Les Sources de Cheverny : objectif forme

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Par Anne-Marie Cattelain-Le Dû / Photos M.P. Morel

Week-ends détox, retraites, soins… le bien-être s’affirme comme un atout majeur des Sources de Cheverny, benjamin du palace bordelais, les Sources de Caudalie.

Le deuxième 5-étoiles d’Alice et Jérôme Tourbier, ouvert en septembre dernier non loin du château de Cheverny, entre bois, vignobles et pâturages, affiche quelques traits communs avec son aîné de vingt ans. L’un des plus évidents : son spa spectaculaire, partie la mieux aboutie de l’hôtel en vis-à-vis de la forêt. Les fresques de Claire Basler magnifiant l’entrée de cet espace bien-être puisent leur inspiration dans cet environnement de brumes matinales, d’eau et de soleil filtré par le feuillage des grands arbres.

Jouxtant, en rez-de-chaussée, les salons du château du Breuil, édifice du xviiie siècle autour duquel s’est bâti le projet, le spa dispatche ses cabines légèrement en retrait de la piscine intérieure et de la salle de fitness écolo avec ses machines, non motorisées, en bois massif provenant de forêts replantées.

En dehors de la carte de soins corps et visage bien rodée, signée Caudalie, à base d’actifs issus des raisins, Les Sources de Cheverny programment régulièrement des retraites de trois à cinq jours, animées par un maître yogi et une spécialiste du wellness, Victoire Spoerry, avec ateliers diététiques, yoga, balades en forêt, soins personnalisés au spa, ainsi que des week-ends détox avec Charlotte Ménard, professeure de yoga au Tigre Club de Deauville. Dans l’air du temps !

Esprit des lieux

Entre château du xviiie et hameau de cabanes chics imaginé par l’architecte parisien Yves Collet avec le studio Be-poles, cette nouvelle propriété d’Alice et Jérôme Tourbier vise clairement les jeunes couples urbains en mal de campagne. Piscines, vélos, bottes Aigle à disposition, balades en toue sur la Loire, montgolfières, voire randonnées équestres, la vocation du lieu est claire. Même L’Auberge, avec sa cheminée où grillent viandes, poissons et légumes, s’inscrit dans la même optique de séjours et week-ends en tribu. Au printemps prochain, une table gastronomique devrait ouvrir.

On aime : aller à bicyclette (en 20 minutes) au château de Cheverny et à pied (en 10 minutes) à Troussay, le plus petit château de la Loire, pour une visite sur mesure avec sa passionnante propriétaire, Isaure de Sainte-Marie, 35 ans.

On regrette : le prix des chambres qui s’envole monstrueusement le week-end, jusqu’à 600 € pour une chambre supérieure, la plus petite catégorie.

49 chambres et suites. Nos préférées : les suites mansardées, très romantiques. Ouvert toute l’année. Sources-cheverny.com

Article paru dans le numéro 114 d’Hôtel & Lodge

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A découvrir

Également à lire