Donatella au pays de l’or noir

Le Palazzo Versace Dubaï mêle sur les rives de la Creek méduses et faucons, mosaïques et high-tech. Au pays de l’or noir, Donatella signe un opus réussi, nimbé d’une glamoureuse touche de féminité.

Sous les crépitements des feux d’artifice, les dirigeants de l’émirat de Sharjah, voisin de Dubaï, entouraient le 15 novembre dernier Helena Christiansen, Alessandra Ambrosio et Natasha Poly. Eux, élégants dans leur longue dishdasha blanche, elles, ravissantes dans leurs fourreaux ultra-courts. Donatella Versace et le Cheikh Tariq bin Faisal Al Qassimi inauguraient le Palazzo Versace, second opus de la marque après le premier palazzo australien. Le glamour au pays de l’opulence. Grottesche peints main, mosaïques à la feuille d’or, soieries aux flamboyants imprimés : donna Donatella a supervisé ce palace haute-couture qui donne à la Creek des allures de Grand Canal. Le lobby s’ouvre sur ce célèbre bras de mer à l’origine de l’Emirat. Au sol, la Méduse iconique de la marque déploie ses cheveux sur mille mètres carrés de mosaïque. Sous le lustre en cristal, en forme de rose géante, les motifs chatoyants des fauteuils mêlent gorgones et faucons, paons et pur-sang arabes. Des vases fastueux, appartenant à la collection de Gianni Versace, trônent sur deux consoles. Et des modèles des défilés haute-couture égaient les couloirs. Tapissé de velours prune, l’ascenseur mène à des chambres et suites soyeuses, rassemblant ce qu’on aime en Italie : des matériaux nobles, des courtepointes aristocratiques bleues et roses, de la vaisselle siglée. Et pour la salle de bains, des bidets –défense de se moquer- des serviettes en nid d’abeille, des gels douche Acqua di Parma et des peignoirs ouatés, à peine moins luxueux que ceux proposés dans la boutique du rez-de-chaussée (les prix commencent à 500€). Une réserve ? L’imprimé Jungle habillant le restaurant Giardino. Frais et vert, certes. Mais les ramages tropicaux de la robe portée en 2000 par Jennifer aux Grammy Awards ne correspondent pas à l’idée que l’on se fait de l’italianité. Dès le petit déjeuner, les tentations variées y remédient, incluant huîtres et pecorino aux truffes. Deux bars et un restaurant plus petit, Vanitas, avec des grottesche peints à la main rouge cardinal proposent une ambiance plus intime. Le méandre, ou clé grecque, motif en forme de vague fréquent chez les Romains, enserre les trois piscines réparties de part et d’autre du bâtiment. Des pali –pieux- à la vénitienne, sur la creek annoncent l’ouverture prochaine d’une marina. En face, la tour de Santiago Calatrava qui devrait approcher du kilomètre de hauteur commence à s’élever. Autour de l’hôtel, le quartier du Dubaï cultural village se développe à toute vitesse. Dans cet environnement outrancier et frénétique, le Palazzo Versace affirme une vision humaine, presque moderato cantabile, du luxe.

Culture Village, Al Jadaf – Dubai – Émirats arabes unis

Tel : +971 4 556 8888

www.palazzoversace.ae

Texte : Aliette de Crozet – Photos : D.R (Article paru dans le numéro 95)