Okinawa, le Japon tropical

Ici, on vit loin du rythme de Tokyo. Un pays radicalement différent avec ses coraux bleus et ses plages de sable blanc. Une situation qui permet à cet archipel de cultiver un mode de vie bien à lui. A environ 1 500 kilomètres au sud-ouest de la capitale japonaise, s’étirent le royaume de Ryūkyū, ancien nom chinois de ces quelques 150 îles qui composent ce grand archipel avec en son centre Okinawa. Un monde à part avec son dialecte et son histoire particulière. Historiquement, ce n’est qu’au XIXème siècle que l’archipel d’Okinawa fut annexé par le Japon. Les différents royaumes des Ryukyu ont longtemps été en guerre avant d’être unifiés au XVIème siècle d’où les nombreux châteaux présents sur les différentes îles.

  • Okinawa, histoire de l’archipel

L’île principale d’Okinawa et sa capitale, Naha, exposent un art de vivre typique et décontracté. Elles offrent à voir les souvenirs de son histoire, comme le palais Shuri des rois des Ryukyu, les ruines du château de Nagagusuku ou l’ancien QG souterrain de la marine impériale.

  • Miyako, plages de sable blanc

Réputée pour ses plages de sable blanc, ses eaux turquoises et ses récifs coralliens. Ici, vous pouvez tout faire : détente à la plage de Maehama, plongée en apnée, plongée sous-marine, golf, fabriquer un shīsā (sculpture traditionnelle de lion-chien)… Des ponts relient Miyako aux îles d’Iraku et Kurema, notamment le pont Irabu (3 540m), le plus long du Japon.

  • Ishigaki, île des mers du sud

Dans cette partie des îles Ryūkyū, on se trouve au point à la fois le plus occidental et le plus méridional du Japon. Au programme, plongée et snorkeling, et des champs de canne à sucre qui ondulent vers le Pacifique.

  • Taketomi, culture Ryukyu

L’île de Taketomi possède les villages traditionnels les mieux préservés d’Okinawa. Pittoresques, les visites se font en chariots tirés par des buffles d’eau. Le quotidien des habitants est encore régi par l’« Utsugumi No Kokoro », un esprit d’entraide et d’appartenance au groupe.

  • Iriomote, beauté sauvage

Entièrement protégée, Iriomote est célèbre dans tout le Japon pour sa jungle (90% de surface d’île) et ses chats sauvages. La seule route de l’île relie une dizaine de villages tous tournés vers la côte, à travers des rizières et des palétuviers. La plage est un véritable bijou : lagon émeraude et sable corallien.

  • La Cuisine

La cuisine d’Okinawa est un élément majeur du patrimoine local. Différente des autres régions, elle présente un équilibre nutritionnel exceptionnel. Une cuisine peu salée, une consommation importante d’algues et de légumes, qui fait dire que le régime d’Okinawa serait à l’origine de la bonne santé de ses habitants et, selon plusieurs études scientifiques, du record du monde du nombre de centenaires. Variée et délicieuse, c’est un savant mélange de plusieurs influences à l’image de son plat le plus connu, le Champuru à base de légumes sautés.

Texte : Ulysse Parker – Photos : D.R