Design sous les tropiques au Bonaire

Neuf villas contemporaines faciles à vivre, un designer visionnaire, une île très préservée et frangée de sable blanc. Si le paradis existe, on l’a trouvé dans les Caraïbes… au Piet Boon Bonaire.

Par Elodie Declerck

Bienvenue chez Piet. Chez Brad ? Non, Boon… Piet Boon, le “starchitecte” néerlandais a jeté son dévolu sur ce confetti situé à 80 km au large du Venezuela et ayant, après une histoire chahutée, réintégré le royaume des Pays-Bas en 2010. Au creux de ce spot rare retiré de l’agitation des grands resorts caribéens, neuf villas s’égrainent le long d’un lagon prisé par les plongeurs. Et le mot “villa” prend ici tout son sens puisque la plus petite se déploie sur 300 m2, quatre chambres, une cuisine équipée et un vaste salon ouvert aux brises marines, qui n’est pas sans rappeler l’architecture des Cunucu, ces maisons traditionnelles de l’île conçues pour “profiter du vent”.

Au dehors, une terrasse et une piscine privée complètent les prestations de haut standing. Bien évidemment, le tout se rythme de créations et meubles signés de l’iconique designer, en évitant toutefois l’écueil du show-room : « l’ensemble reste épuré et fonctionnel, et l’on s’approprie facilement les espaces pour vivre comme chez soi ! », soulignent Jossie et Philippe, le couple qui veille à l’accueil et au bien-être des hôtes. Elle, est née ici et parle la langue locale, le papiamento, un créole à base de portugais, de néerlandais, d’anglais et de français. Lui, est un Français, justement, autodidacte qui a suivi celle dont il est tombé follement amoureux.

Précurseur et résolument “écolochic”

Dans les villas, respect de l’environnement et matériaux bruts en abondance – bois flotté, pierre polie – rendent la frontière entre intérieur et extérieur encore plus perméable. Pour le bonheur des amateurs de nature et de territoires protégés. Ici en effet, grâce à la barrière de corail et aux eaux côtières classées sanctuaire marin en 1979, la faune et la flore ont été exceptionnellement préservés. 333 espèces de poissons ont été référencés et pas moins de 91 sites de plongée, affichant le logo Diver’s Paradise, sont aujourd’hui répertoriés parmi les meilleurs du monde. Même démarche côté terre, où un Parc national a été créé à la fin des années 60 à la pointe nord de l’île, offrant ainsi refuge à des milliers d’ânes, de chèvres et de flamands roses, devenus symboles de l’île.

Portrait d'architecte

Il marque cette collection de villas de son empreinte : celle de la “sophistication raffinée”. Loin de l’exercice de style, elles transcendent son sens du détail, la finesse de son artisanat, la qualité des matières, des couleurs qu'il choisit scrupuleusement, son éco-conscience. À 56 ans, l’architecte hollandais conçoit des résidences privées ou des villas à louer aux standards élevés. Jamais ostentatoires, ses créations misent sur la simplicité et l’authenticité. Présent dans 46 pays à travers différents projets, il entretient une forte connexion avec l’île : « Pour moi, Bonaire est l'image que l’on voit quand on ferme les yeux et qu’on rêve des Caraïbes. Ces villas sont l'expression ultime de mon travail. »

Informations Pratiques

À partir de 514 € la nuit, 4 nuits minimum.

Chef sur demande.

Label Design Hotels.

www.designhotels.com

En savoir plus: www.pietboonbonaire.com