Château de Ferrand, miracle à Saint-Emilion

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

En « transformant l’eau en vin », le Baron Bich, inventeur du stylo Bic, a offert une nouvelle vie à ce Château du bordelais. Depuis peu, les visiteurs sont reçus dans des espaces réinventés par le designer Patrick Jouin. Une immersion unique à la découverte d’un vignoble, de ses vins et d’un art de vivre à la française.

Par Sylvain Ouchick

Situé sur les hauteurs de Saint-Émilion, le château de Ferrand est l’un des plus élevés de cette appellation prestigieuse de la rive droite. Chaque matin, Pauline Chandon-Moët s’émerveille devant la vallée de la Dordogne.

L’orangerie et l’espace de dégustation, mis en scène dans un esprit contemporain par le designer Patrick Jouin. © Nicolas Mathéus

Avec un souvenir ému pour son père, Marcel Bich, dit le baron Bich, créateur du stylo Bic et du groupe homonyme. Elle se remémore souvent cette anecdote amusante : « Mon père a acheté ce château en 1977 en revendant les parts qu’il détenait dans une entreprise d’eau minérale. Un soir, il est rentré à la maison en disant qu’il avait transformé l’eau en vin. »

Depuis quinze ans, Pauline Chandon-Moët a repris, avec son mari Philippe, le domaine familial créé par son père. © Gérard Uferas

En 2005, Pauline reprend les rênes de cette aventure familiale avec son mari, Philippe Chandon-Moët. En femme volontaire, elle décide de tout faire pour produire le plus grand vin possible. Elle commence, avec les équipes en place, à restructurer le vignoble.

Toutes les installations ont été rénovées dans le respect du site historique. © Gérard Uferas

Des études pédologiques sont effectuées afin de planter le bon cépage au meilleur endroit. Progressivement, le cabernet sauvignon s’efface au profit du cabernet franc. Elle fait ensuite construire un nouveau chai qui permettra de loger les grappes (merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon) dans des petites cuvées reflétant au mieux les parcelles de ce terroir.

Gonzague de Lambert, à la tête de l’équipe qui œuvre au quotidien dans le domaine viticole. © Gérard Uferas

Ses efforts sont couronnés de succès car le château de Ferrand accède, lors du nouveau classement de Saint-Émilion en 2012, au rang de grand cru classé. Une récompense méritée pour l’équipe dirigée par Gonzague de Lambert tant le vin joue son registre sur l’élégance avec ses arômes de fruits rouges, sa trame acide bien équilibrée et sa finale franche et délicate. Aujourd’hui, le père de Pauline, Marcel Bich, serait fier d’un autre petit miracle : le vin s’est transformé en nectar !

Esprit des lieux

Depuis 2020, il est possible de privatiser l’ensemble du château ou simplement de dormir dans l’une des trois chambres aux tons pastel donnant sur le parc, la cour d’honneur ou le potager et les vignes. Le soir venu, la tradition du château est celle d’un dîner aux chandelles « à la française » dans un salon de la maison de maître du xviiie siècle, avec de jolis millésimes anciens servis en magnum.

Château de Ferrand Chateaudeferrand.com

Article publié dans le numéro 115 d’Hôtel & Lodge

Inscription à notre NewsletterInscrivez-vous pour être informé en avant première et recevoir les offres exclusives !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A découvrir

Également à lire