Rêve de Robinson chic aux seychelles

10 Services

10 Confort

10 Caractère

10 Environnement

10 Intimité

10

10

Écoutez, sentez, regardez, vivez… Et laissez-vous guider le long de ce chemin tortueux et pentu à la végétation touffue, vers l’une des 67 villas sur pilotis piquées comme un collier de perles autour de Petite Anse et ses plages invariablement désertes. Conçues comme des “cabanes créoles” dans les arbres, elles se tiennent respectueusement à distance et dissimulent leurs structures de teck au milieu des cocotiers légendaires, de manguiers et de jaquiers. À l’intérieur, place à la lumière grâce à de belles ouvertures, à l’espace avec de multiples terrasses extérieures et au chic, d’un mobilier en teck aux lignes dépouillées, d’étoffes précieuses, d’un parquet magnifique et d’une immense salle de bains aux tons crème. Pour garder la touche coloniale, d’immenses ventilateurs brassent l’air parfumé par les frangipaniers. Un pavillon pour le yoga, invitation à la méditation, une terrasse avec lit de repos, une salle de bains extérieure. La surprise est à son comble à la vue de la piscine à débordement aux dimensions généreuses, surplombant ce lagon béni des dieux. L’endroit rêvé pour une expèrience Yi-King, un concept chinois pour rééquilibrer les énergies. Il suffit de déterminer l’élément propre à chacun (eau, feu, terre, montagne, vent), en fonction sa date de naissance, pour définir le massage idéal et l’alimentation qui vous correspondent. Une box lunch préparée au Spa avec des fruits et plantes des Seychelles et un délicieux thé aux fleurs d’hibiscus. Après ce déjeuner vitalité, dîner gourmand sur la terrasse ou dans l’un des deux restaurants avec une cuisine totalement en adéquation avec l’esprit du lieu : européenne et japonaise pour le Zez situé au sommet de la colline, ou une carte tout en saveurs créoles au Kannel, côté plage. Ici, tout est fait pour préserver la quiétude et le bonheur des hôtes, dans un paysage laissé à l’état brut, aussi sauvage que celui découvert par Bertrand François Mahé de la Bourdonnais en 1735. Impossible de ne pas succomber. Au-delà du littoral à couper le souffle, l’île est un véritable refuge écologique. Côté flore, les botanistes s’y croient tout simplement dans le jardin d’Eden. Et sa faune, non moins fascinante, est farouchement protégée. Ici, pas de sports aquatiques motorisés mais une femme corallienne pour protéger et soigner ce fragile écosystème. Un jardin marin paradisiaque pour les plongeurs, ravis d’admirer les requins baleines. Autre star de la nature seychelloise, les tortues  géantes centenaires qui ont aussi trouvé refuge dans un enclos près de la plage. Dernier spectacle étonnant avant l’extinction des feux, les cris très reconnaissants des chauves-souris géantes qui prennent leur envol au dessus des villas et s’enivrent de fruits tropicaux, ou ces magnifiques oiseaux, dont plusieurs espèces en voie de disparition, que l’on ne voit d’habitude que dans les livres mais qui, aux Seychelles, se laissent approcher de très près. Sans frime, ni chichis, un lieu unique où l’ultra-luxe se cache dans un écrin de nature encore préservée.

 

Four Seasons Resort

Petite Anse, Mahe Island, Seychelles

http://www.fourseasons.com/seychelles/

Texte : Sophie Maslard – Photos : D.R