Un week-end au palace

Passer un week-end dans un palace, faire l’expérience du vrai luxe parisien et mieux comprendre ce qui peut attirer et fidéliser célébrités ou grandes fortunes de la planète. Récit d’un parcours initiatique riche en émotions fortes et belles surprises.

Au cœur du Paris chic, une entrée modeste au pied d’un bâtiment discret. On est loin du prestige tape à l’oeil de certains grands noms de l’hôtellerie parisienne. Mais une fois à l’intérieur, on mesure vite, que l’on est dans un établissement hors normes qui tutoie souvent les sommets. Pendant ces deux jours j’ai tout testé. Du buffet du petit déjeuner au tea time devant la cheminée, du spa au restaurant gastronomique…

Les petits gestes d’un grand service

Il pleut sur Paris, mes lunettes sont trempées lorsque je me présente aux concierges du Park Hyatt Paris Vendôme. A peine le temps le temps de m’annoncer que déjà l’un d’eux me tend un mouchoir. Le ton est donné. Le service est une affaire de petites attentions et de détails. Sourire charmeur et look impeccable, Claudio Ceccherelli, le « general manager », transalpin de l’établissement, résume bien la philosophie qui doit, selon lui, animer son personnel. « Deux-tiers des trois cent employés sont en contact avec les clients, révèle-t-il, si chacun fait chaque jour 3 petits gestes pour eux, alors nous créons les conditions de leur fidélisation. Là on ne parle pas de technologie, de design mais d’hospitalité sincère ». Tout est dit. Chaque instant m’a confirmé que cette intention forte est une réalité. Une volonté permanente et discrète d’anticiper mes attentes sans jamais m’envahir de questions.

Comme à la maison

J’ai vite compris ce qui fidélise Ben Harper, Gad Elmaleh ou Arsène Wenger : on se sent immédiatement comme chez soi ! Nous sommes dans un palace certes, mais à taille humaine, où l’on prend ses repères. « On doit se sentir à la maison, confirme Claudio Ceccherelli ; l’hôtel est intime, raffiné, et affiche un luxe contemporain. C’est le seul palace de ce type à Paris». Démonstration faite dans ma chambre, sorte de très bel appartement parisien doté d’un coin salon avec une cheminée et d’une grande salle de bains jumelée à un dressing immense. Les 153 chambres du Park Hyatt Paris Vendôme vont être toutes refaites, par blocs en 2017. Objectif : offrir aux clients ce qui se fait de mieux aujourd’hui, notamment en matière de high-tech.

Une table d’exception

Le Pur’, restaurant gastronomique, porte désormais le nom du chef, Jean-François Rouquette. Un personnage au physique de rugbyman qui ne passe pas inaperçu dans les allées de l’hôtel. Un contact chaleureux, un enthousiasme contagieux, mais ce qui est atypique dans son histoire c’est d’abord sa fidélité. Formé dans plusieurs palaces, notamment au Crillon dans l’équipe de Christian Constant, il œuvre aux fourneaux de l’hôtel depuis 1995. Plus de 20 années passées à peaufiner, et améliorer sans cesse l’offre restauration de l’établissement. Sa décoration actuelle est la fierté de Jean-François Rouquette. «  Je voulais créer une ambiance de boudoir parisien, explique-t-il ; je me suis mis à la place du client qui recherche un endroit un peu caché, un peu romantique ». De chaque table, on peut voir (et entendre !) la brigade de 12 personnes s’activer pour préparer une cuisine à forte personnalité. «  J’aime les produits du terroir frais, cuisinés avec des idées provenant de 30 ans de carnets de voyages, confie-t-il. Ma cuisine est Française mais je vais par exemple proposer des ormeaux de pleine mer confits accompagnés d’artichauts poivrades et relevés par des épices d’Asie ».

L’expérience gustative nous mène ainsi d’un plat à un autre avec juste ce qu’il faut d’inattendu à chaque étape. Mention très spéciale pour l’un des grands classiques français parfaitement exécuté par Jean-François Rouquette et sa jeune adjointe japonaise, Ai Okabayashi : le lièvre à la Royale. Il faut 4 jours au minimum pour préparer ce plat très risqué. Au Pur’, il est léger et goûteux, en bref, tout simplement inoubliable !

Tea time au coin du feu

Le coin cheminée est l’un de mes endroits préférés dans l’hôtel. Le cadre est à la fois moderne et chaleureux, les fauteuils et les canapés très confortables. On y déjeune, mais je vous recommande surtout d’y passer pour le thé. Jimmy Mornet, le jeune et talentueux chef pâtissier, qui invente des desserts aussi bons que créatifs, a concocté une proposition appétissante à base de petits canapés salés, de pâtisseries et de viennoiseries. La présentation est soignée, on se régale. Attention de ne pas prévoir un dîner dans la foulée…

Un brunch de haute volée

Servi au restaurant Les Orchidées, le brunch au Champagne mérite pleinement sa réputation. On y passe sereinement deux bonnes heures très gourmandes. Le buffet d’entrées et de desserts, et la très belle proposition de plats légers servis à table, ne font courir qu’un seul risque, celui de vouloir tout goûter ! Nos coups de cœur : la noix de saint jacques rôtie au beurre d’algues accompagnée d’un risetto aux coquillages , un riz plus jeune et plus doux que celui utilisé pour les risottos. Parmi les pâtisseries, le Biscuit de Savoie à la vanille totalement addictif.

Massage personnel

Situé au sous-sol, le spa propose des salles de soins très confortables et une offre plus que complète. A mon programme, le massage haute couture. Une heure de bienfaits pour l’ensemble du corps, exécutés avec précision à l’aide d’une lotion à base de verveine et de citronnelle créée par le parfumeur Blaise Mautin. Atmosphère tamisée, musique apaisante, on perd la notion du temps, on se détend, et on ne s’en remet pas si facilement…

https://parisvendome.park.hyatt.com

5 Rue de la Paix, 75002 Paris

Texte : Tristan François – Photos : D.R