Henryot & Cie 1867 : l’art de l’assise

En 2022, Henryot & Cie fêtera son 155e anniversaire. Peu connue du grand public mais incontournable dans l’hôtellerie de luxe, la manufacture de sièges des Vosges, la plus ancienne en France, collabore avec les plus grands designers du moment.

Par Céline Baussay / © Photos : droits réservés

Combien de fois les habitués des palaces du monde entier se sont-ils mis sur leur séant dans un lobby, un restaurant ou leur chambre, tout en ignorant, pour l’immense majorité d’entre eux, tout le savoir-faire derrière leur chaise ou leur fauteuil ? Les créations de Henryot & Cie sont partout là où le prestige impose un mobilier de très belle facture : dans des hôtels de luxe en France et ailleurs (cf. encadré), restaurants étoilés, grandes institutions (le Sénat, la Commission européenne à Bruxelles), hauts lieux culturels (l’Opéra Garnier, la Fondation Louis-Vuitton), résidences privées et châteaux. Souvent très loin du petit village de Liffol-le-Grand, dans les Vosges, où la manufacture familiale œuvre depuis un siècle et demi.

Vingt métiers sont représentés dans l’usine : menuisiers, ébénistes, sculpteurs, tapissiers, couturiers… © Brigitte Boulay-Henryot


Elle est aujourd’hui dirigée par Dominique Roitel, représentant de la cinquième génération : « Clément Henryot, mon arrière-arrière-arrière-grand-père, écologiste avant l’heure, s’est installé là pour, comme beaucoup d’entrepreneurs à l’époque, aller à la source, à la matière première, en l’occurrence le hêtre blanc de nos forêts, un bois souple, très résistant. Tout ce qui sort de notre usine est du sur-mesure, ce qui nous positionne de facto sur le segment luxe. Chaque création est un prototype, qui impose une extrême vigilance, sur la forme de la chaise, mais aussi ses tissus, sa patine, sa finition, au millimètre près. Longtemps, la fabrication à la main a été la norme. Mais depuis cinq ans, notre activité s’est numérisée, nous utilisons des défonceuses numériques, des découpes numériques de tissu, des scanners 3D… »

Dominique Roitel, représentant de la cinquième génération, à la tête de l’entreprise.

Et quand on demande à Dominique Roitel quelle est la plus grande force de Henryot & Cie, il répond invariablement : « L’adaptabilité ! En 1867, nous faisions du Napoléon III. Ensuite, du Charles X, de l’Art nouveau, de l’Art déco, du design… Nous avons su nous adapter à chaque époque. Et aujourd’hui, nous sommes fiers de travailler avec Jacques Garcia, Jean-Philippe Nuel, Jean-Michel Wilmotte, Philippe Starck, Tristan Auer… »

Quatre modèles de sièges ont été édités spécialement pour l’Opéra national de Paris. © Opéra National de Paris

Les plus belles références hôtelières

À Los Angeles (NoMad), Miami (Faena Hotel), Marrakech (Selman, Royal Mansour), et surtout à Paris (Hôtel de Crillon, La Réserve, Le Meurice, Royal Monceau…), Henryot & Cie a participé à l’ameublement de nombreux hôtels et palaces. Récemment, la manufacture est intervenue sur des projets majeurs : la table japonaise du Château de la Messardière à Saint-Tropez, les chambres et suites de Cheval Blanc Paris, le restaurant et plusieurs chambres de La Réserve Ramatuelle, ou encore les deux restaurants de Madame Rêve à Paris, l’un Art nouveau, l’autre très contemporain.

Le design du bar Les Ambassadeurs, à l’Hôtel de Crillon, récemment repensé par Chahan Minassian, inclut de nombreuses créations sur mesure de Henryot & Cie : sièges, fauteuils, petit mobilier.

www.henryot-cie.fr

Article paru dans le numéro 119 d’Hôtel & Lodge

Inscription à notre NewsletterInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !