculaires dégradés de bleu. Au large de Grand-Case se trouve le Rocher Créole, royaume des pélicans, spot de snorkeling prisé et protégé : il fait en effet partie de la Réserve naturelle nationale de Saint-Martin, tout comme l’Anse Marcel et, plein Est, l’îlet Pinel et l’île Tintamarre, deux minuscules bouts de terre inhabités.

Le premier, auquel on accède facilement en kayak, en paddle, en barque traditionnelle ou encore en ferry, est entouré de plages superbes et recouvert de landes peuplées d’iguanes, que l’on croise en marchant sur les sentiers. Plus éloignée, moins fréquentée, l’île Tintamarre dévoile la beauté époustouflante de ses plages de poche et de ses coraux à quelques grappes de touristes. Mais elle reste avant tout le domaine des tortues marines, des oiseaux et des dauphins, discrets, et pourtant toujours bien présents.

Carnet pratique 

Comment y aller  
Avec Air France et Air Caraïbes, en vol direct au départ de Paris. Informations et réservations : airfrance.fr – aircaraibes.com

Formalités 
La carte d’identité suffit pour les ressortissants français qui arrivent à l’aéroport Espérance Grand Case (via Pointe-à-Pitre). Un passeport valide est nécessaire pour ceux qui atterrissent à l’aéroport international Princess Juliana (depuis Paris).

Langues 
Le français et l’anglais sont les deux langues officielles, mais l’anglais est la langue maternelle des Saint-Martinois.

Monnaies 
L’euro pour la partie française, le NAF (Netherlands Antilles Florin) pour la partie hollandaise. Le dollar américain est également accepté partout dans l’île.

Climat 
Tropical, ensoleillé et chaud, agréable toute l’année.

Décalage horaire  
– 5 heures en hiver,
– 6 heures en été.

Se renseigner 
à l’office du tourisme : 10, rue du Général de Gaulle, Marigot 97150 Saint-Martin – st-martin.org

Article paru dans le numéro 113 d’Hôtel & Lodge

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A découvrir

Également à lire