Owl and The Pussycat: un boutique-hôtel au Sri Lanka

Au sud-ouest du Sri Lanka, Galle est célèbre pour sa cité fortifiée construite par les Portugais au XVIe siècle : une étape de choix pour ses vestiges historiques marqués par les influences européennes et de plus en plus pour ses jolies adresses, comme le boutique-hôtel Owl and The Pussycat.

Galle, du fort à la plage

Plus grande forteresse construite par les Européens en Asie, la vieille ville de Galle, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, réserve bien des surprises derrière ses remparts. Une fois franchie la porte de la citadelle, surmontée du blason de la Compagnie des Indes Orientales, se dévoile une cité qui fait voyager dans le passé. Ses villas coloniales hollandaises et portugaises patinées par le temps ont conservé leurs vérandas et patios fleuris, leurs façades multicolores et leurs toits de tuiles. Les rues se coupent souvent à angle droit, ce qui permet de se repérer facilement, et sont réservées aux piétons et aux tuk-tuks aux couleurs vives, plutôt bien entretenus. La principale activité à Galle consiste à venir admirer le bleu azur de la mer au pied du phare, et en soirée, à assister au coucher du soleil du haut des remparts.

Le musée Maritime constitue une autre belle étape dans la découverte de la ville. Rénové avec soin après le passage du tsunami en 2004, il expose des maquettes de bateaux, des objets trouvés dans des épaves, d’anciennes cartes… L’église méthodiste, juste à côté, mérite aussi une visite. En continuant de déambuler dans les rues, de nombreuses maisons en travaux, achetés par des Européens amoureux de l’Asie, témoignent de l’engouement pour cet ancien port colonial au charme délicat et au rythme de vie indolent.

Tout près de Galle, Owl and the Pussycat est un repaire d’initiés. Drôle de nom pour un boutique-hôtel. C’est en réalité le titre d’un poème surréaliste d’Edward Lear, homme de lettres britannique du XIXe siècle, dont les vers sont d’ail- leurs peints sur le mur de l’un des quatre bâtiments cubiques et colorés. Membre de Small Luxury Hotels of The World, il offre 17 chambres et suites qui portent des noms piochés dans le poème : la plus grande suite s’appelle « By the light of the moon », une autre « On the edge of »…

Posé au bord de l’océan Indien, face au spectacle des pêcheurs sur échasses, l’hôtel mixe sophistication design et touches sri lankaises. Conçu par l’architecte new-yorkais Uday Dhar, il affiche meubles, œuvres d’art et textiles ethniques créés par vingt artistes et artisans, y compris des locaux. Le résultat : une ambiance bohême chic et intime très différente de celle des resorts internationaux qui bordent la côte.

Les chambres et suites osent la couleur sur l’un des murs (turquoise, orange, violet, fuchsia…) et abritent des meubles de style colonial revisités : têtes de lit et canapés en cannage, commodes Louis XVI laquées, style Moissonnier… Toutes sont pourvues de balcons regardant l’océan. La vaste terrasse qui surplombe le rivage et court sur toute la longueur des bâtiments profite d’une piscine bordée d’un solarium au sol de teck et de carreaux de ciment. Elle est prolongée d’une pelouse sur laquelle ont lieu des cours de yoga. À son extrémité, un gazebo abrite une table de massage.

Mention spéciale à la Drawing Room, un salon à l’étage avec œuvres d’art et bibliothèque bien remplie, dont la déco foisonnante et colorée rassemble à elle seule tous les codes signatures de l’hôtel. C’est le lieu parfait pour prendre un verre avant de dîner au restaurant, The Runcible Spoon, à côté de la piscine, qui propose des plats sri-lankais traditionnels aux accents méditerranéens.

À noter que les clients de Owl and the Pussycat ont la possibilité d’accompagner le chef au marché, de découvrir les meilleurs produits de saison, puis d’apprendre à les préparer avec lui lors de cours de cuisine organisés à l’hôtel en tout petit comité.

Label : Small Luxury Hotels of The World.

Chambres : 17 suites, qui reprennent des titres du poème d’Edward Lear, réparties dans quatre bâtiments et sur trois étages. Toutes possèdent un balcon avec vue sur l’océan. La suite signature « By the light of the moon » est la plus spacieuse (deux chambres, 132 m2). Prix : à partir de 200 €.

Table : The Runcible Spoon sert des plats traditionnels avec des touches méditerranéennes au bord de la piscine ; Bar à cocktails ; The Drawing Room pour le tea time ou l’apéritif.

Activités : sessions de yoga à l’aube et en soirée devant la plage, massages en plein air, lecture à la bibliothèque, salle de fitness, visite du marché local et cours de cuisine avec le chef, concert de jazz le week-end, boutique.

Publié dans Hotel & Lodge numéro 109

The Owl and The Pussycat Hotel
N. 788, Matara Road,
Thalpe, Galle,
Sri Lanka.
www.otphotel.com

Texte: ADINE FICHOT-MARION